Autodafés = Danger. Au Canada, les BD de Tintin et d’Astérix brûlées

C’est une triste nouvelle pour l’amoureux des livres que je suis, et il faut une sacrée dose d’idéologie, de folie et de cruauté pour penser que brûler des livres est une bonne chose ou même une chose justifiable.

On ne brûle pas les livres, quand bien même on n’est pas d’accord avec ce qu’ils véhiculent, surtout même quand on n’est pas d’accord.

Les livres renferment des idées.

On ne tue pas les idées.

Les idées ne brûlent pas.

Les idées se discutent, se combattent, mais ne se tuent pas.

C’est un article de BFM qui revient sur les autodafés canadiens très inquiétants. Source BFMtv ici.

Une « cérémonie de purification par la flamme »

Voilà comment on dit désormais autodafé en novlangue politiquement correcte.

« Les gens paniquent avec le fait de brûler des livres, mais on parle de millions de livres qui ont des images négatives des personnes autochtones, qui perpétuent des stéréotypes, qui sont vraiment dommageables et dangereux ».

Je le dis et le redis, rien ne justifie de brûler des livres, car si on brûle le message, un jour on brûle le messager, puis le lendemain tous ceux dont ils pensent qu’ils auraient pu écouter le message. Quand on brûle les livres, c’est que l’on veut détruire, supprimer, annihiler.

On ne construit jamais rien de solide sur les braises incandescentes.

Brûler n’a rien à voir avec le fait d’expliquer, de contextualiser si on le souhaite.

Les écrits comme les actes sont toujours le fruit d’une période historique et d’un contexte.

L’avenir jugera très durement tous les tenants de la « cancel culture », qui pour « effacer » ne recule devant rien et porte en elle les germes d’une violence terrible qui peut potentiellement faire des millions de morts et terminer comme toutes les « révolutions culturelles » dans un bain de sang.

Elle doit être dénoncée comme telle.

Sans faiblesse.

Sans lâcheté.

Avec courage.

La « cancel culture » doit être combattue pied à pied car elle est la négation de la tolérance, du respect et de la considération de l’autre, de l’histoire, de la démocratie et au bout du compte aussi d’une économie prospère. Elle ne porte en elle que la destruction mortifère de tout.

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
21,00 EUR
15,00 EUR
67,90 EUR
25,00 EUR
25,00 EUR
24,00 EUR
Retour au standard or
Retour au standard or
21,00 EUR
L'or, un placement d'avenir
L'or, un placement d'avenir
15,00 EUR
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
67,90 EUR
Histoire de l'argent
Histoire de l'argent
25,00 EUR
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
25,00 EUR
Une économie au pur standard Or
Une économie au pur standard Or
24,00 EUR

4 commentaires

  1. Avant de brûler un Tintin au Congo ou Chez les Soviets, vérifiez quand même que ce n’est pas une éditions rare qui pourrait valoir les yeux de la peau des fesses

  2. Le monde est-il en train de devenir fou !!! Une telle régression est due à quoi ??? Comment au 21ème siècle peut-on annihiler tous ces combats pour la modernité, l’ouverture des esprits, de la science, de l’échange et en arriver à ce que l’on brûle des livres.. On ne détruit pas des ouvrages prônant la haine de l’islamisme envers la femme ou l’occident, on parle de livres de loisir.. Ca arrive en même temps que la dictature qui s’installe très vite en quelques mois un peu partout, comme s’il fallait faire vite pendant qu’on peut encore enfermer et museler les gens, qu’ils n’aient pas le temps de se réveiller avant de comprendre toute l’étendue de leur emprisonnement

    1. Tu as raison, et en terme de folie au Canada c’est le Québec qui est le pire. Au Québec on a la loi 21(loi sur la laicité de l’état, voté en juin 2019), donc les gens travaillant pour l’état et les bâtiments de l’état ne doivent plus afficher de signe religieux. Bientôt on aura peut être une loi où il va falloir que les gens soient tous habillés de la même couleur pour éviter de déplaire à quelqu’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page