Les Etats-Unis vont-ils demander à la Chine de rembourser 1 000 milliards de dollars ?

N’imaginez pas que la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis soit terminée ou qu’elle n’aura pas lieu.

Elle a lieu et aura encore plus lieu et encore plus violemment si Donald Trump est réélu sur les bases de son programme souverainiste.

Permettre aux Etats-Unis de conserver leur leadership nécessite de mettre en place l’inverse de la politique mondialiste actuelle, et une faction importante de l’élite américaine, ne compte pas laisser la Chine gagner. Il faut donc changer les règles du jeu ce qui est en train de se passer sous vos yeux.

Et si les Etats-Unis demandait le remboursement de dettes de la Chine… impériale !!

Vous vous souvenez des emprunts russes ?

Et bien la Chine a une histoire un peu similaire, avec l’histoire de la dette émise par la Chine impériale et d’après Bloomberg, l’administration Trump envisage la possibilité d’exiger de Pékin qu’il « rembourse la dette sur les obligations vendues par la Chine impériale, soit de l’époque précédant la fondation de la République populaire communiste ».

Les obligations qui se retrouvent aujourd’hui au cœur de la polémique ont été émises par la Chine impériale au début du XXe siècle pour attirer les investissements pour la construction de chemins de fer.

Selon Bloomberg le président Donald Trump aurait déjà rencontré un groupe de détenteurs d’obligations chinoises datant d’avant la Révolution. « D’après les estimations de l’un des créateurs de la Fondation des détenteurs de dettes pré-communistes, la Chine devrait à ce jour rembourser plus de 1.000 milliards de dollars, au regard de l’inflation, des intérêts et d’autres dédommagements ».

Et voici donc un nouveau petit caillou à 1 000 milliards de dollars mis dans les chaussures chinoises.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

3 commentaires

    1. C’est peut-être un préambule à un défaut de paiement US sur les bons du Trésor détenus par les Chinois… Mais les USA clameront que ce n’était qu’une compensation de créances et non un défaut…
      Ce sera par contre la fin officielle de la confiance dans le us$

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page