Et finalement les prêts aux entreprises pourraient être annulés aux Etats-Unis !

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, qui est un peu comme notre Bruno le Maire national à savoir le ministre de l’économie américain a déclaré vendredi dernier que les décideurs politiques devraient envisager une remise globale pour toutes les petites entreprises qui ont reçu des prêts du PPP à savoir le «Paycheck Protection Program».

Mnuchin a déclaré aux législateurs qu’ils devraient envisager une telle approche pour réduire la complexité du programme et que l’administration Trump soutenait l’ajout de fonds supplémentaires au programme de 660 milliards de dollars, ainsi que la possibilité pour les entreprises particulièrement touchées de demander un deuxième prêt d’urgence.

Il n’a pas défini les critères avec lesquels un prêt pourrait être admissible à une remise automatique, et a ajouté qu’il devrait être associé à une forme de protection contre la fraude sans entrer dans les détails. Plusieurs groupes commerciaux et bancaires ont fait pression pour une remise globale pour tous les prêts de moins de 150 000 dollars, arguant que les conditions pour demander une remise dans le cadre du programme sont trop complexes.

Ses commentaires interviennent alors que le Congrès prépare une nouvelle législation de secours économique pour soutenir les entreprises et les personnes touchées par les confinements pandémiques.

Il reste environ 100 milliards de dollars dans le PPP, un programme de prêts-subventions créé par le plan de relance initial, qui expirera le 8 août.

USA: Les sociétés zombies surendettées menacent la reprise économique Aux Etats-Unis, la dette du gouvernement et des entreprises est hors de contrôle ! L’Amérique se dirige vers la faillite !

Nous allons donc droit vers des annulations de prêts car les entreprises, dans bien des cas, ne pourront pas les rembourser et face à la volumétrie la lutte contre d’éventuelles fraudes sera délicate, l’argent gratuit coule à flots.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page