4.5 C
Munich
jeudi, avril 25, 2024

« Effondrement de la France. Ils n’arrivent plus à rien ! ». L’édito de Charles SANNAT

NOS SOLUTIONS

A LA UNE

LES DERNIÈRES VIDÉOS

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Soyons modestes.

L’économie reste de l’intendance comme aurait dit Napoléon.

J’aime l’économie, parce que j’aime l’intendance.

J’aime l’intendance, parce que c’est ce qui permet de régler les problèmes concrets des gens.

L’action politique doit tenir dans un programme simple que j’aime à répéter et qui est celui que je défends avec constance.

L’action politique doit viser à remplir les gamelles et à assurer la paix. Rien de plus et rien de moins. Derrière ces deux sujets qui peuvent sembler simples et « d’intendance » se cache évidemment la nécessité d’une politique un peu plus complexe pour arriver à ce résultat simple et visible par tous.

Il faut comprendre ces deux notions au sens large bien évidemment. Pour que les gamelles soient pleines, il faut que tout fonctionne bien, et rien ne fonctionne bien. Tout est en train de s’arrêter en réalité. La France a déjà calé. Le gouvernent croit qu’il avance encore, en réalité nous avançons juste sur notre inertie, mais ce sera bientôt l’arrêt. Nous serons alors ballotés dans tous les sens.

Aujourd’hui je voulais partager avec vous deux réflexions à partir de deux informations pour illustrer et chroniquer toujours un peu plus notre effondrement collectif.

Prenez le temps d’écouter Valérie Pécresse. 

Ce n’est ni une blague, ni un poisson d’avril. C’est la réalité. Celle de notre effondrement. De notre intendance qui n’est plus capable de suivre.

Ensuite pour prendre la mesure de la chienlit qui sévit dans notre pays et à quel point les autorités sont dépassées par une France qui se tient mal et continuent à taper toujours plus fort sur la France qui se tient bien ce qui est insupportable, prenez le temps de lire cet article du Figaro intitulé (source ici). Accrochez-vous !

L’État prêt à réduire les sanctions pour le trafic de drogue en prison

« Le texte en préparation, daté du 14 mars, « permet d’exclure l’ensemble des fautes du premier degré – les plus graves (NDLR) – à l’exception des stupéfiants qui pourront faire l’objet d’une procédure alternative ».

Mieux, le texte précise les mesures de réparation pouvant être prononcées.

« Des mesures à visée essentiellement pédagogique : le rappel à la règle ; la rédaction d’une lettre d’excuse/d’un écrit en lien avec les faits ;

Mais attention, l’administration pénitentiaire se réserve le droit de prendre des sanctions beaucoup plus sévères mais pas trop longtemps quand même.

« Les mesures de privation avec un quantum réduit à 8 jours : la privation d’exercer des achats en cantines (hors tabac, hygiène et correspondance) d’une ou plusieurs activités culturelles, sportives ou de loisirs ( hors culte, enseignement, travail pénitentiaire et formation professionnelle) d’un appareil acheté ou loué via l’administration », ainsi que des «mesures restauratives (….)».

Une lettre d’excuses et privé de console jeux !

Si les détenus ne sont pas sages ils seront au pire privés de console de jeux et surtout… ils devront faire une lettre d’excuses, ce qui n’en doutons pas, sera compliqué pour beaucoup d’entres eux. Mais je suppose que le nombre de fautes ne sera pas un critère pour la faire refaire.

Nous parlons ici du trafic de stupéfiants au sein d’une prison française sanctionné par… une lettre d’excuses.

Cela vous montre à quel point l’Etat et les « autorités » sont totalement dépassés.

Ils font semblant de tenir encore les reines, et ne font plus que pourrir chaque jour les braves gens qui obéissent.

Pour le reste ce pays est en train de tomber dans l’anarchie.

Regardez ce qui se passe en Haïti.

Voilà ce qui advient quand un Etat sombre.

Vous pouvez aussi regarder la Somalie.

Voilà ce qui se passe lorsqu’un Etat s’effondre.

C’est l’anarchie qui s’installe.

Cela peut arriver en France.

N’imaginez pas le risque improbable car en réalité nous en prenons totalement le chemin.

Pour éviter cet effondrement, il faudrait des hommes forts capables de prendre des décisions fortes et d’affronter la chienlit.

Ce qui se passe pour ce sujet, se passe de la même manière pour la dette ou les déficits.

Les mesures à prendre pour éviter l’anarchie ou les mesure à prendre pour sortir de l’anarchie, sont désormais sensiblement les mêmes.

Nous allons donc aller au bout du processus d’effondrement qui sera nécessaire pour faire émerger de nouvelles têtes, une nouvelle gouvernance, faite d’hommes forts qui ramèneront la paix et se chargeront de remplir les gamelles.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

LES PLUS POPULAIRES 🔥