Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
4 signes avant-coureurs d’un désastre financier sont à nouveau dans le rouge. Les mêmes qui avaient préfiguré le Krach financier de 2008.

red_lightTant de situations identiques dont nous avions été témoins juste avant le krach du marché financier en 2008 se jouent une fois de plus devant nos yeux.

Généralement, un krach ne surgit pas de nulle part. Normalement, il y a les principaux indicateurs spécifiques que nous pouvons analyser et qui nous diront ou non si des difficultés majeures se profilent à l’horizon. L’un de ces indicateurs avancés est le marché des obligations spéculatives(ou pourries). Actuellement, l’obligation à haut rendement très surveillée connue sous le code JNK repose à 35,77 points. Si elle tombe en dessous de 35, ce sera un drapeau rouge majeur et une première depuis 2009. Comme vous pouvez le constater à partir du graphique ci-dessous, l’obligation a commencé à s’effondrer en Juin et Juillet 2008 – bien avant que les actions aient commencé à chuter plus tard cette année là. Un accident sur les obligations spéculatives précèdent presque toujours un accident majeur sur les marchés financiers, et c’est quelque chose que je surveille attentivement.

JNK

Et il y a une raison pour laquelle les obligations spéculatives chutent. En 2015, nous avons eu le plus de révisions à la baisse des obligations de sociétés depuis la dernière crise financière, et le taux de défaut des obligations d’entreprises grimpent en flèche. Le texte suivant est issu d’un extrait d’article récent de Porter Stansberry

Jusqu’à présent cette année, près de 300 entreprises américaines ont vu leurs obligations dégradées. C’est le plus grand nombre de dégradations sur un an depuis la crise financière de 2008-2009 et l’année n’est pas encore terminée, pas plus que les dégradations. Plus inquiétant encore, le taux de défaut sur une période de 12 mois des dettes d’entreprises à haut rendement a doublé cette année. Cela donne à penser que nous sommes bien dans un prochain grand cycle de défaut de paiement.

Il y a autre chose que j’observe de près, c’est le prix du pétrole.

Une chute massive des prix du pétrole avait précédé le krach de 2008, or durant la dernière année, nous avons vu une chute spectaculaire du prix du pétrole.

Beaucoup s’attendaient à voir le prix du pétrole rebondir, mais nous assistons plutôt à un nouvel élan à la baisse.

En fait, selon Business Insider le prix du pétrole américain avait brièvement plongé sous les 43 dollars le baril mercredi…

Le pétrole brut est en baisse de près de 3% lors des échanges ce mercredi matin.

Le prix du pétrole brut(WTI) à New York a chuté jusqu’à 42,97 dollars le baril. Les futures ont même touché 42 dollars dans la dernière semaine du mois d’Octobre, mais les prix se sont négociés à ces niveaux sur une longue au mois d’Août.

Pétrole WTI: Analyse Technique Weekly au Vendredi 13 Novembre 2015 (Le prix est à 40,78 $)

Un autre élément que je surveille de près est l’effondrement en cours des autres matières premières. Ceci est quelque chose qui avait également précédé le krach de 2008, et c’est un signe clair que l’activité économique mondiale ralentit vraiment.

Les prix des produits industriels tels que l’aluminium, l’étain, le minerai de fer et le charbon sont tous en train de s’effondrer. Mais celui qui m’a le plus effrayé personnellement est le prix du cuivre.

Les économistes évaluent la santé de l’économie mondiale grâce au cours du cuivre que l’on surnomme communément ” Docteur Copper “, et il y a une très bonne raison à cela. En regardant en arrière dans l’histoire, le prix du cuivre varie de façon importante dans un sens ou dans l’autre bien avant que l’économie globale ne suive le mouvement. Et le prix du cuivre commence presque toujours à baisser avant que les marchés financiers ne le fassent.

Alors que j’écris cet article, le prix du cuivre a chuté à 2,21 dollars, et il est déjà plus bas qu’à n’importe quel autre moment depuis la dernière crise financière. Pour obtenir un meilleur point de vue sur ce que je veux expliquer, il suffit de consulter le graphique ci-dessous(lien du graphe). Ceci est le signal absolument flagrant qu’une crise financière majeure est imminente.

cuivre

Un autre signe avant-coureur du désastre financier qui se profile à l’horizon est le dollar américain qui est en pleine progression. Le dollar américain a bondi juste avant la crise financière de 2008, et cela se produit à nouveau maintenant.

La plupart des Américains ne comprennent pas cela, mais la vérité est que la hausse du dollar américain met une quantité incroyable de pression sur les marchés émergents dans le monde entier. Depuis la dernière crise financière, bon nombre de ces marchés émergents sont rentrés dans une frénésie d’endettement massif, et une grande partie de cette dette est libellée en dollars américains. Pendant ce temps, ceux qui avaient contracté des emprunts libellés en dollars américains voient croître le poids de leur dette libellée dans la devise américaine. Les faillites augmentent rapidement, et les économies des marché émergents du monde entier (comme le Brésil) ont déjà plongé en récession.

Si la Fed a bel et bien l’intention d’augmenter ses taux d’intérêt en Décembre, cela rendra les choses encore pire. Le dollar américain grimpera encore plus, et les marchés émergents seront encore plus en difficultés.

En même temps que le dollar se renforce, l’euro devient plus faible. Un article qui avait été publié par CNBC mercredi est allé jusqu’à affirmer qu’«il est tout sauf garanti que l’euro atteigne la parité avec le dollar américain »…

euro-dollarLa perspective d’une hausse des taux d’intérêt de la Fed en Décembre a poussé à la hausse du dollar, et la recherche d’une parité euro/dollar est tout sauf garanti.

Les stratèges, cependant, sont en désaccord sur la façon dont cela va se produire rapidement et à combien le dollar peut s’apprécier à court terme. Cela dépend, disent-ils, de la Fed, et à quelle vitesse elle va relever ses taux d’intérêt dans un monde où d’autres banques centrales vont dans la direction opposée avec une politique monétaire plus accommodante.

Cette semaine, les analyses de la Goldman Sachs ont réitéré qu’ils attendaient une parité euro/dollar en fin d’année bien que d’autres stratégistes s’attendent à ce que la chute des devises communes par rapport au dollar prenne un peu plus de temps.

Voici ci-dessous, quelques exemples de nos nombreuses alertes sur ce qui se produirait…

19 juillet: “Depuis longtemps, j’ai répété ma prévision à savoir que l’euro tomberait à une parité avec le dollar américain.”

28 juin: “Comme je l’ai signalé à plusieurs reprises, l’euro se dirige vers une parité avec le dollar américain, et à un moment donné, il baissera sous cette parité.”

25 mai: “Comme je l’ai signalé tant de fois auparavant, l’euro se dirige vers une parité avec le dollar américain, et alors il descendra en dessous de la parité.”

En Août 2014, il y a juste un peu plus d’un an, l’euro/dollar se situait au dessus de 1,30. A cette époque, très peu de gens auraient imaginé que nous serions un an plus tard en train de parler d’une parité.

EUR/USD: Analyse Technique Weekly au Vendredi 13 Novembre 2015

Ceci est juste le début d’une période de grande instabilité financière. Les choses auxquelles nous allons assister dans les mois et années à venir seront absolument sans précédent. Un super-cycle de dette massive mondiale touche à sa fin, et la souffrance que cela va produire pour l’économie mondiale est trop difficile à expliquer avec des mots.

Source: theeconomiccollapseblog

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des