11.8 C
Munich
dimanche, juin 23, 2024

Faut-il se préparer aux pénuries ? Se demande… France Inter !

NOS SOLUTIONS

A LA UNE

LES DERNIÈRES VIDÉOS

Ce qui est très intéressant dans cette émission de France Inter que vous pouvez réécouter ici c’est le titre lui-même.

Faut-il se préparer aux pénuries ?

Voilà une sacrée question.

La réponse est que nous manquons déjà de beaucoup de chose et que les pénuries sont déjà là.

L’inflation est d’ailleurs un symptôme de pénuries.

Ici ce que nous vivons c’est aussi un ajustement par les prix ! Offre et demande sont déséquilibrées, l’ajustement se fait toujours par les prix.

Vous connaissez mon analyse sur ces sujets. Nous serons obligés de décroitre sur bien des points, mais pour autant tout n’est pas négatif ou noir. Nous pourrons continuer à croitre grâce à nos progrès techniques et nos innovations. Nous pourrons également faire croître la connaissance et le savoir sans limite par définition. Il n’y a aucune fatalité, mais la nécessité de revenir à un capitalisme local et soutenable qui est diamétralement opposé au système capitaliste mondialisé où tout vient d’ailleurs et de bien trop loin.

Résumé de l’émission.

« Les ressources nécessaires à nos sociétés productivistes sont-elles menacées de pénuries et à quelle échéance ?

Alors que le sujet semblait appartenir au passé, de récents évènements comme la guerre en Ukraine, le blocage du canal de Suez ou la pandémie, ont fait revenir les pénuries sur le devant de l’actualité.

La quasi-totalité des biens que nous achetons et utilisons nous parviennent via des chaînes d’approvisionnement aussi longues que complexes. De l’extraction de matières premières (minerais, produits agricoles, énergie) et leur transformation, jusqu’à l’acheminement vers les rayons des supermarchés, en passant par la fabrication, l’entreposage et, bien sûr, le transport, comment fonctionnent ces chaines et quels sont les risques que la machine s’enraille ?

Renaud Duterme propose un état des lieux des contraintes physiques, économiques et sociales qui pèsent sur nos approvisionnements en énergie, matières premières ainsi qu’en produits agricoles et biens industriels…

Spécialiste des aspects logistiques Sophie Masson nous éclaire sur le fonctionnement de nos sociétés de flux et sur la façon dont le système complexe de nos chaînes d’approvisionnement pourrait se gripper.

Habitués à une société de flux ininterrompu, comment s’adapter aux ruptures qui nous attendent ? »

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


LES PLUS POPULAIRES 🔥

Investissez dans L'Or via notre partenaire de confiance "L'once d'Or".

X