Venezuela: les pénuries alimentaires, les pillages et l’effondrement économique actuel vont-ils se propager aux U.S.A ?

Venezuela-Economic-CollapseL’effondrement économique total qui a lieu en ce moment au Venezuela n’est qu’un aperçu de ce que vivront les Américains dans un proche avenir.

Il y a quelques années, la plupart des Vénézuéliens n’auraient jamais pu imaginer que les pénuries alimentaires deviendraient si graves qu’elles obligeraient les gens à chasser les chiens comme les chats pour se nourrir. Et comme vous le verrez ci-dessous, c’est ainsi que ça passe actuellement au Venezuela. Eh bien, voilà à quoi ressemble la fin du socialisme. Quand un gouvernement tout-puissant est élevé au-dessus de toutes les autres institutions de la société et qu’on remet les clés du pays à des gauchistes radicaux, le résultat ne peut-être que désastreux. Aujourd’hui, les pénuries alimentaires, les pillages et l’abondance de crimes violents font tous partie de la vie quotidienne des vénézuéliens, et nous devons tous observer attentivement ce qu’il se passe dans ce pays, car des scénarios similaires se dérouleront bientôt un peu partout sur la planète.

Le plus drôle dans cette histoire est que le Venezuela détient plus de «richesses» que la plupart des pays dans le monde. Selon la CIA, le Venezuela possède plus de réserves de pétrole que n’importe quel autre pays sur la planète – y compris l’Arabie Saoudite.

Alors, comment une si riche nation a t-elle pu plonger aussi rapidement dans un effondrement économique total, et est-ce que ce qui se passe actuellement au Venezuela peut arriver aussi aux Etats-Unis ?

Le président du Venezuela a décrété l’état d’urgence pendant 60 jours dans une tentative désespérée afin de rétablir l’ordre, mais la plupart des gens ne croient pas que les choses vont s’améliorer. L’ordre social continue de se détériorer au fur et à mesure que l’économie implose. L’économie vénézuélienne a baissé de 5,7 % l’an dernier, et il est prévu qu’elle se contracte à nouveau de 8 % en 2016. Pendant ce temps là, l’inflation fait rage et est devenue hors de contrôle. Selon le FMI, le taux d’inflation officiel au Venezuela avoisinerait les 720% cette année et atteindrait les 2200 % l’année prochaine.

Lorsque les gens obtiennent un peu d’argent, ils se précipitent immédiatement dans les magasins afin de l’utiliser avant que les prix n’augmentent à nouveau. Cela a créé une sévère pénurie alimentaire, comme sur les produits de première nécessité et fournitures médicales.

Le Venezuela est également frappé par une pénurie d’électricité depuis plusieurs semaines, et le président Maduro vient d’annoncer que les fonctionnaires vénézuéliens ne travailleront désormais que le lundi et le mardi soit 2 jours par semaine et ce pendant 2 semaines afin de faire face à la grave crise énergétique. Dorénavant, les crimes violents tels que les meurtres et les vols à main armée sont courants dans l’ensemble du pays, et par conséquent, la plupart des Vénézuéliens respectueux des lois s’enferment dans leurs maisons pendant la nuit.

La majorité des crimes sont commis par la mafia et les gangs, mais parfois ils sont bien entendu liés à la crise avec des gens à la recherche de nourriture. Les gens désespérés font des choses désespérées, et selon the Guardian, il y a eu « 107 pillages ou tentatives de pillages en série au cours du premier trimestre de 2016″…

venezuela-queueAu Venezuela, des hordes de gens ont volé de la farine, du poulet et même des sous-vêtements cette semaine alors que les pillages ne cessent d’augmenter à travers tout le pays à la suite d’une grave pénurie de nombreux de produits de première nécessité. Beaucoup de gens ont pris l’habitude de se lever au milieu de la nuit pour passer des heures dans des longues files devant les supermarchés. Ne voulant pas se retrouver les mains vides ou voir les prix monter en flèche au marché noir, les pillages ce cessent d’augmenter au Venezuela qui bien que membre de l’OPEP était déjà l’un des pays les plus violents au monde.

