Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Suisse: Près de 60.000 emplois menacés par la troisième réforme de l’imposition des entreprises
 

drapeau-flag-suisse-swissGenève verrait partir de nombreuses multinationales avec la 3e réforme de l’imposition des entreprises.

Dans un entretien accordé à la Tribune de Genève, le directeur de la Fédération des entreprises romandes (FER) Genève Blaise Matthey explique que la ville du bout du lac s’est créé «un tissu d’entreprises multinationales beaucoup plus mobiles que des firmes industrielles», comme c’est le cas dans la région bâloise. Ainsi, 60’000 emplois sont potentiellement menacés, selon lui.

Dans le canton de Genève, un taux de 13% est proposé. S’il est adopté, les multinationales verront leurs charges fiscales considérablement augmenter, dit le patron des patrons. Les sociétés locales seront, elles, avantagées et «pourront ainsi investir et créer de nouveaux emplois». Genève ne peut pas se permettre un taux supérieur à celui du canton de Vaud (13,78%), souligne-t-il.

Ponction salariale

Or, ce taux ferait perdre 485 millions de francs de rentrées fiscales, selon le canton, et 1 milliard selon le syndicat des services publics. Pour compenser ces pertes, la FER propose de prélever 0,22% de la masse salariale de tout le tissu économique du canton, précise Blaise Matthey.

Le directeur de la FER Genève fait partie de la table ronde mise sur pied par le Conseil d’Etat et chargée de se mettre d’accord sur la RIE III. Sur la base de ces discussions, le gouvernement genevois devrait faire des propositions «d’ici à la fin du mois d’août ou début septembre», selon Blaise Matthey.

Un membre en moins

La table ronde réunit des représentants des partis politiques qui siègent au Grand Conseil, de l’Association des communes genevoises et de la Ville de Genève, ainsi que des organisations syndicales et patronales.

Le 22 juin, Ensemble à gauche a annoncé quitter le groupe. Selon le parti, les discussions ne servent qu’à entériner un accord défini à l’avance, et ce au profit des grandes entreprises et aux dépens d’une large majorité de la population.

Source: lematin.ch

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Delongeaux
Delongeaux
4 années plus tôt

Ils n’ont rien compris dans ce site! Le canton de Vaud a adopté un impôt sur le benefice des stés plafonné à 13,78% et le reste de la Suisse devrait suivre. Le taux le plus bas en Europe etant en Irlande à plus de 11%. Cela va créer de l’emploi et non pas le contraire!!! Les stés qui vont arriver vont compenser le manque à gagner fiscal du canton de Geneve. Et les stés ex étrangères ne trouveront pas de meilleurs taux … Dans des pays développés hors Irlande, pays qui ne va pas séduire les profils très recherchés de… Read more »

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x