Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La BCE étudie, entre autres, des financements « très bon marché », dit Lagarde
 

La BCE étudie entre autres des financements « très bon marché », dit Lagarde

D’après l’agence Reuters la Banque centrale européenne (BCE) étudie tous les outils à sa disposition et particulièrement ceux permettant d’assurer des financements « très bon marché », a déclaré sa présidente, Christine Lagarde.

Lors d’une téléconférence, Christine Lagarde a averti les dirigeants de l’UE qu’en l’absence de réponse coordonnée à la crise du coronavirus, l’Europe pourrait être confrontée à un scénario économique comparable à celui de la crise financière de 2008.

En réalité ce sera bien pire que la crise de 2008 car nous sommes évidemment dans une crise de l’économie réelle et non dans une crise financière ou boursière. Là le processus est inversé.

« Christine Lagarde a ajouté que des mesures de politique monétaire ne pouvaient être efficaces qu’avec la contribution des gouvernements ».

Les Européens, parce qu’ils n’auront pas le choix face à l’ampleur de la crise, devront évidemment mettre sous le tapis, les règles de Maastricht et le fameux ratio de 3 % du PIB ! La crise va coûter des centaines de milliards d’euros et peut-être des milliers au niveau européen. Seules les politiques monétaires et surtout budgétaires vont pouvoir être la hauteur de la situation catastrophique vers laquelle nous nous dirigeons économiquement.

« Le Conseil des gouverneurs de la BCE doit annoncer jeudi de nouvelles mesures de politique monétaire et les marchés anticipent entre autres une nouvelle diminution du taux d’intérêt de sa facilité de dépôt, actuellement fixé à -0,5% ».

Baisser les taux sera une réponse des banques centrales, mais cette réponse sera de peu d’utilité. En effet, sans activité aucun crédit ne peut être remboursé et les entreprises ne peuvent pas acheter du chiffre d’affaires à crédit, même à taux zéro.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Shark
Shark
4 mois plus tôt

Elle aussi rejoindra les faux monnayeurs au cachot le moment venu , elle n’a pas encore compris que l’imposture et l’impunité avaient une durée de vie limitée !

albi
4 mois plus tôt

les financements très bon marché = nous faire les poches

Sigfried Legrand
4 mois plus tôt

Si la BCE étudie alors on est sauvé 😉

Marc
Marc
4 mois plus tôt

Eh oui, comme le disait Charles, la planche à billets n’imprime pas de pétrole, ni de voitures, ni de chantiers ! Des nouveaux QE, avec ou sans dévaluation sévère de l’Euro, n’ont aucun sens dans un contexte de récession économique globale. C’est un emplâtre sur une jambe de bois. Nous vivons depuis trop longtemps au dessus de nos moyens et la correction naturelle va être sévère… Il va falloir réapprendre la modestie… L’économie ne peut repartir que depuis le bas et sur la base de partenariats locaux, essentiellement nationaux, pour les différentes filières de production. Ça exige de s’émanciper des… Read more »

Shark
Shark
4 mois plus tôt
Reply to  Marc

RETOUR AU FRANC FRANÇAIS LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE !

Patrick
Patrick
4 mois plus tôt

donc au programme :
– on fait chauffer les rotatives pour produire de l’euro à la tonne
– on baisse encore les taux
– on creuse les déficits à la pelleteuse

ça va forcément bien se passer , et surtout pas de paniiiique !!!!

Pascal Laurent Lesauvage
4 mois plus tôt

il faut envisagè le retour des monnaies national ( monnaie intérieur ) parallèle a l’euro ( monnaie d’échange extérieur )

7
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x