Il n’y a plus de données officielles, mais l’Observatoire vénézuélien des conflits sociaux a recensé 107 pillages ou tentatives de pillages en série au cours du premier trimestre de 2016. Des vidéos d’une foule entrant par effraction dans des magasins, grouillant autour de camions ou se battant pour arracher quelques produits de première nécessité font fréquemment le tour des réseaux sociaux, même si parfois ces images restent difficiles à authentifier.

Prenons l’exemple du pillage qui a eu lieu le mercredi 11 mai 2016. Des milliers de personnes qui souffrent de faim ont dévaliser un marché de gros dans la ville de Maracay au centre du Venezuela pour pouvoir se nourrir, et la police semblait impuissante à les arrêter

Maracay-venezuela« Ils ont pris le lait, les pâtes, la farine, l’huile ainsi que le lait en poudre. Il y avait 5.000 personnes,  » voilà ce qu’un témoin a rapporté au quotidien vénézuélien El Estimulo.

De gens sont arrivés de partout et sont venus à ce supermarché car selon les rumeurs, certains produits qui ne se trouvaient nulle part ailleurs allaient être vendus ici.

« Il n’y avait qu’un seul officier de la Garde nationale pour 250 personnes… beaucoup de gens et trop peu de soldats. Au moins un des policiers a été frappé parce qu’il avait essayé d’arrêter la foule », voilà ce qu’a déclaré une autre témoin de la scène au quotidien vénézuélien El estímulo.

Vous pouvez voir une courte vidéo de ce pillage ci-dessous…


Il est important de se rappeler que cela n’a pas été un incident isolé. Comme les gens ont de plus en plus faim, il y a eu de nombreux rapports sur des pillages « de pharmacies, de centres commerciaux, de supermarchés et de camions de livraison de nourriture ». Durant certains de ces pillages, de nombreuses personnes scandaient « nous avons faim ».

D’autres Vénézuéliens font désormais les poubelles pour se nourrir. Cela semble abominable pour beaucoup d’Américains, mais si vous creviez de faim, vous seriez surpris par ce que vous êtes capables de faire.

Et comme je l’ai mentionné au début de cet article, certains Vénézuéliens en sont maintenant rendus à chasser chiens et chats pour se nourrir

hambre-en-VenezuelaRamón Muchacho, le maire de Chacao à Caracas, a déclaré que les rues de la capitale du Venezuela sont remplis de gens qui tuent des animaux pour se nourrir.

Grâce à Twitter, Muchacho a rapporté qu’au Venezuela, il y a une «douloureuse réalité» à savoir que les gens chassent « chats, chiens et pigeons » pour survivre.

Vous pourriez être tenté de rejeter ces gens en les traitant de «barbares», mais un jour, il est probable que les Américains fassent exactement la même chose.

Il y a eu aussi un effondrement des services sociaux de base au Venezuela. La sévère pénurie de médicaments et de fournitures médicales ont eu des conséquences absolument tragiques. Quand je lis cet article du New York Times, cette crise au Venezuela me boulverse…

venezuela-hopitauxAu matin, trois nouveau-nés étaient déjà morts.

La journée avait commencé avec les risques habituels: des pénuries chroniques d’antibiotiques, de solutions intraveineuses, et même alimentaires. Ensuite, une panne d’électricité a balayé la ville, ce qui a stoppé les respirateurs dans le service de maternité.

Les médecins maintiennent en vie les nourrissons en pompant pendant des heures à la main de l’air dans leurs poumons. A la nuit tombée, quatre autres nouveau-nés étaient morts .

Donc, une fois encore, je me demande comment une telle chose a pu arriver à une nation aussi riche ?

Voici l’explication de businessinsider

chavezLe vrai coupable de cette situation est le chavisme, cette philosophie dominante que Maduro perpétue, et qui a une incroyable propension: à la mauvaise gestion (le gouvernement a injecté l’argent de l’Etat de façon arbitraire dans des investissements insensés), à la destruction des institutions (Chavez et Maduro sont devenus plus autoritaires et ont paralysé les institutions démocratiques du pays), à la prise de décisions politiques absurdes (contrôle des prix et des devises), et tout simplement au vol (la corruption a proliféré parmi les fonctionnaires irresponsables, leurs amis et leurs familles).

Est-ce que les mêmes choses vont arrivés aux Etats-Unis ?

Le gouvernement américain gère également mal son argent. Depuis la première investiture de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis en janvier 2009, la dette publique américaine a augmenté de plus 8.000 milliards de dollars. Le gouvernement américain dépense l’argent tellement n’importe comment, que la dette publique américaine à presque doublé depuis la dernière crise financière majeure.

