Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Assemblée Nationale: Les députés “VERT” implosent. Dissolution du “Groupe Écolo”

Les VERT 1Parlement : le hara-kiri des députés écolos

Décidément les écologistes n’en finissent pas de s’entredéchirer. Le groupe des 17 élus EELV à l’Assemblée nationale s’est autodissous hier. Une partie d’entre-eux a rejoint les rangs du groupe PS.

Dernier exemple en date des désaccords au sein du groupe écologiste : François de Rugy qui rejoint le groupe socialiste (à gauche) était opposé à une motion de censure de gauche contre le gouverment. Noël Mamère (au centre) et Cécile Duflot y étaient favorables. (LP/Delphine Goldsztejn.) (IP3 Press/MaxPPP/Christophe Morin.) (LP/Olivier Corsan.)

De mémoire d’anciens députés, c’est une première : jamais un groupe politique n’avait disparu de l’Assemblée nationale avant le terme d’une législature. C’est pourtant ce qui s’est passé hier après-midi au palais Bourbon. Les 17 députés écologistes, élus en juin 2012, ont décidé de se séparer et de s’autodissoudre.

.. le jour même où les députés votaient le divorce par consentement mutuel sans juge !

Chacun garde évidemment son mandat. Mais six d’entre eux ont décidé d’aller siéger avec les socialistes, dont le vice-président vert de l’Assemblée, François de Rugy. A moins qu’ils ne trouvent l’appoint pour constituer un nouveau groupe (le seuil est fixé à 15), les dix autres élus — dont Cécile Duflot et Noël Mamère — rejoignent les non inscrits où siège déjà leur « bête noire », un certain Denis Baupin. Les suites de l’affaire du député écologiste, qui fait l’objet d’une enquête pour harcèlement sexuel, n’est d’ailleurs pas étranger à ce suicide collectif où se mêlent règlements de compte personnels et politiques. Lors d’une réunion houleuse mardi dernier, « on nous a quasiment accusés de complicité avec Denis Baupin ! » enrage le député François-Michel Lambert.

L’aboutissement d’une longue série de désaccords internes

De fait, cette implosion n’est que l’ultime épisode d’une longue série d’oppositions sur la ligne à tenir vis à vis du gouvernement, ceux qui le soutiennent affrontant violemment ceux qui s’y opposent. La semaine dernière encore, Duflot signait pour la motion de censure de gauche contre le gouvernement quand de Rugy la rejetait. « Les divergences devenaient de plus en plus profondes », confie le député de Loire-Atlantique qui a donc décidé, hier matin, de franchir le Rubicon. « C’est comme dans un couple qui ne se parle plus depuis longtemps, inutile de faire semblant, mieux vaut faire sa valise », constate Lambert.

Quitte à donner l’impression d’un immense gâchis. Ce groupe dont la constitution avait été arrachée en 2011 avec la signature d’un accord entre Cécile Duflot et la première secrétaire du PS de l’époque, Martine Aubry. « C’est un coup très dur porté à l’écologie », s’attristait hier David Cormand, patron du parti. Un de plus, pourrait-on ajouter. De fait, soupire un député, « on ne s’est fait entendre qu’en faisant venir Pamela Anderson à l’Assemblée nationale contre le gavage des oies, c’est dire ! »

Hollande accélère son OPA sur une partie de l’écologie

Avec 6000 adhérents à peine, EELV qui tiendra son congrès en juin disparaît seulement un peu plus des écrans radars. Sous l’œil d’un PS à l’affût. Méfiants à l’égard de ceux qu’ils considèrent comme « génétiquement casse-pieds », les députés PS étaient hier ravis d’accueillir les écologistes en rupture de ban. Sur le plan arithmétique, le renfort des six parlementaires écolos ne change pourtant rien pour la majorité puisque leurs votes lui étaient déjà acquis. Mais sur le plan politique, se satisfait le secrétaire d’Etat Jean-Vincent Placé, « la clarification est faite ».

