Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
La région autrichienne de Carinthie proche de la faillite

hypo-group-alpe-adriaLes créanciers de l’ex-Hypo Alpe Adria refuseront sans doute le plan de restructuration de la dette proposé par Vienne. Le Land de Carinthie, garant pour une grande partie de cette dette, pourrait alors se diriger vers une faillite…

Le fait est assez rare. Une collectivité territoriale de la zone euro pourrait bientôt faire faillite. Et cette région est celle d’un pays souvent considéré comme un des plus « sûr » d’Europe : l’Autriche. Ce vendredi 11 mars à 17 heures expirait en effet l’offre de Heta, la structure de défaisance de la banque autrichienne Hypo Alpe Adria (HAA), pour la restructuration de la dette. Et les créanciers pourraient rejeter cette offre, conduisant à une faillite d’un des Länder autrichien, la Carinthie.

Les risques pris par la banque

HAA est, en effet, une ancienne banque de ce Land alpin du sud de l’Autriche. Au tournant du 21ème siècle, ce groupe a connu une rapide croissance, portée par les garanties publiques de la région. A l’époque, Hypo Alpe Adria était la fierté du Landeshauptmann (président de région) Jörg Haider, leader de l’extrême-droite autrichienne à l’ambition nationale démesurée. HAA a acheté massivement des banques dans les Balkans avant d’être vendue à la banque régionale bavaroise BayernLB en 2007. Mais la crise financière a placé la banque au bord de la faillite, au point qu’en décembre 2009, l’Etat fédéral autrichien doit racheter Hypo Alpe Adria.

La mauvaise gestion de Hypo Alpe Adria

La gestion de ce rachat a été assez mauvaise. Vienne n’a pas organisé, comme l’Allemagne pour une autre banque Hypo Real Estate, une « bad bank » pour isoler les risques, pas plus qu’une restructuration de la dette n’a eu lieu. Résultat, la facture a augmenté pour le contribuable autrichien. Ce n’est qu’en mai 2014 que HAA est divisé en deux entités, séparant les activités « saines » qui pourront être revendues et la « Bad Bank » appelée Heta Asset resolution. Vienne oblige alors les créanciers “secondaires” à participer à la baisse de la dette.

Lire la suite sur latribune

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des