Autant vous dire la vérité,… Personne n’est prêt à affronter une baisse de 95% des actions !

Au cours des prochaines années, la plus grosse bulle d’actifs et d’endettement de l’histoire implosera. Les dettes, que personne ne peut rembourser, ne vaudront plus rien et tous les actifs qui ont été artificiellement gonflés par cette dette vont aussi imploser. Il y aura très peu ou pas d’argent en circulation puisque le système bancaire fera faillite.

Qu’adviendra-t-il d’Alfred et de ses économies qu’il avait l’intention de léguer aux prochaines générations ? Eh bien, les actions sont susceptibles de chuter de 95% en termes réels. Cela peut sembler alarmiste et incroyable mais rappelez-vous qu’en 1929-1932, le Dow Jones a perdu 90% et qu’il lui a fallu 25 ans pour retrouver son niveau de 1929, et c’était avec l’inflation. Aujourd’hui, la situation est exponentiellement pire, tant pour les États-Unis que pour le reste du monde, que l’on parle des dettes, des bulles d’actifs, des devises ou des dérivés. Une baisse de 95% en termes réels est donc probable. Cela signifie que de nombreuses actions tomberont à zéro et que la plupart des entreprises fortement endettées ne survivront pas.

Aucun investisseur n’est prêt pour une baisse de 95%, y compris Alfred. Pauvre Alfred, quand son portefeuille de 14 millions $ perdra 95%, il ne vaudra plus que 700 000 $. Mais pire encore, sa retraite accumulée en 50 ans sera évaporée et ne croyez pas que le gouvernement sera en mesure de l’aider à ce moment-là. Leurs recettes fiscales seront minimes. Ils n’auront pas non plus la capacité d’émettre des titres de créance d’une quelconque importance. La solvabilité d’un emprunteur en faillite est négative, donc personne n’achètera des titres de créance qui ne valent même pas le papier sur lequel ils sont imprimés, même si leur rendement est supérieur à 20%. De plus, pratiquement personne n’aura d’argent à investir puisqu’ils auront tout perdu dans le krach.

Alfred n’a peut-être pas besoin de beaucoup d’argent pour s’en sortir puisque sa maison est payée et que son portefeuille de 700 000 $ pourrait lui suffire à mener une vie frugale.

Source: or.fr

À l’attention des lecteurs de BusinessBourse

Or.fr offre une solution unique et optimale pour préserver son patrimoine via la détention de métaux précieux :

✓ Or et argent physique (lingots et pièces d’investissement)
✓ Stockage sécurisé hors du système bancaire
✓ Détention directe (sans intermédiaire)
✓ Titres de propriété en nom propre
✓ Accès direct et personnel aux coffres de stockage
✓ Assurance des métaux précieux
✓ Rachat immédiat des produits
✓ Service de livraison

➠ Pour investir dans l’or et l’argent, visitez Or.fr ou contactez le service client au 01 84 88 40 84

Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
21,00 EUR
15,00 EUR
75,55 EUR
25,00 EUR
25,00 EUR
24,00 EUR
Retour au standard or
Retour au standard or
21,00 EUR
L'or, un placement d'avenir
L'or, un placement d'avenir
15,00 EUR
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
75,55 EUR
Histoire de l'argent
Histoire de l'argent
25,00 EUR
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
25,00 EUR
Une économie au pur standard Or
Une économie au pur standard Or
24,00 EUR

2 commentaires

  1. Pour l’instant l’or entame son troisième krach en dix ans moins 2,62 % dans la tronche aujourd’hui . Une chose est CERTAINE vous ne verrez JAMAIS une hausse du même pourcentage en un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page