La destruction institutionnelle est également un héritage de la présidence Obama. A chaque jour qui passe, notre pays ressemble de mois en moins à la société que nos fondateurs avaient initialement prévu, et elle ressemble de plus en plus aux dictatures socialistes. Nous pourrions tout aussi bien ne plus avoir de constitution, tant elle n’est quasiment plus respectée aujourd’hui.

Le troisième point que Business Insider a mentionné sont les «décisions politiques absurdes». C’est une parfaite description de ce qui se passe à Washington actuellement. C’est sans doute la raison pour laquelle le congrès n’obtient plus que 12.8 % de confiance en ce moment.

Enfin, le vol et la corruption sont également devenus hors de contrôle aux Etats-Unis aussi. L’élite et certains groupes d’intérêts dépensent des sommes d’argent énormes pour placer leurs favoris à des hautes fonctions, et à leur tour ces politiciens douchent leurs amis avec de l’argent et des faveurs. la corruption devient alors un échange de bons procédés. ces relations sont toutes sauf saines, mais c’est malheureusement la manière dont notre système fonctionne actuellement.

Nous sommes assis sur la plus grande montagne de dettes de toute l’histoire, et notre prospérité alimentée par cette dette est complètement dépendante des quantités gigantesques d’argent que nous avons prêté à des taux d’intérêt ridiculement bas au reste du monde, qui continuent à utiliser notre monnaie de plus en plus fragile et qui dévalue à un rythme effarant.

Nous consommons beaucoup plus que ce que nous produisons, et contrairement au Venezuela, les Etats-Unis ne détiennent pas des centaines de milliards de barils de pétrole. La quantité de « richesses » que nous avons en réalité ne justifie pas notre niveau de vie actuel. La seule manière de maintenir ce niveau de vie consiste à voler les générations futures en s’endettant toujours plus. Une étude a montré que notre niveau d’endettement est le plus élevé jamais atteint depuis la Grande Dépression des années 1930, et pourtant nous persistons dans cette voie et donc dans l’erreur sans même y réfléchir à deux fois ce qui détruit notre économie.

On récolte ce que l’on sème.

Et tout comme le Venezuela, les Etats-Unis finiront par récolter de très gros problèmes.

Source: theeconomiccollapseblog

42 commentaires

  1. roo c plein de bobo français et de bizounours qu’y vont a coups de grandes théories vécu dans leur livre d’économie… le capitalisme, la gauche, toussi toussa…. Je suis de tout cœur avec vous amis vénézuéliens et sachez que nous seront bientôt dans la même galères en Europe.
    La mort ? la Fin ? La guerre ? La souffrance ? la Pénurie ? on craint dégain puisque cela ne ce passe que partout dans le monde sauf chez nous.
    il est évident que $ va s »effondrer car il ne repose plus sur rien (non couvert par son stock d’or et économie en berne) si ce n’est du papier toilette. Tout va s’écrouler et les Gentils Français champion du monde du chauvinisme vont tomber des nus quand ils seront obligés de faire et de subir la même chose que les vénézuéliens, les grecques, les brésiliens, les syriens… je vais pas faire le tour des pays puisque c’est pas mondial et que rien ne ce passe.. ça va mieux d’ailleurs…

    Nous refusons de voir les choses en face ce n’est ni la gauche ni la droite mais le Nouvelle Ordre Mondiale (alimenter et dirigée par quelques uns des 100 plus riches personnalités ceux qui détienne 1/3 des richesses mondiales a eux seul ), l’aveuglement de moutons, le matraquages psychologiques de nos médias a la solde des zélites corrompu vous ont obstrué le cerveau, fermé les yeux et rendu votre cœur imperméable a tout sentiments de justice au profit de vos lois complétement défaillante et vide de sens.
    Je compati aux événement au vénézuéla qui n’est qu’un reflet et les prémisses de ce qui nous attends car en France les citadins ne savent même pas qu’on peux uriner ailleurs que dans des toilettes c’est pas concevables ;).
    Paix force et amours les zozos

  2. le Dollar va s’ecrouler et les USA vont sombrer.
    contrairement aux Venezuela, les USA vont tomber de tres tres haut.

