Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Areva: feu vert syndical au plan de suppression de 3 à 4000 postes
 

arevaLe plan social d’Areva touche au but. Le projet d’accord groupe qui vise à encadrer les 3000 à 4000 suppressions d’emplois prévues chez le spécialiste du nucléaire est validé, quatre des cinq syndicats représentatifs ayant décidé de le signer.

L’accord, que seule la CGT a décidé de ne pas parapher, sera officiellement signé lundi par les syndicats CFDT, CFE-CGC, FO et Unsa-Spaen, totalisant environ 70% des voix aux dernières élections professionnelles. Pour expliquer son refus de signer le texte, la CGT a fait valoir qu’elle ne pouvait «pas cautionner la suppression» de 3000 à 4000 emplois.

Six entreprises concernées

Areva avait annoncé en avril ce plan de restructuration, qui prévoit d’ici à 2017 quelque 6000 suppressions d’emplois dans le monde, dont 3000 à 4000 en France, après une perte record de 4,8 milliards d’euros en 2014. Le groupe (44 000 salariés, dont les deux tiers en France) s’est engagé à ne procéder à «aucun départ contraint».

Le projet d’accord concerne six entreprises, parmi lesquelles Areva NP, l’activité réacteurs, dont EDF va prendre le contrôle. Outre Areva NP, sont concernées les sociétés Areva NC, ABS, SET, Eurodif et Areva Mines. Mais les détails des suppressions de postes par entreprise et par site n’ont jamais été donnés.

Lire la suite sur leparisien

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x