2.1 C
Munich
lundi, avril 22, 2024

LA GUERRE EN UKRAINE EST EN TRAIN DE DERAPER COMPLETEMENT : « Zelensky lui-même a déclaré devant les Nations Unies que le monde est au bord d’une GUERRE NUCLEAIRE…Les Russes ont très mal pris la dernière livraison Américaine de missiles tactiques (ATACMS) d’une portée allant jusqu’à 300km ! Nous nous dirigeons vers L’IMPENSABLE !!! »

NOS SOLUTIONS

A LA UNE

LES DERNIÈRES VIDÉOS

La plupart des Américains n’ont absolument aucune idée à quel point nous sommes proches de l’impensable. Même si les dirigeants du monde entier ont développé une très grave fièvre de guerre, la grande majorité d’entre nous ici aux États-Unis sont entièrement convaincus que tout ira bien d’une manière ou d’une autre. La plupart d’entre nous croient les têtes pensantes à la télévision lorsqu’elles nous assurent que nos politiciens ont tout sous contrôle et qu’il est extrêmement improbable qu’un conflit nucléaire se produise. Mais de l’autre côté du globe, ils voient les choses très différemment. Mardi, le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré aux « Nations Unies » que le monde était poussé au bord de la « guerre finale »…

Les remarques effrayantes du président ukrainien s’adressaient aux pays qui étaient ambivalents quant à leur camp depuis le début du conflit en février 2022 et aux pays qui étaient avec lui au début mais qui ont progressivement retiré leur soutien.

L’invasion de son pays par la Russie pousse le monde vers la « guerre foudroyante », a déclaré le président ukrainien aux dirigeants du monde présents lors du rassemblement annuel à New York.
Pour une fois, je suis d’accord avec Zelensky.

Nous sommes littéralement au bord d’un conflit mondial apocalyptique dans lequel des milliards de personnes pourraient mourir, et nous devons donc trouver une issue tant que nous le pouvons encore.

Mais lors de son discours, Zelensky a clairement indiqué qu’il n’avait absolument aucune intention de négocier un jour avec Vladimir Poutine…

Sans fournir aucun détail, Zelensky a fait allusion aux « Nations Unies » aux efforts présumés de certains individus pour négocier un accord de paix secret avec Poutine.

Zelenskky a averti quiconque ferait confiance à Poutine de se souvenir du sort du mercenaire russe Eugène Prigojine, présumé mort le mois dernier après avoir contesté le leadership de Poutine.
« Je suis au courant de certaines tentatives visant à conclure des transactions louches en coulisses. On ne peut pas faire confiance au mal. Demandez à Prigojine si l’on parie sur les promesses de Poutine », a-t-il déclaré.

Les Russes estiment également que nous approchons rapidement d’un point de non-retour.

Dimanche, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré publiquement que les États-Unis menaient une « guerre contre la Russie« …

La campagne massive de Washington pour soutenir l’Ukraine avec des armes équivaut à une guerre contre la Russie, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ajoutant que les États-Unis ont longtemps préparé Kiev dans ce but précis.

Dans un commentaire adressé dimanche au journaliste russe Pavel Zarubine, Lavrov a suggéré que les rumeurs selon lesquelles Washington pourrait donner son feu vert à la livraison de systèmes de missiles tactiques de l’armée (ATACMS), d’une portée allant jusqu’à 300 km, visaient à « façonner le public ». »

Selon le ministre, ces délibérations ne changeront rien au fait que « depuis de nombreuses années, l’Ukraine a été préparée à se battre avec ses mains et son corps afin d’infliger une défaite stratégique à la Russie ». Lavrov a accusé les États-Unis de contrôler les hostilités entre Kiev et Moscou.

La plupart des Américains ne diraient pas que nous sommes actuellement en guerre contre la Russie.

Mais en Russie, on voit les choses très différemment.

On parle constamment à la télévision russe de la façon dont les États-Unis et la Russie sont désormais enfermés dans un conflit existentiel qui n’aura finalement qu’un seul vainqueur.
Il va sans dire que les Russes n’ont pas l’intention de perdre.

Joe Biden s’est également exprimé mardi devant les « Nations Unies », et lors de ce discours, il a une nouvelle fois réaffirmé le soutien des États-Unis à la guerre en Ukraine.

Et il semblerait qu’il envisage de demander au Congrès une aide de 24 milliards de dollars pour renforcer l’armée ukrainienne.

Mais nous leur avons déjà donné des milliards et des milliards de dollars.

Où est passé tout cet argent ?

C’est une question que pose maintenant le président de la Chambre, Kevin McCarthy

Le président de la Chambre, Kevin McCarthy, a exigé des « responsabilités » sur l’aide américaine à l’Ukraine et s’est engagé à interroger le président Volodymyr Zelensky à Washington, dans un contexte de tensions croissantes entre républicains sur le financement de la défense du pays.

« Zelensky est-il élu au Congrès ? Est-il notre président ? Je ne pense pas devoir engager quoi que ce soit et je pense que j’ai des questions à lui poser », a déclaré McCarthy mardi, dans ses dernières remarques démontrant son scepticisme quant aux milliards de dollars de soutien militaire et autre des États-Unis.

« Où est la responsabilité concernant l’argent que nous avons déjà dépensé ? Quel est le plan pour la victoire ? Je pense que c’est ce que le public américain veut savoir », a-t-il déclaré, a rapporté « ABC News ».

De nombreux Américains refusent de croire que ce conflit puisse un jour déborder des frontières de l’Ukraine.