  3. Quand les cours du pétrole s’effondre c’est surtout les recettes gouvernementale qui s’effondre et vu que pas mal de trucs sont subventionné ça donne ce qu’on voit.

  4. On sait maintenant pourquoi Obama voulait désarmer l’Amérique, en prévision des imminents troubles civils.
    On sait aussi pourquoi les camps d’internement de la FEMA sont déjà prêts.

  5. Je vis au Vénézuéla depuis 19 ans. La situation dramatique que vit le pays n’est pas due à l’effondrement du cours du baril de pétrole, mais due à la politique de Chavez le « Socialismo del Siglo XXI », au slogan « Socialismo o muerte »… l’effondrement du cours du pétrole n’a fait qu’accentuer les choses. La politique de Chavez et son prosélytisme a amorcé le déclin du pays, déclin qui a pris une allure vertigineuse avec Maduro…

    Les queues, les pillages, je peux en témoigner, je les vois tous les jours.
    Une situation qu’on ne peut imaginer en France, même si on la décrivait en long en large et en travers. Pénurie en tout, farine, lait, huile, PQ… . Produits pour lesquels on doit présenter sa carte d’identité au passage en caisse, les jours où on est autorisé à acheter, dépendant du dernier chiffre de la carte d’identité (par exemple le dernier chiffre de ma carte d’identité est « 5 », donc je ne peux acheter que le mercredi, et en quantité limité (un paquet de pâtes, un kilo de farine, etc…) … quand il y en a !!!
    Pas de médicaments, plus d’ampoules électriques, plus de matériel de plomberie, plus de ciment, véhicules immobilisés par miliers par manque de pièces, de batterie, de pneus,…
    Le pays – déclaré en crise humanitaire par l’Unesco et le Fonds International Alimentaire depuis février dernier – est au fond du gouffre, chaos total. Maduro (le président actuel) refuse toute aide extérieure. Accepter l’aide extérieure serait reconnaître l’échec cuisante du « Socialismo del Siglo XXI » de Chavez.
    Vous se faire une idée de l’état du pays, il faut y aller et y vivre comme le Vénézuélien. Quelques exemples ? en mai 2015, je payais le camion d’eau (là où je vis, il n’y a pas de réseau de distribution d’eau, comme dans beaucoup de villes et villages du Vénézuéla) 160 Bolivars, en janvier 2016 … 8000 Bolivars, 12000 bolivars en avril 2016, le kilo de pommes de terre est à 1400 Bolivars quand le salaire est à environ 12000 Bolivars, et tout le reste est à l’avenant. Vous avez dit inflation ? vous avez dit effondrement du Bolivar ?
    Ajoutez à cela le contrôle de change depuis plus de 12 ans, et que le pays est dépendant à 92% des importations pour ses besoins alimentaires.
    Le taux de change officiel du Bolivar est de 8,3 Bolivars pour 1 €… avec le contrôle de change, il n’y a pas accès ni au dollar, ni à l’euro, ni à aucune autre devise. Conséquence : s’est développé un marché parallèle du dollar et/ou de l’euro… l’euro s’échange au marché parallèle à 1260 bolivars pour 1 euro, alors que son cours officiel est de 8,3 Bolivars !!!!
    Le reste, les commentaires – surtout des Français (je suis Français) – de ceux qui ne vivent pas dans le pays n’est que blabla. A l’extérieur, on ne sait rien, absolument rien de ce qui se passe au Vénézuéla, de la situation réelle du pays …

  6. La valeur de la monnaie de ce pays est dépendante des cours du pétrole. Donc quand les cours du pétrole s’effondre, la monnaie de ce pays aussi. Et qui à l’échelle internationale manipule les cours du pétrole ? Et après de constater que les recettes du pétrole étant en baisse : « oulala le Venezuela est mal géré, c’est surment la fôte à la goche radikal vraiment vilaine la gôche radical. C’est la fin du socialisme. » Alors que le peu de développement qu’il y a eu dans ce pays, c’est bien sous la politique de Chavez qu’il a eu lieu. Et quand les adversaires de ce type arriveront au pouvoir, il n’y aura pas plus de bouf dans les rayons, ni une meilleure répartition des bénéfices de l’activité pétrolière du Venezuela, mais vous ne serez pas là pour en parler.

