Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Krach, projet concurrent… le bitcoin de plus en plus menacé
 

bitcoinpieceLe bitcoin a connu un krach éclair dans la nuit de mardi à mercredi, en raison d’un ordre de vente massif. Un nouveau déboire, qui intervient alors qu’un dérivé du bitcoin menace de se substituer à la célèbre devise électronique.

Le prix du bitcoin a plongé jusqu’à 29% mardi soir, à 179 dollars, sur la plate-forme d’échange Bitfinex, avant de se reprendre quelque peu, à 233 dollars. Un regain de volatilité qui tranche avec la stabilisation de la devise électronique depuis le début de l’année. A l’origine de ce « flash krach », un ordre de vente d’envergure : 10.000 bitcoins, soit l’équivalent de 2,3 millions de dollars. Depuis le sommet du 28 juillet, la célèbre devise électronique a perdu plus de 20%.

aug19-2

Le petit monde du bitcoin est en ébullition, car depuis peu, deux camps se livrent bataille. D’un côté, le bitcoin XT, une version concurrente de la version traditionnelle de la monnaie électronique. Lancée le 15 août, elle aurait déjà été adoptée par 8 à 12% du réseau. Elle vise à modifier le logiciel du bitcoin pour lui permettre de traiter un plus grand nombre de transactions, ce qui favoriserait, selon ses partisans, la banalisation de la devise et répondrait aux problèmes de saturation progressive des capacités. Un enjeu significatif, alors que le nombre de transactions par jour a doublé en dix-huit mois, à 100.000, selon Blockchain.

En face, les traditionnalistes s’opposent naturellement au projet, estimant que la valeur du bitcoin et la confiance que lui accordent les investisseurs ou ses utilisateurs dépendent de la stabilité de ses règles historiques de fonctionnement. Même le mystérieux créateur de la devise d’origine, Satoshi Nakamoto, est monté au créneau récemment en déclarant que l’altération de ces règles vouerait le projet bitcoin à l’échec.

Faute d’entente entre les deux camps, les perspectives du bitcoin pourraient devenir un peu plus incertaines. Ces dernières années, de nombreuses institutions, dont la Banque de France, avaient déjà souligné les dangers liés à la devise, qui n’est adossée à aucune banque centrale. Le nouveau « krach éclair » souligne une fois encore les problèmes de liquidité liés au bitcoin, dont le parcours est parfois erratique et la valeur difficile à apprécier.

La devise est souvent dénoncée pour son manque de transparence et de sécurité des avoirs. A cet égard, le dijonnais Mark Karpelès, ex-directeur de MTGox (en son temps la principale plate-forme d’échange de bitcoins au Monde, mais qui a fait faillite), avait été arrêté au Japon début août. Les médias nippons avaient évoqué sa possible implication dans la disparition de près de 355 millions d’euros de bitcoins. Mark Karpelès avait toutefois clamé son innocence, affirmant que les investisseurs spoliés avaient été victimes de pirates informatiques.

Nicolas Gallant

Source: capital

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Bitcoin is back
Bitcoin is back
3 années plus tôt

Encore un article à mettre à la poubelle, un de plus qui annoncait la mort du Bitcoin 😉
Aujourd’hui sa forme est juste magnifique, il est 1035 dollars, 980 euros, 7396 yuan, 120 000 yen

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x