Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
BP sévèrement impactée par le Covid, s’apprête à déprécier 17,5 milliards $ d’actifs après avoir réduit les perspectives du prix du pétrole

BP va déprécier jusqu’à 17,5 milliards de dollars de la valeur de ses actifs après avoir réduit ses prévisions du prix de l’énergie à long terme, une conséquence direct de la pandémie du Covid-19 qui a mis à l’arrêt l’économie mondiale et a considérablement réduit la consommation de pétrole.

BP a déclaré dans un communiqué de presse lundi que le ralentissement économique induit par le virus a conduit à revoir son portefeuille et ses projets de développement de capitaux car cette entreprise doit s’adapter à un monde post covid-19. BP s’attend désormais à ce que la pandémie ait un impact durable sur l’économie mondiale, avec un potentiel en baisse de la demande d’énergie pendant une période prolongée.

La direction s’attend à ce que la pandémie accélère le rythme de la transition vers une économie et un système énergétique à faibles émissions de carbone, ce qui signifie que l’entreprise doit se réinventer, notamment en se concentrant moins sur le pétrole et le gaz mais en poussant davantage vers les énergies renouvelables.

BP a baissé ses hypothèses de prix à long terme pour le prix du brut Brent à une moyenne de 55$ par baril jusqu‘en 2050, en baisse de près de 30% par rapport aux estimations précédentes qui se situaient à 70$. BP a dit qu’elle s’attendait à comptabiliser des charges de dépréciation hors caisse et des radiations au deuxième trimestre, estimées à environ 13 milliards $ à 17,5 milliards $ après impôts. Il a également été mentionné que certains projets pétroliers et gaziers aux premiers stades d’exploration pourraient être mis de côté.

« Ces décisions difficiles – ancrées dans notre ambition de zéro net et réaffirmées par la pandémie – nous permettront d’être plus compétitifs tout au long de la transition énergétique », a déclaré le PDG de BP, Bernard Looney.

Looney a déclaré au Financial Times que le Covid-19 aurait pu également déclencher une demande de pétrole très élevée.

« Cela ne fera pas augmenter la demande de pétrole. Il y a en fait, plus de chance qu’il y ait moins de demande en pétrole », a-t-il dit.

Les perspectives du prix du brut Brent de BP sont les plus basses estimations publiées parmi les principales sociétés pétrolières européennes.

La dépréciation substantielle concerne principalement les actifs d’exploration pétrolière et gazière de BP qui réduira la valeur des actifs de la société d’environ 10%, ce qui portera le ratio « capitaux propres / dette » à environ 48%, a indiqué RBC Capital Markets dans une note. Cela suggère que la société pourrait réduire ses dividendes au cours des prochains trimestres.

Pour Goldman Sachs le pétrole va baisser à nouveau de 15 à 20 % et les marchés ne vont pas aimer Pétrole à 40$: pourquoi les cours n’ont pas de raison d’aller plus haut !… Avec Philippe Béchade

Charlie Kronick, un des conseillers climatiques en chef pour Greenpeace UK, a déclaré que la révision des prix du brut par BP était attendue depuis longtemps.

« Accélérer le passage aux énergies renouvelables sera vital, non seulement pour le climat mais pour toute compagnie pétrolière qui espère survivre dans un avenir environnemental dans lequel il y aura « zéro carbone », a ajouté Kronick.

Lundi matin, les actions de BP négociées à la Bourse de Londres étaient en baisse d’un peu plus de 4% aux dernières nouvelles.

En ce qui concerne les prévisions énergétiques à court et moyen terme, l’analyste de Goldman Sachs, Damien Courvalin, qui, le 1ier mai, est devenu optimiste pour le pétrole, a écrit la semaine dernière une note baissière indiquant que le prix du Brent pourrait atteindre 35 dollars à court terme.

Source: zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x