  7. Le Venezuela riche? Vous confondez entre un pays qui possède des ressources naturelles et un pays riche. Comparez la Chine au Venezuela. La Chine n’a pas les ressources pétrolières du Venezuela. Alors peut-on alors que le Venezuela est plus riche que la Chine? Le Venezuela est-il plus riches que la Corée du Sud, Singapore, Hong Kong, l’Irlande…? Le continent Africain ne souffre t-il pas chaque année souvent de famine? Et pourtant c’est le continent le plus riche en termes de ressources naturelles (pétrole, gaz, diamant, or, uranium, bauxite…). La richesse c’est avant tout la science et l’innovation basées sur un système d’éducation performant. C’est innover et créer, pour sa propre consommation, les produits industriels, technologique et financiers et pour l’exportation. Les Etats Unis sont bien riche en pétrole et gaz de schiste. Mais ce qui fait leur force et leur puissance c’est le savoir faire pour extraire ces richesses les transformer et raffinés pour les exporter. Leur système d’éducation et la recherche scientifique et technologique sont leur plus grande richesses

    1. Tu auras bien fait d’y vivre dans les années 70, 80, 90 et d’y vivre maintenant, ça t’aurait éviter de dire des âneries et de savoir de quoi tu parles !
      J’y vis depuis l’avant Chavez …
      C’est bien connu, nul n’est prophète en son pays !

      1. Bien raison Samir. Il y a très – trop – souvent confusion entre un pays riche et un pays riche en ressources… où règne une grande pauvreté !
        Ce qui fait la richesse d’un pays c’est le travail, l’éducation, les connaissances… et non vivre de la rente pétrolière ce qui mène inéluctablement à l’échec, à la misère. Chavez a vécu et fait vivre tout le pays sur la rente pétrolière, sans rien développer, bien au contraire, en détruisant tout le tissu industriel, les industries privées, en expulsant manu militari – sans indemnités aucunes – les exploitants agricoles, les éleveurs, les entreprises privée.
        Plus rien n’est produit dans le pays, dans aucun domaine, rien dans l’agro-alimentaire, rien dans l’industrie automobile, la produit de bauxite qui était encore de 23 millions de tonnes dans les années 2000 est tombée à… 0, même le quota de production de pétrole fixé par l’OPEP n’est plus atteint, le Vénézuéla en est maintenant amené à acheter du pétrole à l’extérieur pour pouvoir honorer ses contrats…
        Tout çà, je l’ai vu et vécu, et je le vis au quodition… sur le terrain !
        Alors les blablas de Jean Dom et autres, qui visiblement ne connaissent rien de la réalité du pays et échaffaudent des « réalités » à partir de pures théories, d’articles de journaux tendancieux, de conspiration gringo et/ou internationale pour affamer le Vénézuéla…
        Un peu de décence, de réalisme et d’objectivité ne tuent pas. !
        Que ces bobos là viennent raconter cela au peuple vénézuélien… aucun doute qu’ils vont être bien reçus !…

  8. Il serait bon de se demander d’où vient l’argent qui sert à financer les déficits et qui se transforme toujours en dette pour cause de non remboursement .
    Les déficits ont commencé en 1974 et depuis tous les emprunts que les pays ont faits pour financer ces déficits n’ont JAMAIS été remboursés sauf en faisant un autre emprunt pour rembourser le précédent .
    Tout cet argent prêté est de l’argent fictif que ceux qui le créent veulent nous faire rembourser avec nos richesses réelles ; c’est la plus grande ARNAQUE PLANETAIRE de tous les temps !!!

    1. Exact Morin,

      et c’est la preuve mathématique que le système capitaliste actuel ne tient pas la route.
      D’ailleurs, ce système renie en permanence ses préceptes, magouille ses chiffres, truque ses marchés …

  9. Cet article montre à quel point la culture politique est absente de quasiment toute réflexion officielle.
    Ainsi, dorénavant, est considéré comme socialiste, gauchiste, extrême-gauche, voire communiste toute décision à peine sociale-démocrate, quand aux partis politique qui les portent, ils sont pour le moins le diable.
    L’hypocrisie est fille aînée du dogmatisme.
    Encore un personnage cherchant un bouc-émissaire pour se justifier de ses propres turpitudes, ce texte est dérisoire et abjecte.

