Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Merkel ne veut pas renoncer au gaz russe !

Si Angela Merkel ne voit pas de raisons de renoncer au gaz russe, les Américains, eux, pourraient bien voir plusieurs raisons, par exemple vendre leur propre production en Europe avec un « deal » qui pourrait bien se faire de la façon suivante… « À moi l’Europe » dirait l’oncle Sam, tandis que du côté des « popovs » on dirait…  » À nous l’Asie ! »

C’est une guerre totale pour l’énergie qui se joue actuellement, et la transition énergétique n’est qu’un volet de cette guerre sans merci.

Les États-Unis, qui avaient gardé précieusement leurs réserves pour quand ils auraient épuisé et consommé à bon compte celles des autres, exploitent leurs gisements et sont devenus en quelques années un énorme producteur. Par extension, cette production ne se monnaie pas uniquement en dollars par baril, mais aussi par une influence politique considérable.

Être dépendant de son fournisseur c’est l’un des chemins de l’obéissance. D’où la marginalisation de la Russie et la tentative américaine de couper l’Union européenne de son fournisseur naturel de gaz russe. C’est ce que j’explique dans ma lettre STRATÉGIES intitulée « Plus d’Amérique et moins d’Empire, comprendre la nouvelle stratégie de domination de Trump » ici.

Merkel résiste… encore.

Charles SANNAT

Angela Merkel Merkel ne voit pas de raison de renoncer au gaz russe 

Le transit de gaz russe via l’Ukraine ne doit pas empêcher la mise en service de nouveaux gazoducs, dont le Nord Stream 2, a estimé Angela Merkel lors de la Conférence de Munich sur la sécurité.

L’Allemagne compte poursuivre ses importations de gaz russe et veut maintenir son transit via le territoire ukrainien malgré la mise en place du gazoduc Nord Stream 2, a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel.

« L’Ukraine doit rester un pays transitaire, mais d’autres gazoducs doivent toujours exister (…). Je me range du côté de M. Porochenko, mais les questions liées au Nord Stream 2 restent également importantes pour moi », a-t-elle expliqué samedi lors de la Conférence de Munich sur la sécurité. La chancelière allemande a également jugé nécessaire pour l’Europe de diversifier ses sources d’énergie.
« Il est raisonnable d’utiliser le gaz liquéfié américain livré à des prix raisonnables, mais nous n’allons pas exclure la Russie de notre champ visuel. Du point de vue géostratégique, l’Allemagne n’a pas le droit de rompre ses relations avec la Russie », a souligné Mme Merkel.

Le gazoduc Nord Stream 2 doit permettre de doubler les capacités du premier Nord Stream, qui achemine du gaz de la côte Baltique de la Russie jusqu’à l’Allemagne. Soutenu sous conditions par la France, ce projet est fortement critiqué par les Pays baltes ainsi que par la Pologne et suscite une vive opposition de la part des États-Unis.

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
2 Comment threads
6 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
GRIMAUD GENEVIEVEdarkcityChen Yung00 882Pascal Laurent Lesauvage Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
GRIMAUD GENEVIEVE
Invité

Elle a raison…

Pascal Laurent Lesauvage
Invité

le gaz russe est beaucoup moins cher et beaucoup moins polluant que le gaz américain de plus la Russie ne fait pas de chantage avec des sanction économique et des amendes financière ce qui n’ai pas le cas des américain

00 882
Invité
00 882

Ça dépend en quoi…
Les Ukrainiens en savent quelque chose niveau augmentation facture de gaz.

Par contre j’ai bien peur que (effectivement) le gaz de Sibérie non exploité se retrouve relaché directement dans l’atmosphère.
Un boin point pour les américains : la où le torchage du ɢᴘʟ est la règle de facto en Russie ; Barack Obama avait mis en place des mesures pour que ce type de gaz soit capté et traité plutôt que torché (mais si les dérugalitions de Trump perdures les dérogations qui sont quasiment systématiquement accordé au Texas vont rendre la mesure inexistante).

Chen Yung
Membre

La facture du gaz augmente pour l’Ukraine parce que les remises sont terminées, et encore faudrait-il qu’elle les paye (l’Ukraine doit 3,5 milliards d’euros de facture gazière).
Le bon point pour les Américains est tout relatif : quand des habitants peuvent littéralement enflammer l’eau qui coule du robinet de leur cuisine, ou quand les sociétés d’exploitation des pétroles de schiste sont obligées de faire venir de l’eau du Canada pour la fracture hydraulique, pour des puits qui atteignent leur pic de production au bout de seulement 3 ou 4 ans.

00 882
Invité
00 882

Et il faut vraiment ête crédule pour croire qu’il n’y a pas de lien même partiel avec le Dombass (ou le DPR comme disent les russes). Pour les américains ça va être encore pire : avec la multiplication des dérogations pour avoir des torchères depuis Trump. Il y aura becauoup de torchage et toujours autant de produit chimique dans l’eau courante. Mais pour l’instant le gaz de chiste américain est moins polluant en émission de ɢᴇꜱ que le gaz de Sibérie. Au passage les russes ont également d’enorme réserves de gaz de schiste qui ne sont pas exploité car il y… Read more »

Chen Yung
Membre

Oui bien sûr, il y a un lien avec le Dombass et la révolution orange, et maintenant l’Ukraine doit payer le gaz au même prix que les autres clients.
Oui, le gaz de schiste n’est pas une alternative énergétique bon marché.

darkcity
Invité
darkcity

pour les amendes, le magazine “Usines Nouvelles” a rédigé un article :
L’Europe a payé 20 milliards € en 10 ans à Washington
Mais rien pour la Chine.
Merci les “alliés” (vache à lait) !

00 882
Invité
00 882

Mais pour des faits avérés.

Si quelqu’un est criticable c’est qu’il n’a pas été parfait est qu’il a eu l’occasion de s’améliorer.
Ça vaut aussi pour les affaires des Clintons (le meilleurs moyen de ne pas être dabs Wikileaks étant de n’avoir rien fait de mal).