La dette publique de la Tunisie continue de s’alourdir et dépasse 60% de son PIB

Selon le Fonds monétaire international, la croissance de l’économie tunisienne pourrait atteindre à la fin de cette année 2,5%, contre seulement 1,3% en 2016. Cette reprise relative, explique-t-il, viendra traduire le succès de la conférence internationale Tunisia 2020 (novembre 2016) et l’approbation de législations relatives au secteur privé.

« La dette publique (tunisienne) a continué de s’alourdir, dépassant 60 % du PIB en 2016 », met en garde un communiqué publié mardi par la mission du Fonds monétaire international (FMI), en visite dans ce pays.

Selon le FMI, la croissance de l’économie tunisienne pourrait atteindre à la fin de cette année 2,5%, contre seulement 1,3% en 2016. Cette reprise relative, explique le communiqué, traduira le succès de la conférence internationale Tunisia 2020 (novembre 2016) et l’approbation de législations relatives au secteur privé.

Louant la « résistance » de l’économie tunisienne « face à une conjoncture locale et mondiale incertaine et assez difficile », la mission du FMI a rappelé que le gouvernement tunisien est déterminé à réduire le déficit budgétaire à 5,6% du PIB (6% en 2016 selon les estimations).

Pour le FMI, la rationalisation de la masse salariale de la fonction publique, qui est, « en pourcentage du PIB, parmi les plus élevées au monde » est un des grands défis que doit relever la Tunisie, au même titre que la « mobilisation de nouvelles recettes fiscales » et la mise en place du mécanisme d’ajustement des prix des carburants.

Lire la suite sur maghrebemergent

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page