Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
L’euro est un échec et menace la démocratie : il doit être aboli

Pour être aimable, on pourrait dire que le seul mérite de l’euro est d’être parvenu à survivre jusqu’à son 20e anniversaire, qu’il fête en ce mois de janvier. Ce n’est pas vraiment un exploit.

Pour le reste, l’union monétaire est un échec du point de vue économique et politique. Pour preuve, cette « décennie perdue » européenne n’a été possible que grâce à la mise en place d’un césaropapisme technocrate. Autrement dit, en retirant aux parlements élus leur contrôle sur la fiscalité, les dépenses et les politiques économiques clés des nations.

« Un jour, le château de cartes va s’effondrer », a déclaré le professeur Ottmar Issing, premier économiste en chef de la BCE et prophète assagi du projet de l’euro.

La London School of Economics a rassemblé toute une série d’études réalisées par des personnes éclairées d’Europe et des États-Unis, à l’occasion de cet anniversaire. Mark Copelovitch, Jeffry Frieden et Stefanie Walter n’y vont pas avec le dos de la cuillère dans le prologue. La saga calamiteuse de l’union monétaire a débouché sur la « crise économique la plus sérieuse de l’histoire de l’Union européenne ». Elle a occasionné « davantage de dégâts durables » à l’Europe que la Grande dépression des années 30. Elle a monté les pays de la zone euro les uns contre les autres dans un combat amer pour le contrôle des leviers décisionnels.

Les dynamiques politiques sont devenues malsaines. Des années de crise qui n’en finissent pas « ont enraciné et augmenté le pouvoir et l’influence des pays créditeurs tels que l’Allemagne », à travers la BCE et le Conseil européen.

Autrement dit, les organismes européens sont devenus des agents de recouvrement pour les pays créditeurs du bloc, les exécutants de la stratégie de déflation de la dette et de contraction fiscale imposée par l’Allemagne. Le fardeau de l’adaptation repose sur les États les plus faibles, ce qui engendre une tendance à la contraction sur l’ensemble. La fraternité Nobel a observé cette manifestation d’illettrisme prémoderne et prékeynésienne avec un mélange de désespoir et d’horreur.

Pourtant, rien ne change. Pas de mea culpa, d’admission de la réalité ou de réconciliation pour examiner le désastre que l’on a permis de se développer. Ceux qui contrôlent l’appareil européen pensent qu’ils ont toujours raison. L’idéologie est plus forte que tout.

Patrick Artus: “La zone euro va disparaître” Charles Gave: La fin de la zone euro est inéluctable…et imminente !

Le papier de la LSE affirme que les leaders européens ont répondu à chaque problème avec des demi-mesures juste suffisantes pour empêcher l’effondrement de l’union monétaire,  sans s’attaquer au problème de base d’une monnaie orpheline d’une union fiscale qui l’appuierait. « Il est clair que le statu quo ne pourra pas se poursuivre indéfiniment si l’euro veut survivre à long terme », peut-on y lire.

Lire la suite sur or-argent.eu

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
vigé jean
1 année plus tôt

@gg3428 lui a peut-être “survécu,mais les “européens”,eux,sont en train d’en crever !

Jaak Lab
1 année plus tôt

19 ans pour percuter
Merci pour le scoop hein

GRIMAUD GENEVIEVE
1 année plus tôt

#Frexit avec #Asselineau pour en être débarrasse…

nono
nono
1 année plus tôt

faut prendre les armes en banlieux et ho une bonne revolution

Gérard Colasse
1 année plus tôt

L’Europe, c’est de faire encore un peu plus de ce qui n’a jamais marché et croire que cette prochaine fois, ça va enfin marcher

5
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x