En quête d’un élargissement de ses soutiens en vue de la présidentielle, François Hollande accélère ainsi son OPA sur un morceau d’écologie. Et Cécile Duflot, sa rivale probable, se trouve privée d’une tribune à l’Assemblée (lire ci-dessous). D’où la colère de Cormand qui, hier, dénoncait « la dernière pierre d’une véritable entreprise de démolition » lancée par le président.

Eric Hacquemand @erichacquemand 20 Mai 2016

Source : Le Parisien

Les VERT 2

Assemblée : six députés sabordent le groupe écologiste en le quittant

Cette fois, c’est la fin du groupe écologiste à l’Assemblée. Selon LCP, trois députés de ce groupe ont décidé de le quitter. Il s’agit de trois écologistes qui soutiennent la politique du gouvernement : François-Michel Lambert, Eric Alauzet et Paul Molac.

Trois autres ont suivi, François de Rugy, Véronique Massoneau et Christophe Cavard.

«Cette rupture était inéluctable», confirme François-Michel Lambert au Parisien.fr. Le député des Bouches-du-Rhône estime qu’il n’y «a plus rien à faire avec la bande à Duflot !». En opposition avec la ligne défendue par Cécile Duflot, François-Michel Lambert estime que celle-ci ne «fait que de l’agitation politique» en critiquant sans cesse le gouvernement. «Qu’on arrête de nous associer, ils ne travaillent pas leur dossier et sont inconstants», rajoute-t-il.

Les mutins dénoncent la «dérive sectaire a saisi EELV, concrétisée par le départ brutal et unilatéral du gouvernement».

Ces députés qui quittent le groupe écologiste rejoignent celui du PS. Ils constitueront, au sein d’un groupe «socialiste, écologiste et républicain», une composante «libre de ses positions» sous la houlette de Véronique Massonneau, qui devient vice-présidente de ce groupe recomposé.

Un groupe à l’Assemblée doit compter 15 députés, or les écologistes ne comptent plus que 9 membres après ces départs.S’il veut maintenir un groupe écologiste, l’entourage de Cécile Duflot, qui co-présidait le groupe, doit trouver des députés pour le rejoindre. Les noms de Pouria Amirshahi ou Philippe Nogues qui ont quitté les bancs du PS à l’Assemblée circulent.

Rosalie Lucas 19 Mai 2016

Source : Le Parisien

Les VERT 6

EELV: Barbara Pompili s’en va aussi

C’était le 30 Septembre 2015

Après Jean-Vincent Placé et François de Rugy, Barbara Pompili a fait savoir dans une interview accordée au Monde ce mercredi qu’elle quittait à son tour Europe Ecologie-Les Verts.

Hémorragie chez Les Verts. Les trois coprésidents d’Europe Ecologie-Les Verts ont claqué la porte d’Europe Ecologie-Les Verts. Après François de Rugy et Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili a fait savoir qu’elle quittait elle aussi le parti, dans une interview accordée au Monde. Pour justifier sa décision, elle explique vouloir reprendre sa liberté, “se consacrer à l’essentiel”.

La député ne devrait pas rejoindre Écologistes!, le parti fondé par François de Rugy et Jean-Vincent Placé. Elle dit vouloir se mettre en retrait des partis politiques, tout en regardant “avec sympathie” l’initiative de ses deux anciens camarades d’EELV. Avec la volonté de se consacrer désormais aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. “Je veux tout faire pour empêcher une victoire de Marine Le Pen ou de la droite dure. Les premières victimes en seraient les habitants de la région. Je suis assez sidérée de voir qu’il y a assez peu de réactions face à cela”, explique-t-elle. Elle assure ne pas vouloir se présenter en tant que candidate, réclamant une “grande liste de toute la gauche”.

“EELV a mis l’écologie dans un corner”

Barbara Pompili n’a visiblement pas digéré l’alliance des écologistes avec le Front de gauche en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Elle se montre particulièrement critique vis-à-vis des choix de son parti. “Il n’y a plus d’espace pour les autres écologistes dont je me sens proche. Pendant longtemps, on pouvait être minoritaire tout en ayant sa place dans le parti. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.”

