Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Egon Von Greyerz: La crise qui vient aura de terribles conséquences pour l’économie mondiale comme pour l’humanité
 

egon-von-greyerzDans la foulée d’un début d’année mouvementé sur les marchés financiers, aujourd’hui, Egon Von Greyerz, l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de quantitative Easing(Planche à billets), dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’avertir que la crise à venir aura de terribles conséquences pour l’économie mondiale comme pour l’humanité.

Egon von Greyerz fondateur de Matterhorn Asset Management & GoldSwitzerland – la crise qui se profile aura de terribles conséquences pour l’économie mondiale comme pour l’humanité.

Egon von Greyerz: “La plupart des gens pensent que l’époque dans laquelle nous vivons est tout à fait normale. Et qu’il en est de même avec l’économie. Tout le monde aujourd’hui en Occident croit que les actions n’arrêteront jamais d’augmenter, que le marché de l’immobilier montera jusqu’au ciel et que les obligations d’État sont les actifs les plus sûrs que vous puissiez posséder. Ces marchés porteurs ont été et étaient la norme pour l’investisseur moyen durant ces 100 dernières années. Tous ces types d’investissements ne cessaient d’augmenter et tout mouvement à la baisse n’était seulement qu’une correction temporaire avant que la hausse ne reprenne de plus belle…

Et jusqu’à aujourd’hui, les investisseurs ont eu raison de rester sur les marchés financiers. Ce qui ont possédé un portefeuille diversifié d’actions, d’obligations et qui ont investi dans l’immobilier ont fait fortune au cours de ces 100 dernières années. Très peu de compétences étaient nécessaires dans le choix des investissements. Il suffisait d’acheter des placements de grande qualité, et d’attendre. Oui, il y a eu des moments stressants et même effrayants, comme tous ceux qui avaient acheté des actions lorsque le le Dow Jones était à 400 points en 1929.

En 1932, l’investisseur avait perdu 90% et devait être dans une situation d’appauvrissement extrême. Mais 24 ans plus tard, il ne l’était plus et aujourd’hui, ses héritiers seraient propriétaires d’actions qui atteignent aujourd’hui un rendement de 4400%. N’importe quelle personne qui aurait eu l’idée de placer 10.000 dollars sur le Dow Jones alors qu’il était à son plus bas niveau en 1932 aurait aujourd’hui une fortune estimée à 4,5 millions de dollars. Bien entendu, vous me direz que ce que j’avance n’est pas une science exacte. Mais le point que je veux mettre en avant est que depuis 100 ans, il ne fallait aucune compétence particulière pour investir, il fallait juste miser sur le long terme et être patient.

La plupart des investisseurs estiment que ce sont leurs compétences qui créent des gains importants. A la fin des années 1990, par exemple, beaucoup de gens se prenaient pour des experts des valeurs internet et du Nasdaq. Et ceci, jusqu’à ce qu’ils perdent 80 à 100% au début des années 2000, année où la bulle internet avait éclaté. A ce moment-là tous ces pseudos experts autodidactes disparurent complètement et définitivement. La majorité des gens ne comprennent pas que leurs gains acquis sur l’ensemble des marchés n’ont que peu de rapport avec leurs compétences en matière d’investissement, mais tout à voir avec l’extraordinaire générosité des gouvernements et des banques centrales. Parce que la création de la Fed en 1913 a été le point de départ d’une méthode infaillible permettant en particulier aux banquiers de gagner de l’argent. Et la Fed était une création par des banquiers privés au profit de banquiers privés et de grands investisseurs. Comme l’avait dit Mayer Amschel Rothschild: « Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »

Et depuis 1913, un siècle extraordinaire s’est écoulé où l’on a connu une forte envolée de la plupart des classes d’actifs, une forte croissance démographique, une explosion de l’inflation comme du crédit, ainsi que d’énormes progrès en médecine comme en sciences, avec quelques incroyables innovations et développements techniques. Bien entendu, il n’y a rien de mal à avoir une croissance rapide. Mais quand elle devient exponentielle voire incontrôlable et qu’elle dépasse le cadre d’une nation majeure en s’étendant au reste du monde, il est alors fort probable qu’elle ne dure pas et qu’il y ait un méchant retour de bâton.

