Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Une étude démontre que les banques centrales manipulent les marchés avec les prêts d’or
 

gold-manipulationDirk Baur, ancien professeur en finance à l’University of Technology de Sydney et aujourd’hui professeur en comptabilité et finance à l’University of Western Australia à Perth, a mis à jour son étude de 2013 sur la manipulation du marché de l’or –

http://www.gata.org/node/13045

— et y a incorporé de nombreux documents du GATA. Grâce à ces documents, Baur fait valoir le travail du GATA (Gold Anti-Trust Action Committee) , et conclue que les prêts secrets d’or entre les banques centrales constituent le mécanisme principal de contrôle du marché de l’or.

L’étude de Baur s’intitule Central Banks and Gold, et sa conclusion est la suivante :

« Les arguments théoriques faisant valoir la gestion du prix de l’or par les banques centrales sont basés sur la connexion entre l’or et les devises fiduciaires. Les réserves d’or sont censées établir une confiance dans ces devises. Cette confiance pourrait être ébranlée par une hausse trop importante du prix de l’or, ce qui constitue la base théorique du contrôle et de la gestion du prix.

Les banques centrales ont aussi de nombreuses raisons de vouloir contrôler la baisse du prix de l’or et ainsi préserver la valeur de leurs réserves d’or.

L’Accord sur les avoirs en or des banques centrales de 2004 (Central Bank Gold Agreement) est une reconnaissance explicite de l’impact potentiel sur le prix, et la preuve d’une gestion coordonnée – et surtout secrète – des prix et des réserves d’or. De plus, les réserves d’or de la Banque centrale européenne et les augmentations récentes des réserves d’or des banques centrales des marchés émergents constituent des preuves supplémentaires du rôle de l’or dans les politiques monétaires des banques centrales, bien au-delà des réserves « patrimoniales » des États-Unis et de plusieurs autres banques centrales, surtout les banques européennes.

De plus, les activités de prêts d’or des banques centrales, implicites au taux de leasing, établissent un lien entre les banques centrales, les banques de négoce d’or et les minières aurifères, et impliquent une gestion indirecte du prix de l’or. Les prêts d’or sont la base du carry trade de l’or, qui est profitable dans un régime de prix de l’or stable et encourage le contrôle et la stabilisation du prix de l’or.

En d’autres mots, le carry trade de l’or représente une suppression du prix de l’or par le marché basée sur les prêts d’or des banques centrales.

« Bien qu’il existe de forts arguments économiques en faveur d’une gestion du prix de l’or par les banques centrales, notamment après l’inflation galopante et la hausse du prix de l’or à la fin des années 1970, il est moins clair pourquoi les banques centrales ont mis fin à ces stratégies dans les années 2000.

Cours de l’or: l’une des plus grandes manipulations de l’histoire économique

Rosa Abrantes-Metz expose les manipulations de l’or et de l’argent

Le dénouement du carry trade de l’or au début des années 2000 pourrait expliquer les fluctuations du prix entre 2203 et 2011. Chose remarquable, tandis que les prêts d’or par les banques centrales peuvent stabiliser son prix et que le carry trade de l’or crée un environnement autonome, les prêts d’or ne sont pas efficaces lorsque le prix grimpe en raison d’un manque de demande d’emprunts et du coût que représenterait la création d’une telle demande.

Ce déséquilibre dans la capacité d’influencer le prix de l’or ne s’applique pas seulement aux prêts d’or, mais aussi aux achats et ventes de réserves d’or. Une analyse empirique des réserves globales d’or des banques centrales illustre bien que les banques centrales peuvent imposer un plancher pour le prix, mais pas un plafond.

Il existe aussi une explication au manque apparent de transparence concernant la gestion des réserves d’or des banques centrales, incluant les prêts d’or. Si les banques centrales divulgaient les changements prévus de leurs réserves d’or ou de leurs activités de prêt d’or, elles fourniraient ainsi au marché des indices qui rendraient ces changements plus coûteux ou augmenteraient la volatilité et l’incertitude sur le marché de l’or. L’annonce d’unswap d’or par la BRI en 2010 et la chute du prix de l’or enregistrée ensuite sont un parfait exemple de la conséquence de telles déclarations.

Philippe Béchade parle du marché de l’or et des manipulations dont il fait l’objet

Manipulation de l’or: reportage de la TV allemande 3sat

Cette étude démontre que les banques centrales ont un intérêt économique dans les prix et qu’elles influencent, directement et indirectement, le prix de l’or. Cette étude illustre également que les banques centrales peuvent uniquement stabiliser le prix de l’or lorsqu’il est à la baisse, et non à la hausse, et que cette stabilisation ne peut s’effectuer qu’en la cachant du public et en coordonnant leurs actions. »

L’étude de Baur paraît sur le site de Social Science Research Network ici

http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2326606

Source: goldbroker – GoldBroker.fr tous droits réservés

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      

[AMAZONPRODUCTS asin=”2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gaspard Takkhüs
Gaspard Takkhüs
4 années plus tôt

Je ne saisis pas la conclusion de leur étude.
J’ai regardé les graphiques du document : on peut juger qu’ils sont recevables seulement si les réserves d’or détenues par les banques centrales sont bien celles qui sont déclarées officiellement.
D’autre part, quel serait l’intérêt pour les banques centrales de ne pas faire baisser le cours de l’or dans l’hystérie monétaire que nous connaissons actuellement ??? Absurde.

Tirmarche
Tirmarche
4 années plus tôt

Depuis longtemps déjà, le prix de l’or est manipulé, que ce soit par les Hedge Funds ou les Banques Centrales. Ce petit jeu touche à sa fin, fort heureusement.
Nous nous reverrons en octobre de cette année.

Pascal Salomé
Pascal Salomé
4 années plus tôt

Quel baratin à mord moi le nœud !

3
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x