Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Etats-Unis: c’était censé ne pas arriver, les intentions de dépenses des ménages plongent

chute-consommation-usL’un des principaux facteurs de la soi-disant reprise américaine (en plus du bilan de la Réserve fédérale de 4 500 milliards de dollars faisant léviter le S&P500 et les comptes bancaires offshores d’1 % de la population des Etats-unis) a été le consommateur américain : Cet infatigable dépensier qui contre vents et marées, récession, dépression devait dépenser l’intégralité de son salaire et s’ajouter quelques milliers de dollars de dettes supplémentaires, dans des babioles sans valeur.

C’est effectivement ce que le consommateur américain a fait durant les 8 dernières années et avec l’aide de l’opium monétaire sans fin et soutenue par l’administration (Qui peut oublier la publication en Août 2010 de Tim Geithner dans le New York Times intitulée:  » Bienvenue à la reprise « ), par les politiques et par la propagande de la presse financière, qui répètent inlassablement que  » ce sera différent cette fois-çi. »

Selon la dernière enquête de la réserve fédérale de New York tombée hier sur les intentions des ménages, nous avons appris que les consommateurs américains se paupérisent. Les ménages ont déclaré qu’ils devraient augmenter leurs dépenses de seulement 3,46% l’année prochaine ce qui représente une importante baisse par rapport au 4,3 % annoncés le mois précédent. Ce qui correspond à la proportion la plus faible de toute l’histoire des enquêtes.

Pire encore, après avoir été ajustées à l’inflation, les intentions de dépenses réelles des ménages ont tout simplement chuté à une valeur légèrement positive de 0,5%, en baisse de plus de 60% ​​par rapport au mois précédent. Là, aussi, cette proportion correspond à la plus faible de toute l’histoire des enquêtes.

Household Spending Expectations_0

Pensez-vous que l’Amérique pauvre s’est finalement révoltée en refusant de dépenser plus ? Détrompez-vous: le principal responsable dans l’effondrement des intentions de dépenses était d’une part, la classe moyenne (ceux qui gagnent entre 50 000 et 100 000 dollars) mais surtout les riches à savoir ceux qui ont des revenus de plus de 100 000 dollars. C’est pour ces derniers que les intentions de dépenses ont chuté le plus et vous l’aurez deviné à un plus bas dans toute l’histoire des enquêtes.

Household spending by income_0

Inutile de dire que cela n’était pas censé arriver.

Pire encore, dans une économie qui repose sur les dépenses des consommateurs pour 70 % du PIB, un effondrement des intentions de dépenses pour plusieurs années à de faibles niveaux signifie une seule chose: la récession.

Janet Yellen est bien entendu au courant des données publiées par la Fed et du renversement de tendance spectaculaire de la croissance économique américaine. Pour tous ceux qui se demandent si la FEd va remonter ses taux en septembre ou en décembre voire jamais, alors allez regarder le premier graphique au dessus.

Source: Zerohedge          Source initiale: NY Fed

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x