Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
« Coronavirus, anticiper les conséquences, les impacts, et s’y préparer » L’édito de Charles Sannat
 

VICA, vous vous souvenez sans doute de ce concept que j’avais évoqué avec vous, vica, un moyen mnémotechnique pour retenir l’idée qu’il nous faut prendre des décisions dans un monde volatil, incertain, complexe et ambigu… rien que cela.

L’épidémie actuelle de coronavirus en provenance de la ville chinoise de Wuhan, ne déroge pas à ce processus de décision dans un monde vica.

Nous avons beaucoup d’inconnues, et peu de connues à notre actif.

Ce que je peux vous dire factuellement, c’est que la Chine, qui est en réalité la première économie mondiale en nette de dette et la seconde en termes de PIB derrière les Etats-Unis, est progressivement en train de s’éteindre. Enfin pas si progressivement que cela, car finalement la Chine se retrouve coupée du monde assez vite.

La Russie a fermé sa frontière terrestre avec la Chine de même que la Mongolie. L’Himalaya reste une barrière infranchissable ou presque pour celui qui ne compte pas gravir quelques sommets à 8000 mètres d’altitude et la Corée du Nord n’a jamais eu de frontière à proprement parler.

Il ne reste plus que quelques grands ports qui fonctionnent depuis que l’essentiel des compagnies aériennes a cessé de desservir la Chine, la destination la plus rentable.

La ville Wenzhou et ses 9 millions d’habitants pas très loin de Shanghai sont à leur tour en quarantaine. Les mesures prises sont réellement fortes, elles n’ont jamais été d’une telle ampleur d’ailleurs.

Cela va avoir des répercussions très importantes et à cette heure nous ne connaissons ni la gravité réelle de la situation, ni l’étendue exacte des risques encourus, ni non plus la durée de cette crise, bref, nous ne savons pas grand-chose quand on y réfléchit bien.

J’ai consacré le vrai JT de l’éco à ce sujet. « Coronavirus, anticiper les conséquences, les impacts, et s’y préparer »… Pour tous mes abonnés à la lettre STRATEGIES, elle est en ligne enfin, avec deux jours de retard.  Veuillez m’excuser, elle était presque terminée, et puis finalement je vous ai rajouté un certains nombre d’éléments très importants qui vont vous permettre dans un monde VICA, d’avoir un peu moins d’incertitudes, beaucoup moins d’ambiguïtés, mais qui ne peut répondre que partiellement au niveau de complexité, et pas du tout à la volatilité qui s’impose à nous, quelles que soient nos décisions.

J’avais anticipé un mouvement de correction des marchés pour février 2020 et pour le premier trimestre comme je l’avais expliqué et dit dans la vidéo consacrée au sujet « y-aura-t-il un krach pour Noël ». Je ne connaissais pas la nature de la raison de la chute mais une chute était prévisible à ce moment-là. J’ai donc travaillé depuis plusieurs semaines sur une sélection de valeurs à hauts rendements, ce que j’appelle les actions-obligations à acheter dans un monde de taux zéro quand les marchés corrigent !!! J’ai complété ce dossier de considérations pratiques et analytiques au sujet de cette épidémie. Je vous y dis, tout ce que je ne pourrais pas exprimer ni sur youtube dans la vidéo ci-dessous (message codé, « je ne vous parlerai pas de »), ni sur un réseau quelconque sans subir la censure immédiate.

Pour vous abonner à la lettre STRATEGIES et avoir accès à l’ensemble de tous les dossiers déjà édités, c’est directement ici.

Je ne sais pas ce qu’il va se passer, ce que je sais, c’est que nous ne sommes en aucun cas dans un cas tel que celui du H1N1 et que les conséquences seront bien plus fortes que celles du SRAS de 2003 ou de la grippe mexicaine de 2009. Mais quoi qu’il se passe, les marchés repartiront à la hausse d’ici quelques mois, ce sera donc une bonne idée d’acheter des actions à prix cassés, non pas au son du canon, mais au son des perfusions… Car si les marchés ne repartent pas dans 3 ou 6 mois, alors, c’est que nous serons tous occupés à survivre bien loin de toute problématique patrimoniale. Croyez-moi, mieux vaut que les marchés calent et repartent. Aucun de nous ne voudraient savoir ce qu’il se passerait si ce n’était pas le cas.

Sannat: « Le coronavirus pousse les cours de l’or à la hausse et ce n’est sans doute pas terminé » Charles Sannat: “Épidémie Coronavirus, krach, panique économique, bourses, détecter les mensonges” – Le Vrai JT de L’ECO au 27/01/2020

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
beverly
beverly
4 mois plus tôt

Il vaut mieux acheter de la nourriture que des actions.

Emon
Emon
4 mois plus tôt

Pendant ce temps-là, l’Afrique de l’Est (Somalie) connaît la pire invasion de criquets (pèlerins) depuis 25 ans.
« C’te » chose-là ravage les cultures et peut bouffer 400.000 tonnes (!) de nourriture par jour…
Espérons que la Chine ne comptait pas trop là-dessus pour se nourrir…
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/agriculture-afrique-connait-pire-invasion-criquets-depuis-25-ans-79398/

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x