  10. Ce n’est pas le Chavisme le responsable de ce désastre mais l’effondrement des cours du pétrole dont la spéculation est en partie la cause.

    Avec un gouvernement de droite le résultat aurait été le meme sauf que l’argenr n’aurait pas été distribué au peuple en temps normal comme avec Chavez mais injecté directement sur les marchés financiers.

    1. Le VENEZUELA c’est comme l’ALGERIE,…….. Ces deux pays d’un grand potentiel n’ont plus d’économie. Ils ne produisent plus rien, n’exportent plus rien. Tout doit être importé.

      Ils ne vivent que sur une seule et unique ressource. Le Pétrole, et le Gaz pour l’Algérie.

      Sans la France à qui l’Algérie vend son gaz, ….. Ce pays aurait déjà coulé !

      Pour les céréales, elles sont acheminées depuis la Seine Maritime et la Vendée par Cargos chinois, qui tiennent l’économie Algérienne.

      1. Exact Luky Luc,

        et vous faire doublement bien de parler de l’agriculture, car dans tous les pays inter-tropicaux le capitalisme US a développé une économie de PLANTATIONS où l’on cultive uniquement des produits agricoles pour les pays « développés », donc exportables en dollars.

        Pour cela on a poussé tous les agriculteurs locaux à abandonner leurs cultures nourricières et à travailler comme esclaves-salariés pour des firmes multinationales.
        Ex : L’indonésien cultive de l’huile de palme, et il est obligé pour manger d’importer des produits agricoles, en devises, à grands frais, d’Europe et des US.

  11. La révolution bolivarienne de Chavez et les siens n’a fait que distribuer un pactole à toute la société sans penser que cette richesse pouvait être temporaire. Ils n’ont pas anticipé du tout le retournement des prix du pétrole et le pays a été dépendant de cette seule ressource. La malédiction de la rente pétrolière s’est appliquée à bien d’autres pays mais pas dans de telles proportions.

  12. Les USA sont au plus mal ; il n’est pas impossible, et même probable, qu’ils s’effondrent. Pour des raisons sans aucun doute différentes qu’au Venezuela. L’Amérique a un tiers de sa population sans emploi. Elle affronte une grave crise identitaire… un peu comme en France. Ce virus mental qu’est le gauchisme détruit les piliers civilisationnels de l’empire américain.

    En témoigne le vote Trump, les USA vont mal, et pas seulement économiquement. Tout comme en France, une guerre civile est probable (en France est semble inévitable).

    Si l’Amérique s’écroule, l’Europe et Israël suivront… et le reste du monde.

    Cet article a l’avantage de vous prévenir de ce qu’est un chaos national. Pour éviter de vous retrouver dans une telle merde, prévoyez déjà votre autonomie, votre jardin potager, vos stocks d’eau et de vivres, etc.

  13. Est ce que la même chose va arriver aux US, oui c est certain, ça n est qu une question de temps, et je pense pour ma part que cela a déjà commencé avec le nombre de licenciement massif que l on constate. Le too big to fail pour les crédules de la fuite en avant et les QE. Le problème c est que beaucoup de pays son dans cette configuration… ça va fait très mal, pas la peine d expliquer qui va passer à la caisse, d une manière ou d une autre.

  14. Le Venezuela est surtout victime de sa monoculture economique basée sur le petrole, les prix ont chutés et le gouvernement n’a pas assez de rentré d’argent et cela n’aurait pas été différent sous un gouvernement libéral.
    Les USA ont une économie diversifié et ils ne s’ecroulerons pas facilement, de toute manière si les USA s’effondre il entrainerons au moins la moitié du globe dans leur chute.

  15. « Est-ce que les mêmes choses vont arrivés aux Etats-Unis ? Le gouvernement américain gère également mal son argent. » Tant que l’argent appartient aux intérêts privés de la « Federal Reserve », bonne gestion ou pas, les intérêts ne seront jamais remboursables. Le vrai problème partout est l’absurdité de l’argent-dette additionné de l’usure et rendu ridicule par la spéculation outrancière.

