« Bouffonnerie géopolitique. Comment l’Allemagne continue ses achats de pétrole… russe ! ». L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

C’est une véritable bouffonnerie géopolitique qu’il convient de dénoncer pour ce qu’elle est, sans omettre, de mettre dans le lot, tous les imbéciles utiles qui veulent toujours plus de sanctions, toujours plus d’armes pour Kiev, et toujours plus de morts en Ukraine, des morts russes certes (mais ça ne compte pas vraiment puisque ce sont les méchants), mais aussi par centaines de milliers d’Ukrainiens, et là « ça vaut » puisque ce sont les gentils.

En attendant, l’Oncle Sam vend des armes comme jamais, l’Europe paye et finance et s’enfonce dans la crise énergétique et économique en refusant l’énergie abondante et peu coûteuse russe.

Enfin, pas toute l’Europe.

La très vertueuse Allemagne, la donneuse de leçon de bonne gestion, le parangon de vertu de la gestion des comptes publics, elle, se gave de pétrole russe.

Mais… Chut !

L’Allemagne multiplie par 12 ses achats de carburant à l’Inde, qui achète et raffine du pétrole russe

(Source Boursorama.com ici). « L’Allemagne a plus que décuplé ses importations de produits pétroliers en provenance d’Inde sur un an entre janvier et juin 2023, alors que ce pays achète et transforme du pétrole russe frappé par les sanctions européennes.

Les achats de produits pétroliers indiens sont passés de « seulement 37 millions d’euros au cours des sept premiers mois de 2022 à 451 millions d’euros entre janvier et juillet 2023, soit une hausse de 1.127,4% », a indiqué mardi l’institut national de statistique Destatis

Pour expliquer cette envolée, Destatis note que « l’Inde importe de grandes quantités de pétrole brut de Russie depuis l’invasion de l’Ukraine » et exporte aux entreprises allemandes « du gazole », produit à partir de brut.

« Il est très plausible que l’Allemagne et d’autres pays européens achètent implicitement du pétrole russe  » de cette manière, confirme à l’ AFP George Zachman, expert énergie du think tank bruxellois Bruegel.

Avant l’invasion de l’Ukraine, l’Allemagne importait un tiers de son pétrole de Russie, pour une valeur de près de plus de 1,2 milliard d’euros par mois. Mais depuis le début de l’année, l’Union Européenne a mis en place un embargo sur les importations de pétrole russe , en réaction à l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

Chine, Inde et Turquie
Moscou est malgré tout parvenu à rediriger ses exportations d’hydrocarbures vers d’autres pays, Chine, Inde et Turquie en tête, qui eux-mêmes vendent des produits pétroliers raffinés aux Européens. « Si du diesel ou de l’essence entre en Europe […] en provenance d’Inde et produits avec du pétrole russe, c’est certainement un contournement des sanctions et des mesures doivent être prises « , a récemment dénoncé le chef de la diplomatie européenne, Josep Borell.

Selon une enquête de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel , le plafonnement des prix, une autre mesure phare des Occidentaux contre le pétrole russe, a également prouvé ses limites. Mis au point par les puissances du G7 et entré en vigueur en décembre 2022, le mécanisme interdit aux entreprises basées dans les pays participants de fournir des services pour le transport de brut russe au-delà de 60 euros le baril.

Or, « les transporteurs et les assureurs ne doivent recueillir qu’une attestation succincte de leurs clients », et « il n’est pas clair si (..) les autorités des pays du G7 vérifient ces attestations », selon Der Spiegel .

Résultat : « dans les principaux ports d’exportation russes, les prix du baril ont clairement dépassé la limite prévue de 60 dollars » , affirme cette semaine l’hebdomadaire, qui cite une étude de l’institut économique ukrainien KSE basé à Kiev. »

Conclusion ? C’est le bal des faux-culs !

Vous l’aurez bien compris.

Pendant que votre plein vous coûte plus cher, pendant que l’inflation ravage l’Europe et votre portefeuille à cause de la « guerre en Ukraine », pendant que l’Europe prend des « sanctions contre la Russie », pendant que les prix du pétrole sont « plafonnés », ou que l’on décide d’embargo, la réalité est très différente.

Nos achat de pétrole, et notamment les achats de la très vertueuse Allemagne financent l’effort de guerre du méchant Poutine contre la très gentille Ukraine.

Mais, nous, nous sommes bien couillonnés dans les grandes largeurs, et ce qui est bien plus grave, les jeunes Russes et les jeunes Ukrainiens s’entretuent pour pas grand chose, et lorsque la guerre finira, vous pourrez dire « tout ça pour ça » ?

Affligeant de bouffonnerie géopolitique.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Table could not be displayed.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

La vidéo que tous les Français doivent voir: Protégez vos proches de la menace qui se profile à l'horizon !

X