Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Charles Sannat: « Les résultats des entreprises sont… mauvais ! »

C’est une dépêche de l’agence Reuters qui nous confirme que « les résultats des entreprises font tanguer les marchés, mais sans panique à bord »…

Comme le dit Reuters, « à l’origine de ce nouveau trou d’air, on trouve surtout des résultats et des prévisions qui ont déçu le marché, dans le secteur des semi-conducteurs chez Texas Instruments ou STMicroelectronics, mais aussi chez les mastodontes que sont Amazon et Alphabet, la maison mère de Google, ou encore en Europe chez le groupe publicitaire WPP ».

Et ce n’est pas encore le moment d’acheter comme le rappelle Morgan Stanley

« Face à la tentation des achats à bon compte, certains mettent toutefois en garde : en Europe, souligne ainsi Morgan Stanley dans un point sur sa stratégie régionale cette semaine, les résultats suggèrent des pressions persistantes sur les marges.

Et selon un décompte partiel de la banque, la part des entreprises ayant raté le consensus, à 32 %, est supérieure de neuf points à celle des sociétés qui ont dépassé les attentes. « Il s’agirait du premier solde net négatif depuis le quatrième trimestre 2014. »

Plusieurs grands groupes européens ont mis en avant ces derniers jours l’impact des tensions commerciales sur leur activité et leurs résultats. »

À un moment donné, les profits ne montent pas jusqu’au ciel, pas plus que les arbres n’y grimpent !

Il est normal que les rendements parfois baissent, surtout lorsqu’il y a un mouvement de montée des taux d’intérêt, accompagné d’un mouvement de démondialisation, un retour du protectionnisme et un renchérissement important des produits pétroliers.

Si les profits baissent, alors les valorisations boursières baisseront également pour s’aligner au taux de profit.

Zone Euro: Forte déception du Pib (+0,2%) pour le 3ème trimestre 2018. La croissance tend vers Zéro ! Croissance “NULLE” en Italie au 3ème trimestre 2018 !! La plus faible enregistrée depuis le 4ème trimestre 2014

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
generalchanzy
generalchanzy
2 années plus tôt

Sans blague! Il y a de moins en moins de sous dans le porte monnaie… et ça se répercuterait sur les résultats des entreprises! En voilà une nouvelle qu’elle est bonne! « Il faut favoriser l’offre mais pas la demande. » C’est ce que les experts et politiciens nous rabâchent depuis des années… Petit problème: la demande, ce sont les clients. Avec de moins en moins de clients solvables, on fait comment pour vendre? On connaît le « résultat ».

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x