Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Areva dans le rouge pour la cinquième année consécutive

areva-droitdanslemurLe groupe nucléaire en difficulté affiche une perte nette de 2 milliards d’euros en 2015 ainsi qu’une baisse de 10,6 % de son carnet de commandes.

La Bourse de paris repart, mais Areva reste sur le quai : l’action du groupe nucléaire a chuté de plus de 7 % vendredi matin et sa cotation a été suspendu. À 10 heures, la valeur perdait 7,09 % à 3,42 euros, dans un marché en forte hausse de 2,05 %.

Et pour cause : Areva a accusé une perte nette de 2 milliards d’euros en 2015, signant son cinquième exercice consécutif dans le rouge. En cause : des provisions supplémentaires liées au chantier de l’EPR en Finlande (OL3) et des dépréciations d’actifs dans un contexte de marché dégradé.

Le groupe nucléaire en difficulté a indiqué que des « progrès significatifs » avaient été réalisés dans les discussions destinées à régler son contentieux avec le groupe finlandais TVO concernant la construction d’un réacteur EPR en Finlande (OL3). « Si cet accord se concrétise, le contrat OL3 sera transféré d’Areva NP vers Areva SA dans le cadre de la restructuration de la filière nucléaire française », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Un carnet de commande en baisse

Cela permettrait à EDF de ne pas assumer le risque financier lié à ce projet qui accumule les déboires, dans le cadre du rachat partiel de l’activité de réacteurs Areva NP. Même si elle est réduite par rapport à 2014 (- 4,8 milliards d’euros), la perte nette est plus importante que celle anticipée par le consensus d’analystes interrogés par Bloomberg. « Cette perte de 2 milliards d’euros est due pour moitié à un complément de provisions sur OL3 et pour moitié aux provisions pour restructurations et aux pertes de valeurs liées aux conditions de marché », a commenté le directeur général, Philippe Knoche, dans un communiqué.

Le groupe nucléaire en difficulté, qui avait reporté la publication de ses comptes de 24 heures jeudi en raison de la conclusion d’un accord de financement avec ses banques, a également accusé une baisse de 10,6 % de son carnet de commandes, à 29 milliards d’euros.

Lire la suite sur lepoint

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x