Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Michael Snyder: Les marchés américains atteignent des sommets complètement délirants !
 

Ca ne vous est jamais arrivé de vous demander comment les marchés boursiers peuvent valoriser des entreprises high Tech à plusieurs milliards de dollars alors que ces mêmes sociétés perdent des centaines de millions de dollars chaque année ?

Du fait que j’administre un site Web intitulé « L’effondrement économique », énormément de contradicteurs viennent critiquer mes analyses en soulignant à quel point le marché boursier ne s’est jamais aussi bien porté. Cette semaine, le Dow Jones a flirté avec les 21.000 points et le Nasdaq a franchi à la hausse le seuil des 6.000 points pour la première fois de son histoire. Mais depuis des années, ce « boom du marché boursier » a principalement été alimenté par un endettement massif, et tout comme pour la bulle internet, cette folie se finira par un énorme effondrement financier dans lequel les investisseurs perdront des milliers de milliards de dollars.

Celui qui vous raconte nous ne sommes pas au milieu d’une énorme bulle sur les marchés boursiers est soit un menteur, soit un incompétent en matière d’économie. Vous pouvez utiliser n’importe quel indicateur, chacun d’entre eux vous montrera que nous sommes dans une bulle qui n’a jamais été aussi énorme de toute l’histoire, et cette histoire justement, elle nous enseigne que toutes les bulles finissent par éclater à un moment donné.

Un peu plus tôt aujourd’hui, je suis tombé sur un article de Graham Summers dans lequel il explique que le PSR (ratio cours sur chiffre d’affaires) indique que les actions sont beaucoup plus survalorisées qu’elles ne l’étaient juste avant le krach de 2008…

Les chiffres d’affaires ne peuvent pas être manipulés. L’argent rentre ou ne rentre pas. Et si une entreprise est prise en train de manipuler ses chiffres, alors quelqu’un sera lourdement sanctionné et finira en prison.

Et c’est pour cette raison que le ratio cours sur chiffre d’affaires est sans doute le moyen le plus simple et le plus objectif permettant de savoir si les actions sont survalorisées ou non.

Cette mesure est la meilleure et vous permet d’affirmer: « là, c’est précis, exact et pas tronqué ».

Sur ce point, comme l’a souligné récemment Bill King, aujourd’hui, le S&P 500 présente un ratio « cours/chiffre d’affaires » largement supérieur à celui de 2007 et légèrement inférieur à celui de la bulle internet qui fût la plus grande bulle boursière de toute l’histoire selon la plupart des systèmes de mesure permettant de le vérifier.

Mais selon moi, regarder la rentabilité d’une entreprise me semble bien plus important encore que son chiffre d’affaires.

Les entreprises de haute technologie telles que Twitter font évidemment de gros chiffres d’affaires, mais la plupart d’entre elles ne sont absolument pas rentables.

En fait, Twitter n’a jamais fait de bénéfices annuels, et au cours de la dernière décennie, elle a effectivement perdu plus de 2 milliards de dollars.

Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, les investisseurs s’arrachent l’action Twitter. Alors que je suis en train de rédiger cet article, la capitalisation boursière de Twitter tutoie les 11,5 milliards de dollars.

Mais comment est-ce possible ?

Comment une entreprise qui n’a jamais dégagé 1 seul centime pourrait-elle valoir plus de 11 milliards de dollars ?

l’entreprise Twitter ne sera jamais aussi populaire qu’elle ne l’est aujourd’hui. Si elle n’arrive pas à dégager le moindre petit profit au moment où elle est au sommet de sa popularité, alors quand est-ce que cela se produira ?

Et devinez quoi ? le site internet « les echos » vient d’annoncer que les revenus de Twitter avaient baissé sur le premier trimestre 2017

Twitter n’a jamais généré de profit et pour la première fois depuis son introduction en bourse en 2013, l’entreprise a enregistré une baisse des revenus sur l’exercice en cours. Son chiffre d’affaires a reculé de 8 % sur le premier trimestre 2017 par rapprt à l’année précédente, à 548 millions de dollars.

La perte nette s’est chiffrée à 61,6 millions de dollars sur les 3 premiers mois de l’année 2017, soit 9% par action, comparativement à une perte de 79,7 millions de dollars soit 12% par action, un an plus tôt. Dès l’annonce des résultats, le cours de l’action Twitter a chuté de plus de 12 %, valorisant ainsi l’entreprise à un peu plus de 10 milliards de dollars.

Vous voulez savoir pourquoi ces véritables gouffres financiers que sont Twitter & Co… continuent d’exister ? Eh bien, cela tient du fait que les investisseurs sont disposer a injecter régulièrement d’astronomiques quantités d’argent dans ces entreprises, mais aujourd’hui cette bulle commence à éclater.

Dans son dernier article, Simon Black a expliqué que les investisseurs de la Silicon Valley commencent à être beaucoup plus prudents du fait que beaucoup de ces « licornes » sont en train de se diriger tout droit vers la faillite. Au travers de son article, il a donné un exemple en citant la société Clinkle

(Etant donné qu’investir dans une société en phase de démarrage est très risqué, les investisseurs injectectent généralement quelques centaines de milliers de dollars tout au plus. Mais Clinkle a levé 25 millions de dollars).

