Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Indices: Des P.E.R ultra-survalorisés… La bulle boursière n’a jamais été aussi grosse !
 

Le PER désigne le rapport de la capitalisation boursière sur les bénéfices nets.

Le Price Earning Ratio est en quelque sorte la « cherté » de l’indice par rapport à ses bénéfices réels ou par rapport à ses bénéfices anticipés dans le cas du P.E.R. anticipé.

Plus le P.E.R. est faible, plus l’indice est considéré comme bon marché et inversement.

Ci-dessous, la mise à jour des PER d’indices internationaux réalisée par le site mystocksinvesting.com, lors de la séance du vendredi 24 Janvier 2017, à un moment où le CAC 40 était à 4 825,23 pts.

Béchade: Nous sommes vraiment dans « LA PLUS GROSSE ET LA PLUS EXTRÊME BULLE DE L’HISTOIRE »

Alerte: Préparez-vous à un krach boursier sévère, avertit HSBC

Jetez un œil ci-dessous sur cet énorme Gap créé à la hausse récemment sur le CAC 40

N’oubliez pas non plus le Gap à 2871pts qui est resté ouvert depuis le 25 Novembre 2011

Sachez que ce Vendredi 10 Février 21017, le CAC a gagné +2,08 points, soit une hausse de +0,04 % et se situe dorénavant à 4 828,32 pts. Le PER moyen des indices se situait au delà des 32 points au Mardi 24 janvier 2017. Dorénavant, le marché valorise bien au delà de 32,2 fois les bénéfices des sociétés.

Les indices viennent d’atteindre un niveau jamais observé depuis les bulles de 1929, 2000 et 2007

Marc Touati: « Il y a une bulle boursière et le krach pourrait provenir d’une trop forte hausse des taux d’intérêts ! »

De plus, pour jauger la cherté des entreprises, Robert Shiller (Prix Nobel d’économie) a développé un indicateur, le CAPE (cyclically adjusted price to earnings), dit aussi PER de Shiller, qui correspond à la capitalisation boursière rapportée aux bénéfices, ajustés de l’impact du cycle économique. Cet indicateur se situe à 28,11 points, or une valeur supérieure à 25 indique que le marché boursier est beaucoup trop cher par rapport aux bénéfices déjà enregistrés par le passé. Robert Shiller a en effet souligné que la moyenne de cet indicateur est de 17 points depuis 1881, ce qui impliquerait une chute supplémentaire de 40% environ de l’indice phare S&P 500 (composé des 500 principales valeurs, outre-Atlantique). La dernière fois que le PER de Shiller avait atteint ce niveau de 28 points ( aujourd’hui de 28,11), c’était en 2007, juste avant l’effondrement des marchés d’actions.

Dow Jones et S&P 500 s’envolent à leurs plus hauts historiques ! Mais comment est-ce possible ?

Dow Jones à 20.000 points et dette publique américaine à 20.000 milliards de dollars, est-ce juste une coïncidence ?

Robert Shiller: L’Exubérance irrationnelle                              Robert Shiller: Le nouvel ordre financier
               

1 Commentaire pour l'article Indices: Des P.E.R ultra-survalorisés… La bulle boursière n’a jamais été aussi grosse !

  1.  

    En 1989, le Nikkey cotait 40´000 pts. Des PER de 40 sur certaines actions . Actuellement, on a encore de la marge. Avec l’arrivée de Trump , la hausse sur les indices c’est emballé. A mon avis , ca grimpera encore, jusqu’à au 3 ième trimestre 2017.

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*