Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Fed: Prochaine hausse de taux aux États-Unis en décembre
 

La Réserve fédérale laisse ses taux directeurs inchangés, mais envisage toujours une hausse en décembre.

La raison ? Officiellement, la croissance est géniale, le plein emploi déjà dépassé, et évidemment, les salaires vont finir par monter.

Ce n’est toujours pas le cas, mais « restons prudents » et comptons sur la FED (c’est ironique) pour prendre les devants en augmentant les taux pour être sûrs que les salaires ne puissent jamais augmenter !!

Les pauvres sont faits pour rester pauvres… Et les riches, pour être de plus en plus riches.

Sinon, le monde se porte à merveille, et tout va très bien.

Oui, tout va extrêmement bien pour les maîtres du monde et ses 2 000 milliardaires !!!

Oubliez le petit bourgeois de votre voisinage qui, avec ses deux millions d’euros, vous semble très riche. Il reste un sans-dent aux yeux de nos milliardaires.

Charles SANNAT

WASHINGTON, 8 novembre (Xinhua) — La Réserve fédérale américaine a laissé jeudi ses taux d’intérêt inchangés, conformément aux attentes du marché. Elle prévoit cependant toujours une nouvelle hausse de ses taux au mois de décembre.

La Réserve fédérale a décidé de maintenir la fourchette cible de ses taux d’intérêt fédéraux entre 2 et 2,25 %, a-t-elle indiqué dans un communiqué après une réunion de deux jours sur sa politique monétaire.

La FED a souligné que le marché du travail américain avait continué à se renforcer, et que l’activité économique avait « augmenté à un rythme soutenu » depuis sa dernière réunion monétaire de septembre, une réunion durant laquelle la Réserve fédérale avait relevé ses taux directeurs pour la troisième fois de l’année.

Les dépenses des ménages ont continué à enregistrer une forte croissance. La croissance des investissements commerciaux fixes, qui avait été très rapide au début de l’année, « est devenue plus modérée », a cependant relevé la FED, ajoutant que l’inflation globale et l’inflation sous-jacente pour les produits autres qu’alimentaires et énergétiques étaient dans l’ensemble « restées proches » de son objectif de 2 %.

Cette réunion de la Réserve fédérale survient alors que le département du Travail a rapporté la semaine dernière que l’économie américaine avait gagné 250 000 emplois en octobre, une augmentation plus forte que prévu. Le taux de chômage est quant à lui resté inchangé à 3,7 %, le plus bas niveau en près de cinq décennies.

« La croissance économique rapide continue à alimenter un marché du travail qui offre une combinaison enviable de croissance de l’emploi, de croissance de la main d’œuvre, et maintenant de croissance accélérée des salaires », a indiqué la semaine dernière sur son blog Tim Duy, professeur d’économie à l’université d’Oregon.

Jean-Michel Naulot: “C’est toujours la petite hausse de taux en trop qui fait dérailler les marchés!” Olivier Passet: “Vers une hausse des taux et un vrai krach boursier ?”

« Je pense que l’on peut affirmer que nous avons atteint ou dépassé le plein emploi, avec une pression économique suffisante pour assister à une accélération de la hausse des salaires et de l’inflation », a déclaré M. Duy, ajoutant qu’il était convaincu que la Réserve fédérale relèverait une nouvelle fois ses taux directeurs au mois de décembre.

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des