Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Menace sur l’immobilier, les refus de crédit explosent !!
 

Le HCSF, c’est le Haut Conseil à Stabilité Financière et souvenez-vous il y a quelques mois, le HCSF avait insisté sur la nécessité de restreindre l’accès au crédit immobilier pour éviter toute surchauffe.

Les préoccupations du HCSF étaient assez légitimes et logiques. En effet, avec la crise, les taux allaient rester bas très longtemps, tellement longtemps que l’on ne risquait pas franchement de les voir remonter. D’ailleurs si le HCSF réagissait ainsi, c’était même un indicateur avancé, un signal faible d’une probabilité de taux « profondément » négatifs comme le disait le FMI à l’époque où Christine Lagarde en était encore la patronne (voir la vidéo ci-dessous à ce sujet).

Si l’on ne contrôle plus les taux, alors les bulles immobilières vont grossir terriblement surtout si l’on finit par être payé pour acheter via des taux négatifs !!!

Il ne restait donc plus que la possibilité de critères d’éligibilité pour limiter l’accès au crédit ce qu’a fait le HCSF, ou encore avec la mise en place de mesures que l’on pourraient qualifier de non-financières.

Désormais, il faut au minimum 10 % d’apport et 20 % c’est encore mieux. Les dossiers qui ne respectent pas la règle des 33 % de taux d’endettement, même pour les reste à vivre très importants ne sont plus financés, de même que les banquiers ne laissent plus passer de crédit au delà de 25 ans.

Néanmoins, sachez que banques acceptent encore par exception de prêter au delà de 33 % à quelques primo-accédants aux carrières prometteuses et évolutives, pour un dépassement des 33 %, mieux vaut emprunter à deux que seul. Elles ont droit à un « stock » de 15 % de la production totale de crédit ne rentrant pas dans les critères du HCSF.

Dit autrement, les banques peuvent dans 15 % des cas déroger à ces règles afin d’avoir un peu de souplesse commerciale ce qui est logique également et sur ces 15 %, la moitié des exceptions doit concerner des primo-accédants. Là où l’on pouvait penser « justice sociale », en réalité, ce sont les diplômés du supérieur aux carrières prometteuses qui tirent leur épingle du jeu.

Encore une fois, la réalité montre bien que l’on ne « prête qu’aux riches » ou aux « futurs riches ».

Immobilier en France: la bulle va-t-elle enfin éclater ?… Éléments de réponse avec Marc Touati « Immobilier. Le tournant ? » L’édito de Charles Sannat

Chez certains courtiers en crédits immobiliers, on vient de dépasser largement la barre des 10 % de refus de crédits par les banques alors que l’année dernière le taux de refus était de 5.5 % (2019).

La production de crédits immobiliers est donc logiquement en baisse au niveau national sans que cela n’entraîne pour le moment de correction au niveau … des prix.

Pourquoi les prix de l’immobilier vont flamber alors que l’économie va mal ! Immobilier, plus l’économie va mal, plus ça va monter !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
darkcity
darkcity
21 heures plus tôt

mais les prix augmentent , donc pas de probleme.
(sauf dans le bureau qui est menacé)

lijeean
lijeean
3 jours plus tôt

la meilleure video de charles sannat depuis bien longtemps .bravo, c’est une vérité criante expliqué simplement.

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x