Charles Sannat: « Révélations ! La France finance la Fondation Clinton !! Et c’est vous qui payez… »

clinton-foundationHaaaa… Trump caca boudin crotte, gros populiste dégueulasse, méchant tout plein, immonde xénophobe, raciste et homophobe.

Clinton bien… Parfaite Clinton, gentille da-dame tout plein, bien-pensante, sage, polie, la perfection.

Voilà donc la propagande à laquelle vous avez été soumis en long, en large et en travers pendant ces longs mois de campagne électorale du côté de nos « zamis » les Américains.

Et puis le drame, l’élection du méchant Trump prend « l’establishment » à revers et rebrousse-poil, et progressivement les langues vont se délier. Attendez-vous à apprendre à quel point les époux Clinton étaient des gens exquis, charmants et adorables… surtout avec le pognon des autres.

Les liens sont plus que troubles entre la France et la Fondation Clinton, notre pays ayant participé à l’enrichissement de cette fondation qui est au centre d’un des plus gros scandales de corruption de l’histoire récente des États-Unis !

L’administration Trump fera pression sur les États étrangers pour enquêter sur la Fondation Clinton

Dans cet article du New York Post, vous apprendrez que de très nombreux pays ont financé la Fondation Clinton dans le cadre, disons-le ou en tout cas soupçonnons-le, d’une immense opération de quasi-racket institutionnalisé entre cette fondation et des pays « souverains » et soumis aux États-Unis ainsi qu’à leur effroyable pouvoir.

Voilà ce qui est dit dans cet article, sans que je sache encore avec certitude, au moment où j’écris ces lignes, si c’est la Cour des comptes qui se penche sur le dossier ou d’autres services de l’État.

« Quelques jours après l’élection et la défaite de Hillary Clinton, les contrôleurs français ont commencé à suivre la piste de dizaines de millions d’argent public qui a fini dans les coffres de la Fondation Clinton, selon un document examiné par The Post. »

Puis le Post de faire la liste des pays « amis » de la Fondation…

« La Fondation Clinton, dirigée par Donna Shalala, a reçu des millions de douzaines de gouvernements étrangers, y compris l’Arabie saoudite, le Koweït, les Pays-Bas, le Canada, la Suède et l’Irlande… »

Mais ce n’est pas tout, le Nouvel Observateur a lui aussi commencé à se pencher sur les liens de nos politiques avec les époux Clinton.

Comment les Français ont financé sans le savoir la Fondation Clinton

C’est un article du 12 octobre dernier et passé relativement inaperçu. Pensez donc, Hillary gentille machin toussa et Trump grosse brute. Pourtant, vous aurez de quoi vous gratter la tête dans les prochains mois.

« Quel drôle de pacte unit un retraité de la politique française, l’ancien ministre Philippe Douste-Blazy, candidat à la direction de l’OMS, au charismatique 42e président des États-Unis et à sa femme, Hillary ? »

Voilà une question qu’elle est excellente et pertinente mes amis ! Et voici le début de la réponse :

« Avez-vous pris l’avion ces dix dernières années, ne serait-ce qu’une fois ? Oui ? Eh bien, sans le savoir, vous avez financé la très controversée Fondation Clinton. Grâce à vous, la France a même longtemps été la principale donatrice de cette institution caritative, objet d’incessantes attaques de la droite américaine.

Mais rassurez-vous : en donnant votre obole – par un mécanisme que l’on va vous expliquer – à cette ONG admirable mais peu transparente, vous avez fait œuvre triplement charitable.

Vous avez contribué à sauver des centaines de milliers d’enfants en Afrique.

Au formidable rebond de Bill Clinton sur la scène internationale.

Et à l’improbable résurrection d’un homme politique français un peu falot qui avait disparu du paysage en 2007 : l’ancien maire de Lourdes, le cardiologue Philippe Douste-Blazy, alias « Douste Blabla », qui pourrait miraculeusement devenir, en juin prochain, le directeur général de la prestigieuse Organisation mondiale de la Santé (OMS). »

Sauf que notre Douste Blabla, comme le surnomme le Nouvel Obs, ne deviendra pas le nouveau directeur général de l’OMS car Clinton n’a pas été élue !