Mais la vérité est que c’est déjà le cas. En fait, « CNN » rapporte que les Ukrainiens viennent de mener des frappes de drones « contre une milice soutenue par Wagner près de la capitale soudanaise »…

Les services spéciaux ukrainiens sont probablement à l’origine d’une série de frappes de drones et d’une opération terrestre dirigée contre une milice soutenue par Wagner près de la capitale soudanaise, a révélé une enquête de « CNN », laissant entendre que les retombées de l’invasion de l’Ukraine par la Russie se sont propagées loin des lignes de front.

S’adressant à « CNN », une source militaire ukrainienne a décrit l’opération comme l’œuvre d’une « armée non soudanaise ». Lorsqu’on lui a demandé si Kiev était à l’origine des attentats, la source a simplement répondu que « les services spéciaux ukrainiens en étaient probablement responsables ».

Pendant ce temps, l’Azerbaïdjan a lancé une offensive à grande échelle contre l’Arménie

L’Azerbaïdjan a mené mardi des frappes dans la région contestée du Haut-Karabakh en annonçant le lancement d’une opération « antiterroriste », une décision qui menace de déclencher une nouvelle guerre dans la région.

Le ministère de la Défense du pays a déclaré qu’il utilisait des « armes de haute précision » pour « neutraliser » les forces soutenues par l’Arménie et cibler les positions militaires arméniennes dans le but de chasser « les formations des forces armées arméniennes ».

Des images prétendument tournées à Stepanakert, la capitale du Karabakh, appelée Khankendi par l’Azerbaïdjan, ont capturé les bruits de bombardements bruyants et de tirs d’artillerie.
Avez-vous remarqué que l’administration Biden n’a pas condamné cette agression de l’Azerbaïdjan ?

C’est parce que l’administration Biden l’a presque certainement béni.

Si les combats entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie éclatent, cela détournera du front ukrainien les ressources militaires russes indispensables.

Nous vivons définitivement à une époque de guerres et de rumeurs de guerre.

Et nous entendons toujours plus de rumeurs selon lesquelles la Chine se prépare rapidement à un conflit militaire avec les États-Unis. Il suffit de regarder ce que Gordon Chang a dit sur « Fox Business » lundi

Gordon Chang, chercheur principal au « Gatestone Institute » et expert de la Chine, a lancé un avertissement sévère quant à la possibilité d’un échange nucléaire avec la Chine, alors que les tensions restent exacerbées sur la scène mondiale et que les États-Unis se préparent à la guerre.

« Nous sommes beaucoup plus proches d’un échange nucléaire que ne le pensent les Américains », a déclaré lundi Chang dans l’émission « Mornings with Maria » de Fox Business. « La Chine se prépare à entrer en guerre… La Chine surveille les États-Unis surtout par rapport à d’éventuelles frappes nucléaires, nous devons donc prendre conscience de la gravité de la situation. Les problèmes actuels au sein du régime chinois indiquent que Xi Jinping, au sein de la force de fusées qui contrôle la quasi-totalité des armes nucléaires chinoises, est en train d’installer des officiers qui obéiront à ses ordres comme le fait d’appuyer sur le bouton lorsque cela leur semblera nécessaire.»

Gordon Chang a raison.

La guerre avec la Chine approche.

Au moment où la Chine envahira Taiwan, les États-Unis et la Chine seront en guerre.

Les Chinois le savent, mais cela ne les empêche pas de se préparer à un tel conflit.

Ces derniers jours, les Chinois ont continué à sonder les défenses de l’île en envoyant des vagues d’avions de combat dans la zone d’identification de défense aérienne de Taiwan

Le ministère taïwanais de la Défense nationale a lancé un appel pressant à Pékin pour qu’il cesse ses provocations militaires continues après la détection de plus de 100 avions de guerre chinois à proximité immédiate de l’île au cours d’une période de 24 heures allant de dimanche à lundi, a rapporté « CNN ».

Dans un communiqué, le ministère a exprimé sa profonde inquiétude quant au nombre important d’avions de combat, qui, selon lui, posent « de sérieux défis au détroit de Taiwan et à la sécurité régionale ». Selon une carte de vol fournie par le ministère, 40 des 103 avions de combat chinois ont violé le détroit de Taiwan, en atteignant la ligne médiane du détroit de Taiwan et en entrant dans la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) autoproclamée de Taiwan, comme le rapporte « CNN ».

Lorsque cette guerre éclatera, la plupart des Américains seront complètement choqués.

Mais personne ne pourra dire que nous n’avons pas été prévenus.

Fait intéressant, un homme a récemment interrogé Alexa sur l’élection présidentielle à venir, et Alexa lui a répondu que les élections de 2024 aux États-Unis seraient annulées parce que nous serions alors en guerre avec la Russie et la Chine.

Personnellement, je ne pense pas que les événements évolueront aussi rapidement.

Je peux me tromper, mais je crois qu’il y aura une élection présidentielle en 2024.

Cependant, il ne fait aucun doute qu’une guerre avec la Russie et une guerre avec la Chine se profilent toutes deux à l’horizon.

Si nos dirigeants avaient un tant soit peu de bon sens, ils tenteraient de trouver une issue à ce désordre tant que cela est encore possible.

Malheureusement, nos dirigeants semblent être devenus complètement fous, et nous continuons donc à nous diriger vers un rendez-vous avec l’impensable.

Source: theeconomiccollapseblog

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

LES PLUS POPULAIRES 🔥