Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Le Venezuela cherche de l’argent frais par tous les moyens
 

Pillage d'un supermarché à San Felix, dans l'Etat de Bolivar, au Venezuela, vendredi 31 juillet 2015. Les pénuries d'aliments ont augmenté alors que la crise économique dure, depuis la chute du cours du pétrole.

Pillage d’un supermarché à San Felix, dans l’Etat de Bolivar, au Venezuela, vendredi 31 juillet 2015. Les pénuries d’aliments ont augmenté alors que la crise économique dure, depuis la chute du cours du pétrole.

Rien ne va plus pour l’économie vénézuélienne depuis la baisse de ses revenus pétroliers. Avec la chute du cours du brut, le pays s’est vu privé, au total, de près de 50 % de ses ressources. Le Venezuela, en manque de devises, cherche de l’argent frais par tous les moyens. Le gouvernement de Nicolas Maduro a multiplié les mesures en ce sens, ces derniers mois. Mais, à en croire de nombreux analystes, ce ne sont pas les mesures qu’il faudrait adopter pour redresser la barre.

De l’avis d’experts, cela ressemble à un suicide. Le gouvernement de Nicolas Maduro est en train de dilapider les actifs du pays sans réel plan d’ajustement économique. Ces derniers mois, il a allégé les dettes de certains clients, à la condition que ceux-ci versent immédiatement et en cash le solde restant. Résultat : 2 milliards de dollars en moins pour une dette pétrolière due par la Jamaïque et 1,5 milliard en moins pour celle de la République dominicaine.

Mais ce n’est pas la seule mesure : les autorités ont mis en gage 1,5 milliard de dollars des réserves en or du pays. Elles ont émis des obligations ou encore négocié des prêts de 2,5 milliards via Citgo, la filiale de raffinage aux Etats-Unis de la compagnie pétrolière publique, première source de financement du Venezuela.

Mais il faut dire que la situation économique du pays est désastreuse. Le Venezuela est confronté à une inflation de plus de 100 % et à une récession. Le PIB chutera de 7 % cette année selon le FMI. A côté de cela, la population connaît des pénuries de biens, de médicaments et d’aliments, à cause d’importations réduites de moitié depuis 2013. Pourtant, le gouvernement refuse toujours de réduire les dépenses, une mesure jugée impopulaire à quelques mois du prochain du scrutin, les législatives du 6 décembre 2015.

Source: rfi

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x