18.7 C
Paris
jeudi, juillet 25, 2024

Pour la CPME: la France “a perdu un trimestre de croissance”, selon la CPME à cause de la dissolution. Tout est gelé.

NOS SOLUTIONS

A LA UNE

LES DERNIÈRES VIDÉOS

Dissolution : la France “a perdu un trimestre de croissance”, selon la CPME titre Boursorama.com (source ici) et pour cause !

“Dans un environnement peu lisible, un entrepreneur se met en mode ‘pause’ (…) avant d’appuyer sur le bouton pour investir, pour embaucher”, selon le président de la CPME.

“On a perdu déjà un trimestre de croissance” , a avancé François Asselin sur BFM Business , voyant presque comme “une chance” dans ce contexte que “cette période politique arrive à un moment où il va y avoir bientôt les vacances d’été”.

En matière économique, a-t-il ajouté, il y a “toujours l’homme invisible qui s’appelle la confiance, et elle s’appuie sur la stabilité, sur la lisibilité”. “Dans un environnement peu lisible, un entrepreneur se met en mode ‘pause’ (…) avant d’appuyer sur le bouton pour investir, pour embaucher”.

Évoquant les différents programmes, François Asselin a estimé que “dans tous les cas on a perdu” . Pour lui, celui du Nouveau Front populaire était “effrayant”, et à présent le choix est à faire entre celui du RN qui est “perfectible” et celui “d’une coalition improbable de centre-gauche où on a déjà remis en question le décret sur l’application de la réforme de l’assurance-chômage et où on parle de réintroduire l’ISF”.

S’en sortir avec les entreprises et les entrepreneurs… pas les punir !

Pour François Asselin, “toute politique qui dévierait de la politique de l’offre serait catastrophique à moyen terme pour notre pays (…) et personne, quelle que soit demain la couleur de l’hémicycle, ne pourra échapper à se principe de réalité”.

“À la moindre faute de carre en matière économique, la sanction sera immédiate de la part des marchés , qui sont ceux qui nous prêtent de l’argent”, a-t-il prévenu, rappelant que la dette française “est entre les mains de gens qui ne sont pas français en majorité” et que “donc, nous sommes extrêmement fragilisés”.

“L’issue, c’est de prendre la réalité telle qu’elle est. C’est peut-être un petit peu douloureux, mais on peut s’en sortir à condition de s’appuyer sur cette colonne vertébrale que sont les entreprises”, a-t-il conclu.

Et je suis d’accord avec lui.

La tentation de notre gauche mortifère c’est toujours de punir ceux qui réussissent et entraine le pays vers le haut quoi qu’ils en disent.

Mais il n’y a pas que les entreprises qui soient attentistes.

Regardez ce reportage de LCI sur les biens immobiliers qui ne se vendent plus depuis l’annonce de la dissolution.

Le business déteste l’incertitude.

Les affaires et la prospérité nécessitent de la sécurité.

Dans les rues comme dans le droit.

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


LES PLUS POPULAIRES 🔥

Investissez dans L'Or via notre partenaire de confiance "L'once d'Or".

X