  16. article affligeant, l effondrement de l economie est due au gouvernement de gauche trop mauvais .. Absolument pas a cause de l effondrement du cours du petrole. Et puis l Etat et le control des prix ces pas bien, ça mene toujours a la catastrophe (voir les trentes glorieuses)… Il est imperatif de liberaliser pour que l economie fonctionne (cf guerre des farines ça a tellement bien marché) Decidement il n ya rien de plus con qu un Economiste liberal (pleonasme)

    1. Article très tendancieux,En Effet les cours du pétrole ont pour beaucoup dégradés la situation économique du vénézuélienne..mais comme le dit plus haut @Pollux
      l’économie est aussi victime de sa monoculture économique
      le contrôle des prix ,de nombreux pays asiatiques le font sur des denrées de base…y compris ceux, que ces mêmes Libéraux appellent des Tigres(mais on fait semblant de ne pas savoir comme cela on pourra hurler au scandale plus tard)

      1. Aussi ? Non, SURTOUT ! Toute l’économie sous l’ère Chavez – et de Maduro maintenant – a été uniquement basée sur la mane, sur la rente pétrolière. Elle conduit inéluctablement, à terme, au désastre, à l’effondrement économique, social, à la pauvreté. Inéluctablement. La chute du cours du baril n’a fait qu’aggraver à vitesse grand V la situation. Ce n’est que le résultat d’une idéologie, d’un dogme.

    2. Jéeremy,

      tu devrais soigner ton orthographe, tu mettrais un peu plus de temps pour rédiger tes réponses et cela te donnerais l’opportunité de réfléchir aux bêtises que tu sors.

      Pourtant, si tes prémisses sont inexactes, j’approuve fermement ta conclusion.

      1. Quand on a rien a dire sur le fonds on pinaille sur la forme … Surtout que a part dire que j ecris des conneries avec zero argumentaire . Alors 1 le venezuela est le pays d amerique latine a la plus faible agriculture. L essentiel de ces ressources … Qu est ce donc ? 2 C est vrai que la france sous l aire de Gaulle n etait abslolument pas une economie dirigiste avec un etat qui controlait sa monnaie. Etc .. Pour en finir ces sujets ne sont pas une question de reflexion , mais du culture, dont visiblement tu ne disposes pas d un echantillon . Donc comme je suis gentil, en ce qui concerne la guerre de farine, je te conseil les conferences de l historienne M Sigaut, sur les trentes glorieuses Pierre Yves Rougeyron, ainsi que son livre sur le control de la monnaie ( ou celui de dupont aignan plus accessible), merci qui ?

  17. Je suis sur que la cia na rien a voir avec se qu’il se passe actuellement la bas. Ca serait con que les usa ne puisse pas mettre un gouvernement de marionnettes et pomper ses ressources naturel à prix d’amis bien sur !

  18. L’article laisse à désirer … Vous désignez la « gauche radicale » responsable du désastre, tout en disant que les Etats-Unis ne sont pas exemptés d’une situation similaire dans un avenir proche. Or les USA ne sont pas très réputés pour leur politique sociale … La raison est donc ailleurs.

    De plus la situation au Venezuela est aussi due à l’effondrement du prix du pétrole amorcé par l’Arabie Saoudite pour diverses raisons (pression sur la Russie, l’Iran, schiste US, ralentissement de l’économie mondiale, … ).

    On sait aussi que les Etats-Unis cherchent à déstabiliser tous les pays qui ne sont pas sous leur joug. On l’a vu avec l’Argentique et le Brésil, puis n’oublions pas qu’en son temps Chavez a été la cible de plusieurs tentatives d’assassinat.

    Votre raisonnement paraît donc un peu simpliste, alors que vous savez tout ça …

    1. L’article n’est pas de businessbourse. Il est clairement mentionnée qu’il vient de : Source: theeconomiccollapseblog, qui est un site américain.

    2. tentatives d’assassinat… exact, puisque Chavez l’a dit !
      Vous feriez bien d’aller y vivre quelques temps, Ludo, pour pouvoir comprendre un tout petit peu les choses… sans vous contenter de forger votre opinion à partir de quelques feuilles de choux.
      Je vis au Vénézuéla depuis 19 ans, fortement impliqué dans le social. Je vous invite à y venir vivre quelques temps, à l’identique d’un Vénézuélien. Je peux vous accueillir chez moi, au Vénézuéla, vous « balader » à travers le païs, vous accompagner dans les barrios (favellas) questionner les gens.
      … comme l’on dit « Nul est prophète en son pays ».
      Les « certitudes » des bobos français est indécrottable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page