Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Les sombres prévisions de l’un des plus grands économistes au monde pour l’année 2016…

michael-pentoAujourd’hui l’un des meilleurs économistes au monde a transmis à kingworldnews une note percutante sur ses sombres prévisions pour 2016.

Ci-dessous est la fantastique note de Michael Pento.

De Michael Pento des stratégies du portefeuille Pento

Ses plus sombres prévisions pour l’année 2016

Le S&P 500 chute de plus de 20% et s’affaisse finalement face à la récession mondiale balbutiante.

Janet Yellen déclare au 1er semestre de l’année 2016 que la Fed n’est pas disposée à relever un peu plus haut les taux d’intérêt et fait ensuite allusion à une nouvelle campagne d’assouplissement quantitatif avant la fin de l’année 2016.

En conséquence de cette reconnaissance par la Fed elle-même de son propre échec à sauver l’économie de la Grande Récession, l’US Dollar Index va chuter sous le seuil des 90.

L’or ainsi que les minières seront les grands gagnants des prochaines années, car il seront les principaux bénéficiaires du ralentissement mondial, de la faiblesse continue des taux d’intérêt nominaux, des taux d’intérêt négatifs et de la perte de valeur du dollar qui propulsera le métal jaune à 1250 dollars.

Le second coup gagnant consistera à jouer la vente des obligations à haut rendement(à haut risque) (dont certains ont su profiter récemment) et des options à la vente sur les indices comme le Nasdaq dont les sociétés qui le composent se négocient à des ratios cours/bénéfices monstrueux et dont les prix s’effondreront en raison du ralentissement de l’économie américaine.

Le rendement des bonds du trésor à dix ans baissera sous les 2% en Juin sur des préoccupations omniprésentes liées à la récession.

Enfin, une fois la tempête baissière terminée et les ventes massives passées, des opportunités significatives se présenteront du côté des actions étrangères à dividendes élevés qui ont déjà été massacrées durant la débâcle du marché des matières premières de ces dernières années.

Pourquoi 2016 sera différent de 2015 ?

Tout simplement parce que la Fed a finalement commencé à relever les taux d’intérêt et continuera de le faire lentement jusqu’à ce que la récession économique américaine se manifeste vraiment.

Maintenant, savoir si Madame janet Yellen en a terminé ou pas avec la hausse des taux d’intérêt ou si la Fed aura la possibilité d’augmenter son taux directeur à une ou deux reprises encore avant l’effondrement n’a honnêtement plus réellement d’importance.

La réalité est cruelle étant donné que la croissance du PIB au 4ème trimestre est à peine supérieure à 1%, selon le méthode de calcul du PIB de la Fed d’Atlanta (méthode de calcul déjà modifiée antérieurement. Olivier Delamarche l’explique clairement). Toutes les hausses supplémentaires de taux ne pourront qu’accélérer le ralentissement inévitable alors que la récession mondiale nous frappe déjà. Le catalyseur de cette récession imminente est le prix des actifs et les niveaux d’endettement qui ont augmenté à des niveaux qui ne peuvent même plus être supportés par les revenus et la croissance économique.

Je ne saurais trop souligner à quel point le virage de la politique monétaire américaine aura comme conséquences sur les marchés financiers en ce début d’année 2016. Les principaux marchés (ce qui comprend les devises, obligations et actions) avaient anticipé la fin des campagnes de quantitative easing(planche à billets) et des milliers de milliards de dettes qui avaient été crées depuis 2011. En d’autres termes, les marchés financiers avaient parié sur le succès des banques centrales. A l’avant-garde de cette croyance se trouve le problème du carry trade “mondial” consistant à miser sur le dollar et les actions tout en pariant contre les métaux précieux.

Allez lire l’explication renversante donnée par Gerald Celente au sujet du Carry Trade

Je crois qu’à la réalité et pas aux histoires à dormir debout. J’affime que vous ne pouvez pas résoudre une crise de la dette lors d’une importante récession en s’endettant encore plus et à des niveaux records, comme vous ne pouvez pas régler un problème de bulle financière pendant une importante récession en dopant les marchés financiers de quantitative easing tout en administrant les taux d’intérêt à des niveaux planchers. la réalité finira par nous rattraper et finira par prendre sa revanche en 2016.

Source: kingworldnews

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x