Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Hôtellerie, restauration, transport, les secteurs les plus touchés selon la Banque de France

« Après une estimation de perte de PIB sur une semaine-type d’activité de -7 % en juillet par rapport au niveau d’avant crise et de -5 % en août, notre nouvelle enquête mensuelle de conjoncture (EMC), menée entre le 28 septembre et le 5 octobre auprès de 8 500 entreprises ou établissements, permet d’estimer que la perte de PIB resterait à -5 % en septembre. En prenant en compte nos estimations de pertes d’activité pour ces trois mois écoulés, nous maintenons inchangée notre estimation d’une hausse du PIB d’environ + 16 % au 3e trimestre 2020 (par rapport au trimestre précédent).

Selon les chefs d’entreprise interrogés, l’activité est, comme attendue il y a un mois, stable en septembre dans l’industrie comme dans les services et le bâtiment. Elle demeure dans l’ensemble inférieure à son niveau d’avant crise, mais avec toujours une forte hétérogénéité entre les secteurs. Les perspectives pour le mois d’octobre font également ressortir une relative stabilité de l’activité dans l’industrie, les services et le bâtiment.

L’activité est proche de son niveau d’avant-crise dans l’industrie agro-alimentaire et la pharmacie mais reste dégradée dans d’autres secteurs, notamment la fabrication d’équipements électriques, l’industrie automobile et le secteur de l’aéronautique et des autres transports.

L’activité est stable en moyenne dans les services en septembre. Elle s’améliore et revient à la normale dans l’édition. Le secteur du travail temporaire progresse également. L’activité fléchit en revanche dans l’hébergement et la restauration. Elle demeure ainsi très en deçà de son niveau d’avant-crise dans ces deux secteurs ».

Si l’on en croit la Banque de France, il n’y a tout de même rien de très folichon dans la situation actuelle, surtout que… les secteurs les plus touchés et qui sont sans surprise, de très forts pourvoyeurs d’emplois, plus qu’ils ne sont pourvoyeurs de PIB d’ailleurs.

Covid-19: une vague de faillites menace la France cet automne Olivier Delamarche: “Je ne vous parle pas d’une petite crise mais d’un vrai effondrement avec une monnaie qui ne vaut plus rien, des banques qui ferment, des sociétés qui se cassent la figure…”

Ainsi, la restauration et l’hôtellerie c’est beaucoup plus d’emplois que beaucoup d’autres secteurs industriels où l’activité de production est automatisée.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Emma Grimaud
12 jours plus tôt

C’est toute la France.. La France est mourue sur YouTube…

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x