Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Jason Goepfert: USA: L’euphorie dans le bâtiment a toujours précédé un « effondrement majeur » de l’économie.
 

Alors que l’incertitude persiste plus que jamais sur les marchés financiers, que le rendement des obligations a fortement augmenté et que le dollar américain s’envole, aujourd’hui kingworldnews est heureux de partager avec vous, une observation clé que tous les lecteurs de kingworldnews à travers le monde doivent absolument voir. un signal d’alerte majeur qui avait précédé le dernier effondrement est en train de se déclencher.

Un signal d’alerte majeur est en train de se déclencher

Jason Goepfert de SentimenTrader: « Aux Etats-Unis, les constructeurs immobiliers sont euphoriques. Bien que les actions de ces entreprises aient stagné depuis plusieurs années, les constructeurs immobiliers n’ont jamais été aussi optimistes aujourd’hui que depuis les années 2000-2007 lors de période de bulle immobilière. Au cours des 30 dernières années, ce n’est qu’à 3 reprises qu’on a vu ce secteur aussi euphorique, dont deux avaient coïncidé avec des sommets pour les actions des constructeurs immobiliers…

Euphorie chez les constructeurs immobiliers

Nous avons fait d’énormes progrès depuis l’éclatement de la bulle immobilière. Voilà le sentiment des constructeurs immobiliers américains.

Selon la « National Association of Home Builders », une forte majorité de constructeurs considèrent maintenant que les conditions générales sont plutôt bonnes pour leur secteur. L’indice de confiance des promoteurs et constructeurs immobiliers vient d’atteindre 70 points, ce qui correspond à son niveau le plus élevé depuis 2005 et aussi parmi les plus élevés depuis 30 ans que cette enquête existe (voir le graphique ci-dessous).L’indice de confiance a observé de près le cours des actions des constructeurs immobiliers américains. Ci-dessous, vous trouverez l’indice qui prend en compte 8 des plus grands constructeurs immobiliers américains par rapport à l’enquête de la « National Association of Home Builders » (NAHB).

Etats-Unis: les mises en chantier de logements ont chuté de 18,7% en novembre

Etats-Unis: le taux d’accession à la propriété vient d’atteindre son plus faible niveau jamais enregistré

Le tableau ci-dessous montre la performance de l’indice juste après que la première enquête ait atteint le seuil des 70 points, et donc le rendement moyen des actions de ces constructeurs immobiliers (Ci-dessous, le tableau montrant les pertes historiques après que l’indice de confiance ait atteint 70 points).Lorsque l’indice de confiance des constructeurs immobiliers avait atteint ce niveau élevé de 70 points en 1993 et 1998, cela avait coïncidé avec un sommet sur le cours des actions de la plupart des constructeurs immobiliers. Mais 9 mois plus tard, les actions avaient chuté d’environ 25%.

Avant l’éclatement de la bulle immobilière en juillet 2007, l’optimisme des constructeurs n’avait pas débouché sur une correction alors que l’indice de confiance avait atteint par 2 fois le seuil des 70 points précédemment. Au lieu de cela, l’indice de confiance s’était maintenu à des sommets tandis que les investisseurs continuaient d’affluer, alors qu’en réalité nous assistions à la dernière phase de la bulle immobilière. Si nous avions attendu de vendre jusqu’à ce que les actions des constructeurs immobiliers ne chutent en dessous de leur moyenne mobile à 12 mois, nous les aurions conservés jusqu’à ce que la bulle immobilière éclate.

En moyenne, en l’espace de 2 ans, au meilleur moment, les actions des constructeurs immobiliers avaient gagné environ 11% tandis qu’au pire moment, elles avaient perdu plus de 40%, rendant le ratio risque/gain extrêmement élevé.

La chose que je trouve étrange au sujet de cet optimisme actuel, c’est que la plupart des actions des constructeurs immobiliers ont stagné au cours des trois dernières années, depuis l’époque où les actions étaient montées fortement. Ceci pourrait être considéré comme un bon signe (il reste un potentiel à la hausse) ou comme un mauvais signe (un optimisme injustifié) en fonction de votre expérience en la matière.

Nous réagissons de la même manière face à un tel optimisme – Une baisse des prix, en particulier si les actions des constructeurs baissent et restent sous leurs moyennes mobiles à long terme.

Source: kingworldnewsVoir les précédents articles d’Eric King

4 Commentaires pour l'article Jason Goepfert: USA: L’euphorie dans le bâtiment a toujours précédé un « effondrement majeur » de l’économie.

  1.  

    Ici, en Floride, les prix des maisons ont retrouvé les valeurs atteintes en 2007. Le prix moyen atteint facilement 2000 euros le m2. C’est beaucoup pour la Floride. La crise a été effacé mais il me semble que le marché s’essouffle. La hausse des taux fera que les taux d’emprunt à 3% dépasseront les 4%. A court terme, une correction s’impose. Elle devrait être forte (supérieure à 15%) et longue (3 à 4ans) car le stock à vendre est important.

    •  

      La situation aux U.S.A. ne peut qu’être que catastrophique, je vous conseillerais de quitter ce pays au plus vite.
      46% de chômeurs, je ne vous demande pas de me croire mais de juste comprendre.
      Reprenez les chiffres fournis ici même et refaites vous-même les calculs, pour les pourcentages, une simple règle de trois suffit.
      Aujourd’hui et du peu que j’en sais, seules les universités, les centres de recherche et une partie de l’armée ne sont pas encore trop déstabilisés, mais les informations en français sont limitées, je sais toutefois que certaines de ces universités sont en train de limoger du personnel.
      Le Canada ne pourrait être qu’une solution intermédiaire, l’Europe-du-Sud (ne riez pas), la France, la Grande-Bretagne et la Russie sont, à mon sens, les seules régions qui tiendront le coup, tous les autres pays sont à fuir au plus vite.
      Enfin, ce que j’en dis, hein…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*