Prenons l’exemple de la croissance démographique mondiale. Depuis près de 12.000 ans, la population mondiale a augmenté progressivement pour atteindre 1,2 milliard de personnes en 1850. Ce nombre a ensuite atteint 1,4 milliard à la fin des années 1800. Mais depuis cette époque, comme le montre le graphique ci-dessous, ce chiffre a littéralement explosé à 7,4 milliards de personnes vivant sur la planète aujourd’hui.exponential-growth-in-world-populationLa prospérité mêlée à une alimentation abondante et à l’amélioration de la médecine ont contribué à cette croissance exponentielle. Les experts prévoient maintenant que la population mondiale va doubler à 15 milliards en 2100. Ceci est à mon avis très peu probable. Si nous regardons le pic atteint sur le graphique ci-dessus sur 100 ans, il est fort probable que cette dynamique s’arrête brutalement à un moment donné. Oui, la population peut continuer à croître pendant un certain nombre d’années, mais pas avec une hausse ininterrompue ou une croissance exponentielle en quasi ligne droite et sans aucune pause pour consolider, ça n’existe pas. Au lieu de cela, nous pourrions même avoir un bond dans le sens inverse.

Donc à un moment, la population mondiale baissera de 30 à 50%. Cela semble complètement invraisemblable aujourd’hui, mais rappelez-vous que tout au long de l’histoire il y a eu des événements qui ont abouti à une réduction importante de la présence humaine. Prenez la peste noire au milieu des années 1300. On estime qu’entre 40 à 60% de la population européenne est morte de cette pandémie et peut-être jusqu’à 200 millions dans le monde entier. La maladie est l’une des nombreuses causes qui peuvent réduire la taille de la population. La guerre et la dépression économique pourraient également avoir de graves conséquences sur la démographique. Une guerre nucléaire serait totalement dévastatrice et un effondrement du système financier conduirait à la famine. Je ne prévois pas ces événements, mais la probabilité que l’une ou plusieurs de ces catastrophes se produisent dans l’avenir demeure très élevée.

Une autre tendance plus qu’insupportable est l’explosion de l’inflation américaine. Entre 1665 et le début des années 1900, l’inflation américaine évoluait au maximum entre 1 et 2 % en moyenne par an. Puis, à partir de 1913, avec la création de la Fed, l’explosion du crédit et l’impression monétaire ont démarré. Au départ, la croissance de l’inflation était progressive, mais à partir de 1971, quand Nixon a alors suspendu la convertibilité du dollar en or et avait décidé de faire du dollar une monnaie flottante, l’inflation est devenue exponentielle comme la croissance du crédit.350-years-of-us-inflationJe sais que beaucoup de gens diront que nous ne voyons pas d’inflation aux États-Unis pas plus que dans l’économie mondiale et que nous subissons plutôt actuellement des pressions déflationnistes. Et il y a des raisons à cela. La première est que les gouvernements faussent délibérément les chiffres de l’inflation de sorte qu’ils sont totalement manipulés. Deuxièmement, le crédit généré et l’impression monétaire ne profitent pas au consommateur ordinaire. Ces deux artifices financiers ne profitent qu’aux banques et aux gros investisseurs. Effectivement, tout ceci a engendré la plus énorme inflation d’actifs que le monde n’ait jamais connu avec l’explosion à la hausse des actions, des obligations ainsi que des prix de l’immobilier. Tout comme la bulle démographique, la croissance exponentielle de l’inflation ne va pas durer. Mais avant que la bulle n’éclate, nous pourrions assister à une dernière tentative désespérée des gouvernements et des banques centrales afin d’essayer de sauver l’économie mondiale et le système financier par des milliers voire des millions de milliards de dollars d’impression monétaire. Donc, nous pourrions voir une nouvelle poussée de l’inflation, qui déboucherait sur une hyperinflation temporaire avant tout finisse par imploser dans une sorte d’effondrement déflationniste.