Il sera donc très intéressant de voir qui va hériter de ce poste aussi prestigieux surtout que le nouveau Président français aura été élu.

La Fondation Clinton est accusée d’être une immense entreprise de corruption depuis des années.

Si nous laissons de côté la propagande à laquelle nous avons été soumis encore une fois pendant des mois, il apparaît que les doutes sur la probité de la fondation Clinton sont pour le moins très importants.

La nouvelle administration Trump semble vouloir persévérer sur le chemin du nettoyage de Washington, ce qui est assez logique, alors que le camps Clinton, au lieu de reconnaître et d’accepter sa défaite, a décidé d’accorder son soutien aux groupes qui conduisent désormais une bataille judiciaire pour le recomptage des voix dans les trois États clefs.

Si le camps Clinton tente le tout pour le tout en contestant l’élection de Trump, alors si Trump s’empare réellement du pouvoir, sa réponse sera sans doute saignante à l’égard de la Fondation Clinton.

Comme prévu, nous sommes bien engagés dans un combat terrible, un combat de titans aux États-Unis, dans lequel notre pays sera tôt ou tard entraîné en raison d’une part de notre proximité avec ce grand pays évidemment, mais d’autre part en raison des liens étroits de notre classe politique, tous bords confondus, avec cet « establishment » et la Fondation Clinton. Comme le disait Trump, « l’heure des comptes a sonné ».

Charles SANNAT

Source: insolentiae

17 commentaires

  1. Aucun fait, aucune source fiable, tout est conditionnel, supposé, sous-entendu.
    Bref, c’est du vent.
    « Lorsqu’un journaliste n’en sait pas plus que ça, il devrait être autorisé à fermer sa g… » [Coluche]

  2. Message pour l’admin : est-ce que vous pouvez virer « Wallon fier » des commentaires? Ce troll est en train d’épandre son purin dans presque tous les articles de B&B.

    1. Ah ben non !!!
      Depuis qu’il est là, je m’y suis attaché à Papi. On va quand même pas le foutre dans une cage à lapin en Maison de retraite.

      Et puis, finalement, tant bien même que Wallon serait un « problème », il serait un peu comme notre classe politique, elle ne brille que parce qu’on la regarde et qu’on lui porte attention.

      Et techniquement pour B&B, cela obligerait à une modération pure et simple à priori.

    2. Je sais que tu vis en socialie…
      mais sur ce forum,
      la démocratie n’est pas un vain mot.
      J’en remercie d’ailleurs le censeur…
      Migrant, israélien, exilé, médecin,élite…
      et maintenant trol ?
      Tu peux m’en donner ta définition?
      Avec arguments?…
      Au plaisir de te lire !

      1. RE MON coincoin;
        Tu n’as jamais répondu à ma question;
        tu es certain que le français est ma langue maternelle?…
        Dans ton cerveau concentré vers LA nouvelle technologie révolutionnaire,
        qui te permettra de devenir aisé,aussi…,
        peux-tu concevoir que certaines fautes sont intentionnelles?
        J’en doute…

  3. Croyez-vous que seul ce gouvernement ci ait versé son obole?
    Et le précédent, alors, celui qui vendit l’or de la nation à vil prix, serait-il aussi blanc que neige?
    Allons donc.

      1. – LE – Général De Gaulle,
        Hormis quelques cochonneries qu’il a fait pété dans le Sahara ( real politik oblige) sans aucun doute l’un des plus grand -H-ommme que nous ait offert notre pays, dont ce constat tient par ailleurs, de quelques unes des vertus de ce – MONSIEUR – très justement soulignées par Tiger54.

        Il faut passer quelques réflexes adolescents pour correctement appréhender cette -H-omme.

