Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Le pétrole finit en baisse à New York, à 47,70 dollars le baril
 

Les cours du pétrole ont légèrement baissé jeudi, les investisseurs ne prenant guère de risques en l’absence d’actualité notable sur l’or noir.

Le prix du baril de « light sweet crude » (WTI), référence américaine du brut, a perdu 34 cents à 47,70 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex).

« C’était une journée tranquille », a résumé Phil Flynn, de Price Futures Group. « Il y a toujours beaucoup d’incertitudes et c’est pourquoi le marché ne bouge pas beaucoup. »

« On devrait rester dans cette fourchette étroite d’ici la réunion technique de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ce week-end », a-t-il ajouté.

Les investisseurs espèrent pouvoir tirer de cette réunion de nouveaux éléments sur la bonne mise en oeuvre et l’avenir des accords de baisses de l’offre appliqués depuis janvier par les membres du cartel ainsi que d’autres pays comme la Russie.

Après avoir largement été soutenu en début d’année par le lancement de ces pactes, le marché a dégringolé début mars, face aux incertitudes sur leurs effets quant à une réduction de l’offre mondiale, d’autant que les accords ne courent pour l’heure que jusqu’à la mi-2017.

Comme autre facteur de timidité sur les marchés, les analystes citaient la prudence générale des investisseurs aux Etats-Unis quant aux perspectives de la présidence de Donald Trump, au moment où doit être votée une loi sur la réforme du système de santé.

De façon plus spécifique au pétrole, les investisseurs subissent aussi le coup de l’annonce la veille d’une nouvelle hausse des réserves américaines de brut, qui évoluent à des niveaux sans précédent au moment où les compagnies locales semblent profiter des accords de l’Opep pour faire repartir leur propre production.

Le pétrole pourrait retomber à 35 dollars

Nick O’Connor: Le pétrole va valoir 0

C’est aussi cette hausse persistante de la production américaine, maintenant bien installée à plus de neuf millions de barils par jour (bj), qui a joué dans la chute des cours début mars.

Toutefois, « après une récente dégringolade, on commence à atteindre des limites », a conclu Matt Smith, de ClipperData, estimant que les cours avaient retrouvé des seuils susceptibles d’encourager des investisseurs à l’achat.

Denissto: Avec un pétrole à 40 ou 50 dollars le baril, dans 6 mois les Etats-Unis seront au plus mal !

Source: romandie

La Guerre Froide Du Petrole (Broché)


Prix: EUR 25,00
Neuf à partir de: EUR 25,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 69,90 En stock

La guerre des monnaies : La Chine et le nouvel ordre mondial (Broché)


Prix: EUR 23,00
Neuf à partir de: EUR 22,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 15,00 En stock

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix: EUR 22,00
Neuf à partir de: EUR 21,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 12,98 En stock

Dollar: le début de la fin (Broché)


Prix: EUR 19,25
Neuf à partir de: EUR 19,25 En stock
D’occasion à partir de: EUR 1,56 En stock

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
marcel
Invité
marcel

Je l’ai remarqué à la pompe,
quel bonheur !

wpDiscuz