La société a ensuite brûlé quasiment jusqu’au dernier centime ce que les investisseurs avaient injecté dans l’entreprise.

Il y avait même des photos sur lesquelles apparaissait le PDG de 21 ans à côté duquel des liasses de billets brûlaient.

Au bout du compte, Clinkle n’a jamais réussi à fabriquer son produit qui soi-disant aurait «révolutionné le monde», et aujourd’hui, le site internet de l’entreprise est fermé.

La plupart d’entre vous n’ont même jamais entendu parlé de Clinkle, mais je parie que vous avez certainement entendu parlé de Netflix.

Netflix a révolutionné la manière dont nous consommons les films et les séries à la maison, et cette révolution a mené à la quasi-disparition des magasins de location de DVD.

Mais il y a un énorme problème. Il s’avère que Netflix perd des centaines de millions de dollars…

Netflix est selon moi le meilleur exemple de ce que je veux vous expliquer.

Les derniers résultats de la société pour la période se terminant au 31 mars 2017 montre, encore une fois, un flux de trésorerie négatif de -423 millions de dollars.

Ce n’est pas seulement une perte record, c’est 62% fois plus mauvais qu’au premier trimestre de l’année 2016 et encore 2 fois pire qu’au premier trimestre 2015.

Netflix continue de perdre de plus en plus d’argent.

Mais même si Netflix perd de l’argent à un rythme qu’on ne peut que difficilement imaginer, les investisseurs adorent cette entreprise.

Je viens de vérifier que la capitalisation boursière actuelle de Netflix est de 68,4 milliards de dollars.

Parfois, j’ai juste envie d’hurler afin de dénoncer l’absurdité de tout cela.

Ces entreprises perdent des centaines de millions de dollars par an et ne devraient pas valoir des milliards de dollars.

Personne ne peut affirmer que le cours de ces actions valorisées de façon délirantes puissent se maintenir durablement à ces niveaux complètement absurdes. Comme pour toutes les autres bulles de l’histoire boursière, celle-ci finira également par éclater, et cela fait longtemps que je mets en garde à ce sujet.

Mais pour l’instant, ceux qui me critiquent ont le vent en poupe et font les marioles. Malgré que les consommateurs américains soient endettés à hauteur de 12.000 milliards de dollars, que la dette des entreprises américaines ait doublé depuis la dernière crise financière, et malgré le fait que la dette publique américaine ait franchi le seuil des 20.000 milliards de dollars, mes détracteurs semblent convaincus que cette gigantesque bulle puisse continuer à gonfler indéfiniment.

ALERTE: Bill Bonner: Des actions américaines dangereusement surévaluées…

A quoi ressembleront les USA quand les actions, l’immobilier et les voitures d’occasions auront chuté de plus de 50%

Sans doute qu’ils peuvent passer de la parole aux actes en plaçant toutes leurs économies dans Twitter, Netflix et sur d’autres valeurs du secteur de la haute technologie.

Mais l’avenir nous dira bientôt qui avait raison et qui avait tort…

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Get Prepared Now!: Why A Great Crisis Is Coming & How You Can Survive It (Broché)


De: Michael Snyder, Barbara Fix

Neuf à partir de: EUR 11,45 En stock
D’occasion à partir de: EUR 30,43 En stock

The Rapture Verdict (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 16,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 20,16 En stock

The Beginning Of The End by Michael Snyder (2013-05-15) (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 116,87 En stock
D’occasion à partir de: EUR 49,58 En stock

9 Commentaires pour l'article Michael Snyder: Les marchés américains atteignent des sommets complètement délirants !

  1.  

    miret Zaki l’a bien vu mais l’Amérique emmerde tout le monde mais on ose rien dire!!!!

  2.  

    La question est : comment ça tient encore ?

  3.  

    En attendant netflix se transige à 160$ l’action.
    Le pire c’est le bitcoin qui à récemment beaucoup augmenté avec les hackers qui rançonnent en bitcoin, le bitcoin lave plus blanc, c’est l’argent de la mafia et de tous les truands de la planète, le gouvernement le sait mais ne fait rien pour interdire cette monnaie de voleurs, on est en droit de se poser des questions.

    •  

      Oui personnellement je me pose des questions sur la source de tes informations et le temps/intensité imparti à la réflexion autour de celles-ci ?

      On estime que les hackers-rançonneurs ont actuellement amassé la (risible) somme de 40.000 $, ce qui n’est donc qu’une goutte d’eau au regard du marketcap du Bitcoin qui est d’environ 30.000.000.000 $.

      Quant au fait de dire que bitcoin = argent de la mafia, franchement, je ne sais même pas quoi répondre face à autant de bêtise…

      •  

        « On estime que les hackers-rançonneurs ont actuellement amassé la (risible) somme de 40.000 $ »

        N’importe quoi, le marché des hackers se compte en milliard de dollars par an et la mafia et très bien implantée dans les transaction de bitcoin, cette monnaies est idéal pour les truands.

        •  

          40.000 $ c’est la somme amassée par les rançonneurs qui font la une de l’actualité d’en ce moment, pour 200.000 PC infectés…

  4.  

    Christmas gift soon be ready for the CRASH !!!

  5.  

    Jusque là tout va bien….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*