      2. Le général de Gaulle a-t-il réellement employé cette expression « les Français sont des veaux » ?

        Voici ce qu’en dit son fils, Philippe de Gaulle dans son ouvrage : « De Gaulle, mon père » :

        « Il l’a souvent employée quand il les voyait ne pas réagir ou se considérer comme battus avant même d’avoir engagé le fer. Au début de juin 1940, par exemple, à Londres, à l’hôtel Connaught, à voix basse pour ne pas être entendu des convives qui dînent à la table voisine. Il vient de stigmatiser l’armistice au micro de la BBC. Je le vois alors serrer son couteau nerveusement avant de le reposer avec délicatesse. Puis il me souffle: «Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent. »
        Quand j’apprenais l’histoire de France au collège Stanislas et que je m’étonnais de telle ou telle défaite militaire que nous avions essuyée, il me disait: «Les Français sont comme ça depuis les Gaulois. Hannibal qui recrutait des légions pour battre Rome écrivait à son frère Hasdrubal, qui levait des mercenaires en Espagne et dans les pays voisins: « Ne prends pas trop de Gaulois. Ce sont des ivrognes. Ils sont courageux dans l’action, téméraires au combat, mais vite découragés et jamais contents. » César disait à peu près la même chose. Il ajoutait: « Ils sont palabreurs et n’arrivent à s’unir que face au danger. » Tu vois, concluait-il, deux cents ans avant Jésus-Christ, on définissait assez bien les Français d’aujourd’hui. »
        De même répétait-il souvent: « La France vacharde. » Cela voulait dire qu’elle tombe dans la veulerie et qu’elle cherche à donner le coup de corne ou le coup de pied de l’animal rétif à ceux qui veulent la faire avancer. Une autre expression lui était familière: « Les Français s’avachardisent. » Termes militaires pour signifier qu’ils s’avachissent en grognant. Dans une lettre au père Bruckberger, le 27 mai 1953, il écrivait avec néanmoins un certain optimisme: « La mollesse française est d’une extrême épaisseur. Mais même en France, elle n’a pas l’Avenir, qui est aux forts ».

        »Un animal rétif qui donne des coups de corne à ceux qui veulent le faire avancer »

        N’est-ce pas ce qui s’est passé en mai 2012 ? Il était tellement plus facile de croire au « réenchantement du rêve » promis par Hollande au look de chef de rayon au Bon Marché plutôt qu’aux efforts demandés par un président en poste au charisme sans commune mesure !

        « La mollesse française est d’une extrême épaisseur »

        En 12 jours, François Hollande a gagné 21 % de popularité ! Cela confine à la mollesse de l’édredon !

        Certains Français ont retrouvé le « père de la nation« , un nouveau « petit-père Queuille« . Que n’a t-on une femme président de la République ! Apeurés, ils se seraient réfugiés sous ses jupes …

        Car enfin, Hollande aurait bien géré cette crise, nous dit-on … Mais imagine t-on, un Sarkozy, un Chirac, un Mitterrand ou un Giscard ne pas faire aussi bien, dans ces circonstances ? Allons donc ! C’est la police, c’est le RAID, c’est le GIGN qui ont fait efficacement le job. Pendant que Hollande « trouvait les mots » eux entraient dans l’épicerie casher sous les balles d’une kalashnikov !

        Bon, admettons que Hollande ait montré quelques qualités qu’on ne soupçonnait pas dans cet homme si « normal ». Mais cela efface t-il 30 mois d’errements à la tête du pouvoir ?

        Doit-on l’exonérer des 500 000 chômeurs supplémentaires que l’on doit à sa politique sans vision ?

        Doit-on passer par pertes et profits, le choc fiscal imbécile qu’il a infligé aux entreprises et aux classes moyennes, mettant en berne la croissance sans pour autant juguler les déficits ?

        Doit-on garder notre estime pour le laborieux politicard qui, pour ménager les courants au sein de sa majorité a nommé une femme qui hait la France à la tête de la Justice et une autre femme dont le sectarisme rétrograde a mis à terre tout l’immobilier en France ?

        Doit-on passer l’éponge sur les dénis de démocratie qui ont émaillé la mise en place de la loi sur la dénaturation du mariage et le droit à l’enfant ? Cette pétition de 700 000 signatures jugée irrecevable, ces centaines de gardes à vue injustifiées, l’emprisonnement de Nicolas Bernard-Buss, le gazage d’enfants, le refus d’un référendum ?

        Doit-on fermer les yeux quand un cabinet noir au sein même de l’Elysée prépare l’élimination juridique de son principal rival pour 2017 ? Quand le secrétaire général de l’Elysée complote avec un haut responsable de l’opposition ?

        Oui, décidément, Charles de Gaulle avait bien raison !
        Les Français seraient bien des veaux ! En tout cas 21 % d’entre eux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page