La troisième raison est la croissance exponentielle de la dette mondiale. Voilà ce qui a créé le désordre dans lequel le monde se trouve actuellement. Les banquiers centraux ont tellement pris à cœur les paroles de Mayer Amschel Rothschild (« Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »), qu’ils sont devenus trop gourmands au point où ils ont totalement perdu le contrôle du système monétaire. Et voilà où nous en sommes aujourd’hui. Les banquiers ainsi que les gouvernements sont à l’origine de cette situation désastreuse qui s’aggrave de plus en plus rapidement. L’explosion des déficits, des dettes publiques et l’insolvabilité du système bancaire, combinés à des taux d’intérêt à zéro ou négatifs, ont produit une situation dans laquelle les banquiers centraux sont devenus totalement impuissants. Ils ne savent plus quoi faire pour sortir de cette spirale infernale. La seule solution qu’ils ont trouvé et qui n’en est pas une, consiste à appliquer la même méthode qui est à l’origine du problème, à savoir imprimer toujours plus d’argent et émettre davantage de dette.

Vous pouvez tous le vérifier puisque la dette mondiale a été multipliée par 22 au cours des 35 dernières années, passant de 10.000 milliards de dollars à 230.000 milliards de dollars aujourd’hui. Sur ce même laps de temps, le PIB mondial a seulement été multiplié par 7. Cette situation correspond à la loi des rendements décroissants dans le sens où pour maintenir une croissance du Pib, il faut toujours plus d’endettement. Mais pour être honnête, on devrait dire que cette situation est la pire catastrophe que l’homme ait crée de toute l’histoire.global-debt-explodingLe monde ne pourra pas continuer à se développer naturellement avant que la dette mondiale actuelle de 230.000 milliards de dollars, et celle de 1.500.000 milliards de dollars sur les produits dérivés, aient toutes disparu. Cela doit et va se passer à un moment donné dans un avenir proche. Nous assisterons alors à une dépression implosive qui fera disparaître la plupart des dettes et rendra les actifs comme les actions sans aucune valeur, les biens immobiliers et les obligations baisseront de 90% ou plus. Bien entendu, cela semble complètement impossible aujourd’hui, mais le graphique ci-dessus montre que tout ceci est probable. Et si on est logique, cela va arriver. C’est seulement une question de temps. Les conséquences seront totalement dévastatrices pour l’économie mondiale et pour presque l’ensemble de l’humanité. Beaucoup de gens vont mourir prématurément pour les raisons évoquées précédemment.

Bien entendu, il est impossible de vous protéger contre tous ces risques. En temps de crise, la famille comme les amis proches sont et seront vos meilleurs atouts. Pour quelques privilégiés qui peuvent se permettre encore d’acquérir un peu d’or physique, cet actif sera votre meilleure protection financière face aux nombreux dangers qui se profilent. Comme vous le savez, je pense qu’il est essentiel de posséder de l’or physique et de le conserver en dehors du système bancaire et en dehors de votre pays de résidence. Il ne faut surtout pas le mettre à la banque, car si le système bancaire s’effondre, au mieux vous n’aurez pas accès à votre Or avant un bon bout de temps, et au pire il se sera volatilisé.

Source: kingworldnews

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
MrjackFailliteDesEtatswinston.tatcherJean-BaptisteStracy Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Mrjack
Invité
Mrjack

C’est bien beau tout ça. L’Or ça ne se mange pas. Et comme l’a souligné un des lecteurs que fera t on quand les gouvernements déclarerons la détention d’or illégale( comme c est déjà le cas du cash)?
Mr Von Greyerz vend des services basés sur l’or, logique qu’il en fasse l’apologie et preche la fin du monde.
mais mieux vaut , si la situation est si terrible,acheter des briquets, des graines, des paaneaux solaires et du savon….

