Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
France: les entreprises du secteur public croulent sous les dettes…
 

dette-publiqueSNCF, Areva, EDF… Les entreprises du secteur public croulent sous les dettes.

Malheureusement pour Bercy, la SNCF n’est pas la seule bombe à retardement du secteur public. Avec 5,8 milliards de dettes à fin 2014, Areva truste la deuxième place du podium des entreprises publiques les plus endettées, au regard du ratio dette/Ebitda.

Des entreprises très endettées

dette-des-entreprises-publiques_5606279Au total, l’Agence des participations de l’Etat estime à 124 milliards d’euros le montant des dettes combinées des entreprises dans lesquelles l’Etat est actionnaire. Un chiffre qui ne tient même pas compte des sommes que ces sociétés (si elles étaient privées) devraient provisionner pour leurs régimes spéciaux de retraite.

L’État actionnaire doublement responsable

“L’Etat est doublement responsable de cette situation: en plus de leur faire porter des dettes structurelles, il bloque leurs recettes, les ponctionne par des dividendes exorbitants, et les maintient en situation de sureffectifs”, dénonce l’économiste Jean-Marc Daniel.

Pendant dix ans, EDF s’est endetté pour payer environ 2 milliards d’euros de dividendes chaque année à l’Etat. Et ce alors même qu’il était face à un mur d’investissements pour les années à venir. “Pour les finances publiques, le calcul n’est même pas intéressant. En effet, la signature d’EDF a beau être équivalente à celle de l’Etat, il se finance plus cher sur les marchés que l’Etat lui-même”, ajoute Jean-Marc Daniel.

Une dette cumulée qui augmente

dette-cumulee_5606281
Le principal risque serait de réintégrer ces dettes dans les comptes publics. Une telle mesure porterait l’endettement de la France de 95,7% à 101,1% du PIB…

Source: lexpress

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
17 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
malou
4 années plus tôt

Sans rentrer dans des détails comptables C’est “paroles et paroles…. Et tout fou le camp…. Ils se gavent, et ne font rien…. 1…la cours des comptes doit être un vrai gendarme 2…l’ENA…la seule erreur de Bonaparte.à supprimer 3… supprimer les partis politiques, tous des délinquants (90% Et bientôt Bruxelles, le Yunker…un voyou qui se gavé…. Aucune politique cohérente Monet et Shumann doivent se retourner dans leur tombe En 57 Après l’Europe agricole à 6… Il falait construire l’ Europe monétaire pas plus de 12 en 1970 Et en 1980/90 l’Europe militaire à 12/15 maxi Et après, au compte goutte, pour… Read more »

malou
4 années plus tôt

Sans rentrer dans des détails comptables
C’est “paroles et paroles….
Et tout fou le camp….
Ils se gavent, et ne font rien….
1…la cours des comptes doit être un vrai gendarme
2…l’ENA…la seule erreur de Bonaparte.
3… supprimer les partis politiques, tous des délinquqnts (90%
Et bientôt Bruxelles, le Yunker…un voyou qui se gavé….

De Bredevan marc
4 années plus tôt

Pour les salariés, fonctionnaires des entreprises publiques, les citoyens qui financent leurs “services” ne sont que des usagers soumis à leur bon vouloir et pas des clients dont ils auraient besoin pour assurer emplois et profits!.

Sebastien Cormier
4 années plus tôt

Pour ca il doit avoir encore moyen mais des places oublie ca

SRDH
SRDH
4 années plus tôt

La SNCF est en déficit mais pas toutes les autres branches comme AFAT Voyage et surtout ICF (Immobilier des Chemins de Fer) qui se gavent dans l’immobilier et la promotion immobilière. Si on prends toute les branches de l’SNCF historique les dettes sont largement couverte

Stephane Parent
4 années plus tôt

avec des salaires mirobolants pour des dirigeants et leurs gestion minable

Noway
Noway
4 années plus tôt

Le ratio dette/ebitda, rapporte le nombre d’années nécessaire à rembourser une dette ramener à l’ebitda de l’entreprise.

Exprimer ce ratio en pourcentage n’a aucun sens.

De plus, ce ratio s’apprécie en fonction du secteur d’activité. Et le tableau mélange transport, énergie, service…

Un endettement s’apprécie sur des éléments de bilan. Même si l’EBITDA est considéré comme un free cash-flow, ce n’est pas une CAF non plus… Surtout pour des entreprises avec de gros investissements…

Bref, tirer des conclusions sur un ratio, tout en mélangeant choux et carottes à tous niveaux…

Je ne suis pas spécialiste, mais cela me laisse pantois.

Kaifa Quaresma
4 années plus tôt

Public? Pas de probléme on va tous payer.

Jocelyne Nieradka-Litwin
4 années plus tôt
Reply to  Kaifa Quaresma

Avec nos indemnités chômage puis avec notre RSA si c’est toujours à la mode dans peu de temps ….:-)

Eric Archambault
4 années plus tôt

Et c’est là que le privée va venir SAUVER le pauvre public! Merci le privée pour tous vos sacrifices!

Julien Leleu
4 années plus tôt

et le privée tiens grace au publique en contre parti

delamothe88
delamothe88
4 années plus tôt
Reply to  Julien Leleu

Non. Le public tient sur l’impot et la dette, mais le privé tient sur l’exploitation des salariés. Ces derniers ( les salariés du privés) doivent à la fois payer les impots, et les salaires plus eleves des fonctionnaires.

Eric Archambault
4 années plus tôt

Ils sont en union de fait lol

Sebastien Cormier
4 années plus tôt

À voir les paradis ???

Sébastien
4 années plus tôt

Il faut jeuter tout ces responsable en prison.

17
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x