4 C
Munich
lundi, avril 22, 2024

« EVITEZ DE MANGER TROP DE BŒUF, CE N’EST PAS BON POUR LA PLANETE » : Scandale RIDICULE qui n’a pas de sens…Plus de 800 millions de personnes crèvent de faim dans le monde !

NOS SOLUTIONS

A LA UNE

LES DERNIÈRES VIDÉOS

« … Remplacer le bœuf par une protéine différente – même pour un seul repas – peut réduire de moitié l’empreinte des émissions de l’alimentation d’une personne ce jour-là. … »

Un simple changement pour réduire votre impact climatique ? Ben voyons, remplacer le bœuf !

La prochaine fois que vous sortez déjeuner, essayez de jouer à un petit jeu : sans chercher, pouvez-vous trouver les options les plus et les moins respectueuses du climat au menu ?

Contrairement au prix d’un repas, l’empreinte des gaz à effet de serre des aliments n’est généralement pas précisée. Mais vous n’avez pas non plus besoin de demander à un climatologue de le démontrer à chaque instant. Il existe une astuce simple pour identifier l’élément ayant le plus grand impact sur presque tous les menus : s’il y a du bœuf, c’est probablement le cas.

« Vous n’avez pas besoin de devenir végétalien pour avoir un impact important sur votre empreinte carbone », explique Diego Rose, professeur et directeur du programme de nutrition à l’Université de Tulane. « Il vous suffit d’éviter le bœuf. »

L’empreinte du bœuf est particulièrement importante. Premièrement, il y a environ 1,5 milliard de vaches sur la planète. Environ 13 millions de kilomètres carrés (3,2 milliards d’acres) de terres sont utilisés pour élever tout ce bétail, ainsi que les buffles, et leur nourriture – soit un quart de toutes les terres utilisées pour l’agriculture, selon un article publié en 2017 dans « Global Food Security ». Ensuite, il y a le méthane. Les vaches et autres ruminants ont un système digestif unique qui leur permet de transformer l’herbe en carburant, mais ce faisant, leurs bactéries intestinales spéciales libèrent du méthane, un gaz à effet de serre 80 fois plus puissant que le dioxyde de carbone à court terme.

« Aux États-Unis, la plupart d’entre nous mangeons plus de bœuf que ce qui est considéré comme sain pour nous », explique Stephanie Roe, scientifique principale en climat et énergie au « World Wildlife Fund », une organisation à but non lucratif. « C’est donc un fruit à portée de main, car nous pouvons alors améliorer nos résultats en matière de santé en plus de ceux environnementaux. »

J’ai un gros problème avec la campagne anti-bœuf.

Il y a une raison pour laquelle les cow-boys élevaient des vaches dans le vieil Ouest, et pourquoi les Massaï africains et de nombreux autres peuples le font encore, et pourquoi les bovins de boucherie sont choisis alors que d’autres cultures produiraient en théorie un rendement par acre beaucoup plus élevé.

Le bétail peut être élevé dans des régions difficiles qui sont bien trop impitoyables pour les autres produits agricoles.

La suggestion que l’élevage de bœuf occupe bien plus de terres que d’autres productions alimentaires, avec la suggestion implicite que les terres dédiées à la production de bœuf pourraient être réutilisées pour d’autres produits, à mon avis frise le mensonge par omission. Je suis sûr que certaines terres destinées au bétail pourraient être utilisées à d’autres fins, mais une grande partie ne le pourrait pas.

Dans les endroits où la production de viande bovine est la seule option, abandonner la viande bovine signifierait abandonner la nourriture, ce qui réduirait considérablement la quantité totale de nourriture disponible pour toute la population.

Même dans les endroits où d’autres choix alimentaires sont disponibles, la campagne anti-bœuf pourrait avoir un impact sur l’approvisionnement alimentaire. L’arrêt de la production de viande bovine n’équivaudrait pas automatiquement à une augmentation de la production d’autres aliments.

Dans un monde où près de 800 millions de personnes se couchent chaque soir le ventre vide, s’attaquer à l’approvisionnement alimentaire au nom de la prétendue urgence climatique devrait, à mon avis, être considéré comme un crime contre l’humanité.

Source: zerohedge

1 COMMENTAIRE

  1. pas de problème ! ils peuvent tous allez mangez leurs crickets et leurs grillons….moi je les regarderais en continuant à manger ma bonne cote de Boeuf ! Je pense que Klaus qui vous dis de manger les grillons , m’accompagnera à table pour vous regarder…… et on rigolera bien…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

LES PLUS POPULAIRES 🔥