Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Il ne fait pas bon être retraité en Grèce. La situation des caisses de retraite empire
 

retraité-grecLors des dernières discussions tendues sur le sauvetage de la Grèce, le régime grec des retraites était régulièrement dans la ligne de mire de la troïka. Pour l’ex premier ministre, Alexis Tsipras, une nouvelle coupe dans les retraites était la “ligne rouge” à ne pas franchir et c’est bien ce point concernant la réforme des retraites qui bloquait et menait fréquemment à la rupture totale des négociations.

Pendant ce temps là, la situation financière du pays devenait de plus en plus intenable et les graves problèmes de liquidité rendaient le versement des retraites incertain, même si Athènes se démenait afin d’apporter l’assurance à la population que tous les fonds qui restaient dans les caisses reviendraient en priorité aux employés du secteur public avant qu’ils n’aillent aux créanciers de l’Union Européenne ou au FMI de Christine Lagarde.

Rappelez-vous, la situation était devenue critique au 1er Juillet lorsque les banques grecques qui avaient été fermées ont instauré un contrôle des capitaux créant de longues files de retraités, les forçant à mendier 120 € au maximum par semaine.

greece-pensioners

En théorie, l’accord de renflouement – tout en promettant plus d’austérité et plus de pression sur le système de retraite – devrait au moins garantir qu’il y aura de l’argent dans les banques pour permettre d’effectuer les versements mensuels, mais cette hypothèse semble maintenant être mise en doute comme le rapporte Kathimerini car à la fois IKA et ETAA puisent dans un fonds de prévoyance qui garantit les programmes de sécurité sociale, de peur que les dispositions du plan de sauvetage ne ​​soient pas suffisantes pour financer le reste des paiements d’ici la fin de l’année.

Voici l’explication:

Les fonds d’assurance de l’Etat Grec ont recours à des emprunts extérieurs pour couvrir leurs besoins alors que les craintes grandissent et que les mesures du troisième plan de sauvetage ne seront pas suffisantes pour couvrir le reste des besoins de 2015.

Le Fonds unifié pour les travailleurs indépendants(ETAA) a reçu un financement du Fonds d’assurance de solidarité entre générations d'(Akage) pour couvrir sa branche travailleurs juridiques et notariaux. Une demande semblable pour 180 millions d’euros a été approuvé par le conseil d’administration de la plus grande caisse d’assurance du pays, l’Institut d’assurance sociale (IKA).

Une décision ministérielle du ministre du Travail Giorgos Katrougalos et ministre des Finances suppléant Dimitris Mardas prévoit une aide économique à hauteur de 20 millions d’euros de Akage à ETAA pour couvrir une partie du déficit de ce dernier.

La raison principale pour laquelle les fonds provenant d’Akage seront utilisés pour “couvrir une partie du déficit d’ETAA” est la suivante:

Le déficit d’Akage devrait continuer de croître en raison de l’augmentation dramatique du chômage, de l’incertitude politique et économique, des contrôles de capitaux, des mesures du troisième plan d’aide et des élections anticipées, et tous ces éléments devraient avoir une incidence sur les recettes des fonds de pension.

Donc en bref, les caisses de retraite sont fauchés comme l’est le fonds de réserve destiné à garantir les versements de ces caisses.

Source: zerohedge

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x