Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Philippe Herlin: “La France malade de la dette !”
 

Il n’y a pas que l’État qui est endetté, même si c’est de lui dont on parle le plus. La dette publique au sens large (État + collectivités locales + sécurité sociale) s’élève à 2375 milliards €, selon le dernier décompte de l’INSEE, soit quasiment 100% du PIB (99,5% exactement). Elle suscite l’inquiétude même si le contexte des taux négatifs offre un répit.

Mais les ménages sont également endettés, particulièrement avec l’immobilier. « Bercy veut éviter l’emballement du crédit immobilier » titre Le Figaro, qui relève que cette dette atteint 1300 milliards €. Voilà qui pose un sacré problème aux banques car la concurrence féroce à laquelle elles se livrent a amené le taux d’intérêt moyen (toutes durées confondues) à un niveau historiquement bas de 1,18% en septembre, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. La rentabilité du secteur bancaire est atteinte de plein fouet, nous l’avions signalé en juillet dernier, et le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) s’en inquiète : la “profitabilité dégradée des crédits à l’habitat” a de quoi “fragiliser le secteur”. Le 23 septembre dernier, le Comité européen du risque systémique (CERS) avait lui aussi adressé des “avertissements” à cinq pays sur les “vulnérabilités” de son immobilier résidentiel, et la France en faisait partie.

Et n’oublions pas les entreprises (la dette “corporate”), dont le niveau d’endettement est comparable à celui de la Chine, un pays drogué à la dette. Avec plus de 140% du PIB, les entreprises non-financières françaises (donc sans prendre en compte les banques) ont un endettement supérieur de 35% à la moyenne de la Zone euro (105,1%), ce qui les positionne quasiment au niveau chinois (155,6% du PIB). Une dette pour quoi faire ? Pour compenser une faible rentabilité, le mal chronique des entreprises françaises (à cause du niveau élevé des taxes et impôts), pour compenser la faiblesse de l’autofinancement et des apports en fonds propres (découragés par une fiscalité prédatrice). Pour l’instant, cette dette est un cache-misère : la baisse des intérêts payés par les entreprises françaises représente la totalité de la hausse de leur profitabilité depuis 2008.

En faisant l’addition, on arrive à une dette totale de trois fois le niveau du PIB (100 + 55 + 140 = 295), et cela ne tient pas compte des dettes de consommation des ménages et des dettes bancaires. Bien sûr, on compare un stock (la dette) à un flux (le PIB), mais il s’agit d’un indicateur international, et c’est aussi le flux de revenu qui permet de faire face à la dette. Ça devient donc de plus en plus difficile pour la France dans toutes ses composantes (État, ménages, entreprises).

La France endettée comme jamais fait la plus grosse levée de dette de toute son histoire !! Jovanovic: En comptabilisant les régions, l’endettement de la France est compris entre 140 et 150%

Une dette, surtout, qui ne sert à rien économiquement parlant : l’État ne s’en sert pas pour investir mais pour payer les salaires de fonctionnaires bien trop nombreux, les ménages courent après des prix qui augmentent à cause de la planche à billets de la BCE et d’une législation de la construction très contraignante, et les entreprises cherchent à compenser une rentabilité inférieure à leurs concurrents internationaux due à une fiscalité plus lourde. Tout le monde est perdant, mais la dette permet de reporter l’échéance…

Au centre se trouvent les banques, qui seraient les premières affectées en cas de forte de hausse du taux de défaut des emprunteurs. Il est temps de prendre ce problème à bras-le-corps, car cette dette fragilise grandement la France en cas de crise ou de retournement conjoncturel.

Source: or.frVoir les précédentes interventions de Philippe Herlin

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
élu ps
élu ps
8 mois plus tôt

La dette est bonne quand on l’utilise pour investir sur l’avenir:bravo aux collectivités locales sans qui le PIB tournerait négatif!

Carpe diem
Carpe diem
8 mois plus tôt
Reply to  élu ps

Et quelle est votre destinée? Grèves des hôpitaux : davantage de moyens pour qui ? Les médecins travaillent dans un système pauvre et coercitif, ils n’ont pas le droit de faire défection. Ses gouvernements successifs ont à force d’interventionnisme détruit ce qui existait et stériliser toute initiative. Leur grève peut persister sans que personne ne s’en émeuve.

Poujade51
Poujade51
8 mois plus tôt
Reply to  Carpe diem

le rêve de Macron & ses chefs serait de pouvoir faire la même chose dans tous les corps de métier !

Stocco Laurent
8 mois plus tôt

“La France malade de ses gouvernements depuis 1973 !”

Carpe diem
Carpe diem
8 mois plus tôt
Reply to  Stocco Laurent

12 novembre, France a dépensé toutes ses recettes de l’année.
Pourquoi vous les veautez?…

JeanD
JeanD
8 mois plus tôt

“La France malade de la dette !”, c’est ARCHI faux,
car il ne faut pas confondre les CAUSES et leurs conséquences,
dont la Dette fait partie !!!

Dire que le problème, c’est la dette, c’est l’arbre qui
cache la forêt; le problème, c’est pas l’arbre en lui-même,
mais la forêt, c’est surtout la désindustrialisation de la France…
créant une très grande masse de personnes pauvres,
et même très pauvres !!!

Notre système social, éducatif et de santé sont entrain d’exploser !
MACRON est malheureusement complice de cet état de faits…

6
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x