Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Le Vénézuela dans la tourmente s’enlise dans la crise
 

La colère enfle encore au Venezuela. Les manifestations des opposants et des soutiens au président Maduro s’enchaînent avec parfois des heurts violents. Le pays est plongé dans le marasme économique qui se double d’une profonde crise politique et une étape a été franchie la semaine dernière quand la cours suprême a tenté de s’arroger les pouvoirs du parlement.

Warning: l’Amérique du Sud est confrontée au pire effondrement économique de toute son histoire

Les Vénézuéliens déambulent tels des zombies. A croire qu’ils vont se bouffer entre eux.

1 Commentaire pour l'article Le Vénézuela dans la tourmente s’enlise dans la crise

  1.  

    Ce qui se passe au Venezuela (Et plus généralement en Amérique Latine à divers degrés) est désolant… Effondrement économique et son cohorte de misère dû à la chute des matières premières, et bipolarisation très claire de la société en haute sphère entre 2 groupes aux intérêts forts divergents et idéologiquement diamétralement opposés…
    Le projet de changement de société dit socialisme bolivarien (de gauche radicale mis en œuvre dans des pays comme le Venezuela, l’Equateur ou la Bolivie) ainsi que son modèle du « Bien vivre » de l’Allemand Heinz Dieterich Steffan s’appuie pour résumer sur un grand renforcement du pouvoir étatique et en prenant comme référence la Rose de Peters dans une économie dite de valeurs qui serait en construction idéologique permanente (Une forme de pensée trotskiste à la sauce Sud-Américaine !)…
    Sa philosophie politique serait une démocratie participative s’inspirant des organisations de base…

    Ce modèle scientifique très théorique, bien que malheureusement appliqué avec des déviances fatales (Corruption, négligence, manque de perspective, désordre, gaspillage), a quand même montré toutes ses limites quelques années plus tard dans un contexte mondial de crise car ne répondant absolument pas plus qu’hier aux problèmes de production, de bureaucratie et de pénurie. Il est en plus devenu le terreau d’une surenchère nationaliste et idéologique malsaine essayant de compenser les résultats économiques désastreux…

    Le capitalisme, associé au respect de la propriété privée des moyens de production mais accompagnée aussi bien sûr d’un état interventionniste et modérateur dans le cadre d’un libre-échangisme mondial intelligent, reste le seul système ayant démontré pour l’instant son équilibre et efficacité. Le reste n’est que propagande et littérature avant que le curseur, après une échappée aux plus ou moins extrêmes, ne retourne irrémédiablement au centre avec le temps.

    Le petit père des peuples très franc-maçon et laïcard Jean-Luc Mélenchon devra en tirer ses propres conclusions (Et tolérer les crèches dans les mairies par la même occasion, car elles sont notre culture et nos racines, ne lui en déplaise en dansant la javanaise)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*