Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Le tour de passe-passe de Hollande pour maquiller la dette
 

françois-hollandePour contenir la dette publique avant la présidentielle, l’exécutif a recours à un stratagème fructueux à court terme, mais très coûteux à long terme.

Reporter l’addition à demain pour embellir la photo dès aujourd’hui. Voilà en résumé le stratagème utilisé par l’exécutif pour contenir l’augmentation de la dette publique. Selon le rapport sur l’exécution budgétaire que la Cour des comptes a publié le 25 mai, Bercy a recours depuis quatre ans à un artifice comptable qui lui permet de sauver les apparences sur l’évolution de la dette.

Le stratagème est décrit dans Le Canard enchaîné du 15 juin. Pour combler le trou laissé par le déficit du budget, Bercy émet chaque année des obligations du Trésor (OAT) comportant des taux de rémunération de 5 ou 6 %, sur lesquels se ruent les investisseurs. Appâtés par la bonne occasion, ceux-ci n’hésitent pas à acheter ces obligations au-dessus de la valeur officielle d’émission, par exemple le double.

Tour de magie

« Résultat : quand l’État vend pour 1 milliard (valeur officielle) d’OAT dopées, il encaisse 2 milliards – un pour la valeur faciale, un autre pour la prime », constate Le Canard enchaîné. L’opération a permis, rien qu’en 2015, de raboter la dette de 22,5 milliards. « Un nouveau record », estime la Cour des comptes.

Et surtout un tour de magie qui a permis de contenir la dette à 95,7 % du PIB. Sinon, elle aurait atteint 98 % du PIB en 2015 et devrait dépasser les 100 % en 2017. Mais l’opération a un coût : ce que l’État gagne au moment de la vente, il le perd en servant des intérêts plus élevés. Pour une émission de février 2015, citée par la Cour, chaque milliard emprunté à 6 % coûtera, pendant dix ans, 60 millions d’intérêt par an, contre 5 millions pour l’emprunt au taux normal émis le même jour. Mais sauver les apparences à un an de l’élections présidentielle, cela n’a sans doute pas de prix.

Source: lepoint

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
El Hadeuf Yassine
El Hadeuf Yassine
4 années plus tôt

je ne sais plus si je dois rire ou péter l’écran de mon ordinateur ……mais grâce à cette info je vais recréer un compte facebook rien que pour la relayer !!!! merci François ! et d’en 6 ans pour les présidentielles de 2022 quand la droite aura repris le pouvoir entre temps que va t’elle inventé pour maquiller à nouveau les choses qu’elle n’aura bien évidemment pas pu améliorer ? la politique ne sert plus à rien depuis ….De Gaulle ?

Jean Pierre
4 années plus tôt

Z’aviez qu’à voter différent !!!!

Christophe Morestin
4 années plus tôt

comment il nous la m’est……..

Viremoitouceskon II
Viremoitouceskon II
4 années plus tôt

moi president de la republique je vais faire moins que les verts aux elections !

Francoise Moureaux
4 années plus tôt

et il va défendre son bilan : moi président de la république, j’ai contenu la dette française par rapport à l’espagne, l’italie, le portugal, la grèce ….

Houman
Houman
4 années plus tôt

Où qu’ils aillent ces socialistes ils ruinent les gens et foutent la merde dans l’économie.

Captain planet
Captain planet
4 années plus tôt

les socialos sont vraiment une race de perdant. Ce sont des faiseurs de futurs guerre et de misère social. Ces mecs me foutent la gerbe.

RL
RL
4 années plus tôt

la dette publique n’est-elle pas comptabilisée à sa valeur de marché ?

Kelevra Strike
4 années plus tôt

la mairie de paris aussi, fait un tour de passe passe sur la dette et les rentrees fiscales, c est la gestion socialiste

Anne Yayer-Vernière
4 années plus tôt

élémentaire, mon cher Watson !

10
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x