Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Avec 5 200 milliards de dette, la France est en faillite !

france-failliteDepuis quelques jours, on voit beaucoup circuler sur internet une excellente étude de l’économiste Jean-Yves Archer sur la véritable dette de la France.
J’avais eu l’occasion de dire à plusieurs reprises que la dette était nécessairement beaucoup plus élevée que les fameux 2 000 milliards dont parlent les gazettes, puisque ce chiffre – déjà faramineux ! – ne comptabilise pas les engagements contractés pour les pensions des fonctionnaires. Mais j’étais, pour ma part, incapable de chiffrer ce supplément.

Jean-Yves Archer estime, lui, à 3 200 milliards d’euros les engagements « hors bilan » de la France – c’est-à-dire ceux qui ne se voient pas dans la loi de finances et qui n’apparaissent donc pas dans les plus de 2000 milliards de dette publique dont on parle en général.

Vous avez bien lu : 3 200 milliards d’euros de dette hors bilan, c’est-à-dire une dette publique totale de l’ordre de 5 200 milliards d’euros.
En d’autres termes, chaque habitant du pays, du nouveau-né au vieillard, citoyen ou immigré, porte sur ses épaules une dette publique de l’ordre de 80 000 eu­ros. Sans parler de ses propres dettes privées.

Comment en arrive-t-on à ce chiffre gigantesque ?

En additionnant les pensions de fonctionnaires qu’il nous faudra payer (autour de 1 500 milliards) et les cautions que l’État a données pour toutes sortes d’organismes.

Parmi les engagements hors bilan, Jean-Yves Archer fait une mention spéciale (et parfaitement justifiée) à Mme Duflot qui a augmenté les engagements de la France d’environ 50 milliards d’euros au seul titre de l’aide au logement !

Un État n’a, à ma connaissance, que 3 solutions pour lever de l’argent (qu’il prendre nécessairement dans les proches des contribuables) : l’inflation, l’impôt et la dette.

L’inflation est profondément immorale, puisqu’il s’agit, à proprement parler, d’une fraude. La dette n’est légitime que si elle correspond à un investissement qui profitera aux générations futures – ce qu’elle n’est plus que rarissimement. Quant aux prélèvements obligatoires, ils at­teignent le chiffre extravagant de 870 milliards d’euros.

C’est catastrophique. Mais il y a donc pire encore : la sphère publique s’est endettée pour un montant 6 fois supérieur à celui de ses rentrées annuelles.

Nous sommes en faillite. Et on ne laisse pas des gérants faillis poursuivre leur gestion. Sortons au plus vite ces irresponsables ; n’importe qui fera mieux qu’eux !

Rappelons qu’il y a 7 ans déjà, François Fillon alors premier ministre se disait être à la tête d’un état en faillite.

Source: les4verites

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Un homme averti en vaut deux
Un homme averti en vaut deux
3 années plus tôt

Argument préhistorique des libéraux-capitalos-oligarquos-ploutos-aristos-pseudos-economico-spécialistes …
Dette aux deux tiers constituée par les intérêts (la charge) qui sont directement allés dans le circuit financier par le fait de loi Libérale-Capitaliste sur le financement des États.
Et la dette des US, du Japon, de la Chine (pour ne citer que ceux là) …
Sont pas en faillite eux ?
Pourtant à entendre nos brillants économistes, la théorie globale de l’économie est de suivre encore et toujours les USA dans leur modèle.
Encore une contradiction de ces gens là qui il est vrai n’en sont plus à une près …

Un homme averti en vaut deux
Un homme averti en vaut deux
3 années plus tôt

Comprends pas ! Le Keynésianisme s’appuie sur la demande générée par l’État. Hollande a tout fait sauf du Keynésianisme. Il a filé 40 Mdrs € aux grosses boites sans contrepartie en parlant de politique de l’offre made in UE, UE qui lui laissait le choix de la manière pour atteindre les objectifs fixés (par l’UE, of course !). Ah si ! J’ai oublié la commande de TGV qui ne serviront à rien à Alstom. Mais ce n’est pas vraiment du Keynésianisme puisqu’on a dépensé 100 fois plus d’argent par emploi sauvé que nécessaire. Eh oui, si on avait directement le… Read more »

Louis
Louis
3 années plus tôt

Rien à faire de la dette française, je déménage ailleurs à l’étranger

jean aimar
jean aimar
3 années plus tôt

ce n est pas grave ,elle ne seras pas remboursee …youpi c est le fete ..!!

sebdu25
sebdu25
4 années plus tôt

T’as pas du faire bcp d’études en économie ni géré de société. La dette c’est bien pr de l’investissement, en économie c pr les générations futures !! C du Français facile a comprendre. Se mettre des boulets au pieds n’est pas de l’investissement.

C sur que ce type de remarque et de comportement ne nous sortirons pas de la merde.

5
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x