Les taux italiens explosent à la hausse !

Les taux italiens à 10 ans, comme vous pouvez le voir sur ce graphique Bloomberg, sont en pleine ascension stratosphérique, et compte tenu de la dette abyssale de la péninsule, mieux vaut que cette montée cesse rapidement. À 4 %, c’est la crise financière assurée et panique sur les marchés.

Les européistes feront la guerre, une guerre sans merci à l’Italie et à sa coalition dite « populiste » dont la politique souhaitée dans une large mesure, comme celle portée par Tsipras en Grèce et qui vise à retrouver des marges budgétaires et à refuser l’austérité, incarne l’inverse du projet financier et économique porté par les « mondialistes ».

Charles Gave: “Le système bancaire italien est en faillite !” Malgré des années de QE de la BCE, l’Italie menace toujours le système financier

L’Italie devra se soumettre. Pour soumettre l’Italie, ce sera le chantage à la faillite. Dans un tel cas, l’Italie devra choisir la sortie de l’euro ou se rendre sans condition.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

10 commentaires

  1. Pour Jovanovic le scénario sera celui ci
    @Bruxelles va appliquer le même plan contre le tandem 5étoiles-Lega qu’il avait utilisé contre Berlusconi: la hausse brutale des taux d’intérêts pour acheter du Bon du Trésor italien.
    Voyant que les taux avaient dépassé les 20%, Berlusconi, pour sauver le pays de la faillite, a choisi de démissionner. »
    Apparemment cela a déjà commencé

  2. Ils cherchent(banksters anglo-saxon) le bras de fer avec le nouveau gouvernement italien… actons que l’Italie claquera la porte durant les vacances scolaires.

    L’Europe est morte!

    Donc préparez vous a sauver vos actifs; il va y avoir du sang sur les mur à Wall street et à la City. :whew:

  3. oui le mot est juste BHL , capitalisme totalitaire et tyrannique et censure et mort de la liberté d’expression.OU ALLONS NOUS?TRISTE MONDE

  4. Il faut bien entendu en revenir au système d’antant quand les pays se finançaient auprès de leur banque centrale !
    Il faut casser les reins aux « marchés  » c’est marre de ce capitalisme totalitaire !

  5. L’Italie, à mon humble sera le détonateur qui déclanchera la prochaine grande crise économique majeure.

    Cette pascarade ne peut pas continuer plus longtemps que ça.

    1. Je le sais parce que ça me semble tellement logique, parce qu’elle souhaite faire annuler une dette de 250 milliares d’Euros et ce sont les autres pays européens qui devront payer la facture, ce sont les faits rien que des faits.

  6. Avant d’écrire un article, il faut faire sien l’adage « tourner sa langue 7 fois dans sa bouche », ça évite de dire n’importe quoi.

    Le Canada a un taux d’emprunt supérieur à celui de l’Italie, quand à celui des USA, pays absolument pas en faillite eu égard aux critères de cet article, à savoir la dette… il est actuellement de plus de 3 points et sur une pente ascendante ! Pourtant on ne hurle pas au loup pour ceux là, non ?

    Le danger n’est pas du coté des Italiens mais des Européistes.

    En France, nous avons du mal à analyser la situation car, l’élection de Macron, nous fait croire, comme toujours, que nous sommes les plus fort et que nous avons raison, et pire encore, que nous puissions être un modèle en quoi que ce soit.
    Alors que la planète entière et une majorité des pays de l’UE ont changé d’orientation politique et que l’élection de Macron n’est qu’une curiosité dans le paysage.

    Il faut rappeler à l’auteur l’élection de Trump, les élections en Autriche, en Allemagne, le Brexit, les revers cinglants de notre sémillant Président à l’international et ceux avec Godzilla Merkel (1), que le monde est en train de se découper en blocs souverains qui affirment sans broncher cette souveraineté, ceux-ci il est vrai étant des pays et non pas la soupe infâme de l’UE.

    Si les technocrates de l’UE veulent précipiter la fin de l’Union, ils n’ont qu’à mettre l’Italie sous pression, dans 6 mois l’UE explose.
    L’Italie ce n’est pas l’Espagne le Portugal ou la Grèce avec leurs pseudos reprises, pays qui n’ont jamais eu d’économie digne de ce nom et une histoire qui démontre qu’ils n’ont jamais réellement décidé de leur sort.

    Accessoirement, le PIB de l’Italie est supérieur à celui de la Russie.

    Il ne pourra être que conseiller à l’auteur d’ouvrir quelques livres d’histoires, celle de l’Italie va éclairer sa faible lanterne.
    « C’est pas le moment de penser à ce qui te manque. Pense plutôt à ce que tu peux faire avec ce qu’il y a » [Hemingway]
    Les Italiens sont tout à fait capable, plus que n’importe quel peuple au monde, de faire leur cette maxime.

    (1) dans le même registre de désinformation ou d’âneries débités, la France à beaucoup disserté sur la réélection de Poutine, mais ne s’est nullement émue du 4éme mandat de Godzilla Merkel (!!!) surtout après le gouvernement de papier qui a fini par être accouché de ce maelstrom.
    Mais si c’est Allemand, c’est fatalement démocratique, et effectivement, un dirigeant élu 4 fois, ça fleure bon la démocratie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page