Jean-Baptiste
Invité
Jean-Baptiste

C’est dommage que les Merdias de masse n’en parlent presque jamais mais bon d’un autre côté leur côté purineur de l’information font d’eux ce qu’ils sont, BFM WC et I Télé Chiottes préférent parler de l’Euro.

Ben Oui, il faut vendre de la Bière, des Chips et des écrans plats pour l’Euro, il faut de la “Croissance” qu’est ce que vous croyez, c’est celà qui va nous sauver smile

Il paraît qu’après c’est la journée mondiale de la Contraception, ils vont vendre des capotes plus que jamais, je vous le disais, c’est celà qui va nous sauver smile

winston.tatcher
Invité
winston.tatcher

Jean-Baptiste les chaines de radio-télé ne sont pas là pour informer mais pour faire de l’audience (donc des sous) en “vendant” de l’info, comme les chaines de X codées en vendant des films de C.. et tels les bon charcutiers il faut “débiter” l’info en fines tranches rapides a consommer…un reportage de “fond” de plus de 5mn est leur maximum…quand a “l’investigation” sur différents sujets…pas la peine d’y penser …trop long a “produire” pour un faible “retour sur investissement”…a rajouter a ça une spécificité française…le journalisme de “salon” …voir même de “cour”…voir les journalistes “invités” aux anniversaires privés de politiques… Read more »

channy
Invité
channy

“je pense qu’il est essentiel de posséder de l’or physique et de le conserver en dehors du système bancaire et en dehors de votre pays de résidence.” Bon j achète des pièces d’or, il ne faut que je les mettes à la banque et que je les garde en Grance? en clair je fais comment car si tous les pays se mettent à confisquer l’or de leurs citoyens..il faut donc trouver une personne de confiance à l’étranger à qui on aura aussi suggéré de garder son or en dehors de son pays de résidence…???????? Bref je pense que le placement… Read more »

Stracy
Invité
Stracy

00
Allez voir du côté de http://www.veracarte.com
Vous achetez de l’or au gramme stocké dans un coffre en Suisse.
Ils vous donne une veracarte, qui est en fait une CB Mastercard
Et vous dépenser votre Or partout dans le monde
Avantage, votre épargne n’est plus dans le système bancaire, on ne peut plus vous le voler avec la directive BRRD de renflouement interne des banques.
Egon Von Greyerz propose aussi ce service mais le ticket d’entrée est de 250 000 $
Alors que chez Veracarte, il n’y a pas de minimum.

FailliteDesEtats
Invité
FailliteDesEtats

L’or, l’or,…
L’or n’offre plus la confiance d’avant.
Comment savoir si un lingot d’or est pas fourré au Tungstène ?
À partir de ce moment, il n’est plus possible d’avoir confiance.
Sans parler du problème de stockage.

Le bitcoin est impossible à dupliquer.
Niveau stockage, il existe de très nombreuses méthodes ultra sécurisé.
Pas besoin de coffre en Suisse ou je ne sais où.
Vous gardez le contrôle total de votre patrimoine.
Bitcoin le système de tranfert de valeur le plus sécurisé du monde.

Personne ne peut le bloquer, le couper ou en prendre le contrôle.

mji
Invité
mji

Que va sortir la magicienne madame Yellen de son chapeau? planche à billet? relèvement des taux? dévalué le dollar face à l’or? ou bien changer de monnaie afin de la remplacer par une autre dans le but de dévalué la première étant le dollar?

Mystère et boule de gomme? Mais quoi qu’il en soit on subira l’inflation ou bien l’hyper inflation? Que préférez vous?

vinca minor
Invité
vinca minor

Schéma en “tôle ondulée”: très haut en 2006, très bas en 2009, très haut en 2011 = le fameux W. A présent, les indicateurs menace de repartir à la baisse, soit déflation. Puis (quand ?) ce sera inflation (sous l’effet QE), déflation, et hyperinflation.
On devrait donc voir venir je pense.