Interrogée sur l’avenir du groupe parlementaire à l’Assemblée, la députée plaide pour son maintien. Des négociations auraient d’ores et déjà été lancées pour conserver deux coprésidents à sa tête, afin de représenter “les sensibilités du groupe”. Barbara Pompili veut d’ailleurs conserver ce rôle. Une tâche ardue, reconnait-elle, notamment dans la perspective de l’examen du budget 2016 à l’Assemblée. “Il va y avoir des débats entre nous et probablement des choix divergents. Ça a déjà été le cas et ça n’a jamais fait exploser le groupe.” Le parti, lui, a davantage souffert.

Source : L’Express.fr

Les VERT 3

Assemblée nationale : de Rugy remplace Baupin à la vice-présidence

Le député écologiste (ex-EELV) François de Rugy remplacera Denis Baupin à la vice-présidence de l’Assemblée nationale après la démission de ce dernier suite aux accusations de harcèlement et d’agression sexuelle dont il fait l’objet, a décidé mardi le groupe écologiste.

Au terme du compromis intervenu entre les 2 tendances du groupe de 16 députés (pro et anti-gouvernementaux), François de Rugy cesse d’être à la co-présidence du groupe qu’il partageait jusqu’à présent avec Cécile Duflot.

Mais les deux tendances, qui s’affrontent depuis des mois et ne siègent plus ensemble que pour maintenir l’existence d’un groupe à l’Assemblée (ce qui requiert un minimum de 15 députés), ne semblent pas totalement d’accord sur leur compromis… François de Rugy a indiqué qu’il serait remplacé à la co-présidence du groupe par Véronique Massonneau, alors que du côté de Cécile Duflot, on affirme que cette dernière est «la seule présidente du groupe pour l’instant».

Si Denis Baupin, qui avait quelques semaines plus tôt quitté EELV, a démissionné de plusieurs missions d’information et instances auxquelles il appartenait à l’Assemblée, il conserve son siège de député de Paris. Mais il s’est aussi mis en retrait du groupe écologiste, siégeant comme non-inscrit.

Huit femmes, dont quatre élues, ont accusé l’élu de la 10e circonscription de Paris (sud des XIIIe et XIVe arrondissements) de harcèlements et agression sexuelle, un dossier sur lequel le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire.

17 Mai 2016

Source : Le Parisien

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gerard Barriere
4 années plus tôt

DE RUGY ON VA TE FAIRE BOUFFER TES DECLARATIONS ORDONNER PAR TES AMIS DU MEDEF LES MASQUES TOMBENT TA TRAITRISE TE SUIVRAS LONGTEMPS C EST VRAI QU AVEC DES GENS COMME TOI QUE TOUT S ACHETE ET TOUT SE VEND COMPTE TES SOUS ET FERME TA GUEULE PROFITE BIEN IL RESTE 1 ANS QUOIQUE? PROFITE A LA LIBERATION ?????????????

Stocco Laurent
4 années plus tôt

Quand ils feront le score de l’Autriche, on pourra discuter avec eux … Ils ne ferront même pas 5% en 2017 …

Kaifa Quaresma
4 années plus tôt

Moins de dépenses?! Je le souhaite bien.

Jean FS
4 années plus tôt

EELV 6000 adhérents, représenté à l’assemblée nationale et bénéficiant d’une forte couverture médiatique (sur la forme plus que sur le fond!). L’UPR plus de 10000 adhérents, aucun représentant et aucune couverture médiatique.

Virgile Schmit
4 années plus tôt
Reply to  Jean FS

11000 😉

Virgile Schmit
4 années plus tôt
Reply to  Jean FS

Et puis 6000 chez EELV… ça serait bien de faire un constat d’huissier… car comme tous les autres, leur chiffres vont de x2 à x10 (quand c’est pas x100), tout le monde raconte n’importe quoi, le dernier en date étant Macaron avec ses milliers d’adhérents (donc la cotisation est gratis) pour sa daube “En marche”.
Bûcher. Bûcher direct.

pascal
pascal
4 années plus tôt

ca ne sera pas une grosse perte…..

7
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x