Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Même les alliés des Etats-Unis contournent le Dollar !
 

Le problème du dollar est un problème juridique, pas un problème monétaire.

Les Etats-Unis considèrent qu’à partir du moment où vous utilisez le dollar dans une transaction avec un pays qui serait sous sanctions américaines, vous relevez de la juridiction américaine, et que les tribunaux américains sont compétents pour vous condamner.

Il est à noter que l’Europe ne procède pas ainsi vis-à-vis des Etats-Unis par exemple ! L’utilisation de l’euro dans une transaction commerciale ne donne pas lieu à des poursuites.

Pour éviter les poursuites américaines, l’idée est donc… de ne pas utiliser le dollar dans les transactions commerciales avec les pays sous sanctions de Washington.

C’est un vrai sujet. Une vraie question.

Charles SANNAT

Comment de plus en plus de pays, même les alliés des USA, s’évertuent à contourner le dollar 

La politique de sanctions appliquée par les États-Unis a poussé de nombreux pays à contourner la monnaie américaine pour les échanges internationaux. Cela concerne non seulement les adversaires de Washington mais aussi ses alliés, rapporte The Wall Street Journal.

Face à la politique de sanctions pratiquée par les États-Unis, de nombreux pays, y compris alliés, cherchent une alternative au dollar pour leurs échanges commerciaux. Pour l’Europe, tout comme pour l’Inde, cela est nécessaire pour pouvoir commercer avec l’Iran. La Chine et la Russie s’évertuent, elles aussi, à échapper au contrôle des États-Unis, constate The Wall Street Journal.

Le média indique que les alliés et les adversaires de Washington cherchent à l’empêcher de contrôler le commerce international et mettent en place des systèmes qui ne passent pas par la monnaie américaine. La décision de Donald Trump de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien et de relancer les sanctions contre Téhéran a donné un coup d’accélérateur à ce processus. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France n’ont pas soutenu ces sanctions qui interdisent notamment les transactions en dollar avec les banques iraniennes.

L’Inde a également fait montre de son mécontentement. Selon le journal, Téhéran est un partenaire de longue date de New Delhi, d’autant plus que les Indiens ont besoin du pétrole iranien. D’où un système alternatif mis en place entre ces deux pays depuis novembre dernier.

La Chine et la Russie souhaitent elles aussi échapper au contrôle américain et optent pour des systèmes non contrôlables par les États-Unis. De plus, ces deux pays concluent des accords en rouble et en yuan et non en dollar.

«Le commerce international est conduit en dollar, ce qui permet aux États-Unis de superviser les circuits d’import-export. Même si le dollar demeure dominant dans le commerce mondial, de nouveaux systèmes diminuent les possibilités pour Washington d’imposer sa politique et de recourir aux pénalités», signale The Wall Street Journal.

Le journal reconnaît cependant que des criminels et des terroristes pourraient effectuer des paiements sans que les États-Unis puissent les contrôler.

Les efforts déployés en ce sens par l’Europe représentent la plus grande menace pour les États-Unis, signale le média. Il rappelle que les premiers projets ont vu le jour sur l’Ancien continent suite aux menaces américaines de prendre des mesures contre le système SWIFT.

En réponse, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont annoncé la mise en place d’un nouvel instrument de soutien des échanges commerciaux, INSTEX, basé sur l’euro et permettant de faire commerce avec l’Iran de produits qui ne sont pas frappés par les sanctions américaines, notamment les biens de consommation et les médicaments. Par la suite, il sera étendu à d’autres opérations commerciales avec l’Iran.

Le journal note que l’abandon du dollar a pris davantage d’envergure en Chine, laquelle conclut des transactions en yuan avec des pays comme la Turquie et le Pakistan. En 2018, la Chine et le Nigeria ont signé un swap diminuant la présence du dollar dans leurs échanges bilatéraux. En 2017, 18% des échanges entre la Chine et la Russie ont été réalisés en monnaie nationale contre 7% seulement en 2013.

«Les efforts chinois visant à la mise en place d’un système de paiement n’utilisant pas le dollar représentent une grave menace pour les États-Unis, étant donné que la Chine est la deuxième économie mondiale et joue un rôle immense dans les échanges internationaux. En attendant, le système chinois SIPS lancé en 2015 et géré par la Banque nationale utilise le réseau SWIFT. Mais de nombreux experts estiment que dans l’avenir, le système chinois pourra se passer de ce dernier», conclut The Wall Street Journal.

Les ministres français, allemand et britannique des Affaires étrangères ont annoncé le 31 janvier l’intention de créer un mécanisme de troc avec l’Iran baptisé INSTEX (Instrument in Support of Trade Exchanges). Implanté à Paris, il sera dirigé par Per Fischer, un ancien haut responsable allemand de la Commerzbank. Dans un premier temps, ce dispositif protégera le commerce dans l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire et le secteur des équipements médicaux.

Les trois pays ont été menacés de sanctions par l’administration de Donald Trump en cas de lancement du mécanisme.

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Jean PRidha JaïdanePascal Laurent Lesauvagebenoit Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Jean P
Invité
Jean P

Expliquez-moi, une chose, si le dollar est moins intéressé par les autres pays et ici on parle de milliard. Alors pourquoi, il ne perd pas de sa valeur ? Pourquoi, le dollar américain n’est-il pas affecté par sa dette comme tous les autres pays qui a vu sa monnaie perte sa valeur à cause de son endettement ? C’est tout le contraire de ce que j’ai en économie. Eux, plus ils s’endettent, plus leur dollar vaut cher. Il est presqu’à ces niveaux historiques. Un peu hasardeux le comportement américain.

Pascal Laurent Lesauvage
Invité

l’agressivité les pressions les menaces économique militaire sont devenu la norme pour les usa cela reflète la peur une nervosité de avenir d’un empire en fin de vie surendetté qui ne veut pas changè ça façon de vivre qui ne veut pas payer ces dettes pour cela il est prêt a faire la guerre au reste du monde en tuant ces banquiers comme la chine l’Allemagne et autres il pense que les autres pays obéiront comme des moutons il ne faut pas cédé aux menaces et aux chantages permanent pour cela il faut que l’Europe s’unisse et n’utilise plus le… Read more »

Ridha Jaïdane
Invité

La monnaie de singe remplacé par de l’or

benoit
Invité

On est sur la liste des barrières douanières, pas une surprise mais bon

https://t.co/Xu3NzJgfUQ