Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
ING sur le risque de japonisation de l’économie européenne
 

La zone euro, avec son environnement fait de croissance faible et d’inflation limitée, ressemble de plus en plus au Japon. Selon les économistes d’ING, les 2 entités partagent également un autre point commun, à savoir des politiques monétaires très accommodantes.

Tout cela engendre des interrogations concernant la BCE, ses outils monétaires et sa puissance de feu. Depuis la crise financière, les taux d’intérêt n’ont pas monté, que ce soit en Europe au Japon, alors que la FED, de son côté, a déjà relevé 9 fois son taux directeur, ce qui signifie qu’elle dispose d’un peu de marge de manœuvre lorsqu’elle voudra donner un coup de fouet à la croissance.

La Banque du Japon est considérée comme la plus hésitante de toutes lorsqu’il s’agit de normaliser les politiques monétaires. Dans ce pays, le ratio dette/PIB, une inflation basse et une croissance limitée sont la norme depuis la moitié des années 90. Un tel environnement semble difficilement compatible avec des politiques monétaires restrictives.

Selon les économistes d’ING, la zone euro vient d’entrer dans une période aux tendances similaires. Carsten Brzeski et Inga Fechner, à 24 heures de la prochaine communication de la BCE concernant ses politiques monétaires, ont écrit :

« La fin des politiques monétaires non conventionnelles actuelles, à savoir le taux de dépôt négatif et la fourniture de liquidités, ne serait pas sage. On peut s’attendre à ce que la BCE fasse tout ce qui est en son pouvoir pour éviter un resserrement inapproprié de sa politique monétaire.

L’année dernière, le ratio dette/PIB du Japon s’élevait à 238 %. Depuis 1994, l’inflation japonaise fut presque la moitié du temps négative. Durant ces dernières années, ces tendances ont commencé à émerger dans la zone euro. » Brzeski et Fechner citent la Grèce, mais aussi l’Espagne et l’Italie suite à la crise de la dette souveraine. Même si le risque déflationniste a disparu de la zone euro, on ne peut pas dire que les prix à la consommation aient décollé.

Olivier Delamarche: “Avec une dette de 240% de son PIB, le Japon est mort !” Olivier Delamarche: “Le Japon est un pays à l’agonie. Son peuple finira par se retrouver avec des brouettes de Yens”

Lire la suite sur or-argent.eu

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables, sur devis.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
3 Comment threads
8 Thread replies
6 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
jbrbeverlyJeanD00 882ddlachance Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
JeanD
Invité
JeanD

La différence entre la France et le Japon,
c’est que le Japon ne vendra pas ses bijoux de famille,
et qu’il n’est pas suicidaire à la différence de la France
et de l’Europe…

Le JAPON protège ses emplois, pas la France, ni l’Europe !

Quand l’Europe sera totalement désindustrialisée,
que nous restera-t-il ?!
Faire la manche auprès des touristes étrangers ?
Nos élites Européennes sont entrain de nous détruire…
tout en s’en mettant plein les poches !

Monsieur MACRON ancien banquier d’affaire…
au service des ses amis les très très Riches !

00 882
Invité
00 882

Et mieux encore ! Voilà ce qui pourrait se passer si la France quittait l’euro en matière de taux directeur : https://www.ieom.fr/ieom/politique-monetaire/taux/article/les-taux-directeurs-de-l-ieom (on parle du Franc pacifique qui certe a ses membre appliquant leur propre politique budgétaire complétement indépendante de la métropole depuis plus de 35 ans mais fait parti de la France) c’est à dire la même situation qu’en zone euro et au Japon malgré un taux de change arimé sur la monnaie de la métropole (on notera bizarement que la balance des paiements de la nouvelle Calédonie est déficitaire malgré le nickel et c’est la Polynésie Française qui a un… Read more »

jbr
Invité
jbr

Normal, la Polynésie reçoit les subsides de la France depuis la fin du CEP (1 milliard par an tout de même!). Le pays reste une destination chère et le tourisme y est sous-développé. Contrairement à la Calédonie qui doit faire avec ses ressources.

00 882
Invité
00 882

Non, je parle avant les subvention du trésor publique Français !

Avec un seul % des taux directeur de différence, la situation est quasi équivalent à la zone euro.

On peut même dire parfois plus accomodante que la zone euro car il y a une politique dirigé du credit qui permet à certain type d’entreprise d’emprunter en fonction de la nécessité d’orienter le développement là ou elle a été abolie dans les années 70/80 pour le Franc de la métropole https://www.ieom.fr/ieom/politique-monetaire/cadre-operationnel/article/instruments-de-politique-monetaire

Sax
Invité
Sax

aaaah bin voila! Bien sur que ça y “ressemble”…Ceux qui s’attendent à un krack ont tout faux!( en tout cas pas avant 2030/2040 ) Notre avenir? regardez le japon et vous aurez une idée plus précise sur le devenir de l’économie européenne ( ou française )…une lente agonie…

Lucide
Invité
Lucide

Sauf qu’on est clairement pas aussi discipliné que les japonais.

ddlachance
Invité
ddlachance

Non, encore une erreur d’analystes, le Japon n’a pas une immigration de masse, ni une fonction publique pléthorique, ni une économie de services et orienté vers le tourisme comme la France. De même, l’euro masque l’inflation importante des prix à la consommation (vous croyez aux chiffres de l’INSEE?), les salaires ont tendance à diminuer,… rien à voir avec le Japon qui est la 2eme puissance mondiale et qui le restera dans 10 ans, une société en pointe dans la robotisation, l’industrie à haute valeur ajouté avec des conglomérats énormes. La France est… enfin vous … il y a des gilets… Read more »

JeanD
Invité
JeanD

Tout à fait, il ne faut pas comparer le Japon à la France, car c’est en effet non, transposable… La mentalité Japonaise est une mentalité Nationaliste et protectionniste, c’est culturel… alors qu’en France, c’est le chacun pour Soi !!! Les Japonais aiment leur Pays, et les Français que dire ?! Ils aiment aussi leur pays, mais ils ne sont pas prêt à faire ce qui est nécessaire, des irréductibles Gaulois, chacun pour Soi, sans compter les coûts de l’immigration, des aides sociales qui font exploser le système… dont on ne parles jamais !!! NON, l’Europe et le France ne risquent… Read more »

Lucide
Invité
Lucide

3 ème puissance mondiale ?

JeanD
Invité
JeanD

Qu’importe le rang du Japon !

Ce qui fait sa différence, c’est son Nationalisme,
ce qui n’est pas toujours négatif, emplois, industrie…
Et leur élitisme technologique, le Japon se donne
les moyens de ses ambitions…
Ce qui n’est pas le cas de la France, ni de l’Europe,
c’est pourquoi, nos pays vont dans
le Mur à très grande vitesse !

Le Japonais sont logiques et collectif, et l’applique…
Les Français sont très logique, chacun pour soi,
et n’applique pas, donc sont suicidaires !

Les Français n’ont aucune chance de gagner la course
à la Mondialisation, avec une telle mentalité !

beverly
Invité
beverly

Les gilets jaunes n’attendront pas 2030.