Le nouveau variant « Omicron » vient de faire son apparition en Afrique du Sud…La situation sanitaire dans le monde était trop calme ! « Omicron » tombe à pic pour durcir les restrictions sanitaires partout…Jackpot à nouveau pour les Big Pharmas !!!

Récapitulatif de notre article du dernier percutant (que nous exhortons tout le monde à lire ) pour ceux qui viennent tout juste de réaliser à quel point nous sommes face à un au chaos mondial à cause du nouveau variant B.1.1.529, qui a aujourd’hui la désignation de lettre grecque « Omicron »…

… en sachant que prochaine lettre très attendue sera Nu (et certainement celle qui la suit, Xi).
Considéré comme le variant qui a le plus fortement mutée du coronavirus, à ce jour, car il possède 32 mutations dans la protéine de pointe et 50 dans l’ensemble. Plus précisément, les scientifiques ont mis en évidence qu’il existait 10 mutations contre 2 dans le variant Delta concernant le domaine de liaison au récepteur, qui est la partie du virus qui entre en contact initial avec les cellules.

• Le variant Omicron a été identifié il y a 5 jours initialement au Botswana avec une confirmation et un séquençage ultérieur en Afrique du Sud avec environ 100 cas confirmés. Des cas ont été détectés en Israël et à Hong Kong et depuis ce matin, en Belgique.
• Les données de séquençage suggèrent que 8.1.1.529 a une voie évolutive différente, mais partage quelques mutations communes avec les variants C.1.2, Beta et Delta.
• Cela dit, comme nous l’avons mis en garde hier soir, un nombre important de mutations n’est peut-être pas nécessairement « négatif » car cela dépend de la façon dont ces mutations fonctionnent, ce que les scientifiques n’ont pas encore établi. Là encore, puisque c’est le travail de la médecine semble s’orienter uniquement vers le fait propager la peur partout, afin que Pfizer puisse faire encore davantage de bénéfices, supposez pour le moment qu’il sera « extrêmement dangereux » jusqu’à ce que l’on découvre qu’il est en réalité inoffensif.

Est-ce que ce variant est plus mortel ?

• Il est actuellement trop tôt pour déterminer si le nouveau variant a une mortalité plus élevée que les variants précédents. Les cas signalés n’ont commencé à augmenter en Afrique du Sud que le 19 novembre, de sorte que tout impact sur les hospitalisations et les décès liés au COVID n’aura pas encore émergé.

Tests et détectabilité
• Tulio de Oliveria, directeur du Center for Epidemic Response & innovation (CERI), Afrique du Sud, a écrit que le variant peut être détecté par un test PCR normal et qu’en tant que tel, il sera « facile de le détecter dans le reste du monde ». Il n’était pas immédiatement clair s’il s’agissait de l’un de ces « tests PCR faussement positifs », mais il est prudent de supposer pour l’instant que c’est le cas.

• Selon le Crédit Suisse, « une doublure argentée peut faciliter l’identification de ce variant via des tests PCR. B.1.1.529 a une délétion dans le gène qui peut être facilement identifié via des tests PCR largement utilisés. Pour un séquençage plus complexe, une analyse est nécessaire pour le différencier du variant Delta. Cela aidera à suivre la propagation de B.1.1.529, à la fois en Afrique australe et à travers le monde.

Est-il répandu partout dans le monde ?

• Jeudi, près de 100 cas avaient été détectés en Afrique du Sud, où il est devenu la souche dominante parmi les nouvelles infections. Les premiers résultats des tests PCR ont montré que 90% des 1 100 nouveaux cas signalés mercredi dans la province sud-africaine autour de Johannesburg, étaient causés par le nouveau variant, selon de Oliveira.

• Au Botswana, les autorités ont enregistré quatre cas lundi chez des personnes complètement vaccinées. À Hong Kong, un voyageur d’Afrique du Sud a été détecté porteur du variant, et un autre cas a été identifié chez une personne mise en quarantaine dans une chambre d’hôtel de l’autre côté du couloir. Israël a également identifié un cas chez un homme qui s’est récemment rendu au Malawi. La Belgique a également signalé deux nouveaux cas.

• Selon de Oliveira, ce nouveau variante, B.1.1.529  » semble se propager très rapidement ! En moins de 2 semaines, il domine maintenant toutes les infections à la suite d’une vague du Delta qui fut dévastatrice en Afrique du Sud (nouveau variant bleu, maintenant à 75% des derniers génomes et va bientôt atteindre 100%) »

Transmission
• Oliveria, explique que le nouveau variant se propage très rapidement, en moins de deux semaines, il domine désormais toutes les infections en Afrique du Sud à la suite de la domination des ondes Delta – notant que le variant est « maintenant à 75 % des derniers génomes et va bientôt atteindre 100 % ».

• De plus, le virus contient des mutations qui ont été observées dans d’autres variants et semblent faciliter la transmission.

• En dehors de l’Afrique, deux cas ont été signalés à Hong Kong, l’un provenant d’un voyageur de la région et un autre qui était en quarantaine dans la chambre d’hôtel adjacente. Plus récemment, un cas a été signalé en Israël.

• En réponse à cela, le Royaume-Uni a placé une grande partie de l’Afrique australe sur la liste rouge, Israël, l’Inde, le Japon et Singapour prenant également des mesures similaires. De plus, la présidente de la Commission européenne, Von der Leyen, proposera l’activation du frein d’urgence des voyages aériens, notamment pour des vols en provenance d’Afrique australe.

Vaccins
• Il est trop tôt pour déterminer avec précision la réponse vaccinale à ce nouveau variant. Cependant, le nombre important de variants augmente la probabilité que les vaccins actuels, qui ont été conçus avec la souche COVID-19 d’origine, puissent être moins efficaces.
• Il y a des variants connues, pour lesquels il est toujours plus difficile pour les anticorps de reconnaître leur présence.
• Selon l’Institut national sud-africain des maladies transmissibles, des tests en laboratoire sont déjà en cours. Les premières réflexions de l’institut sont qu’une évasion immunitaire partielle est probable, une opinion qui semble possible compte tenu des nombreuses mutations par rapport à la séquence contre laquelle les vaccins existants ont été conçus. Le premier point de vue à ce sujet provient d’un test d’immunogénicité in vitro ou peut-être d’une modélisation informatique de la séquence. Le Crédit Suisse estime que les données de laboratoire initiales pourraient prendre moins d’une semaine à générer, étant donné que la séquence est déjà connue et que les travaux sont déjà en cours.

Un nouveau vaccin serait disponible dans 100 jours.
• Selon Pfizer, si un nouveau variant voit le jour et qu’il faut absolument adapter un nouveau vaccin, la société s’attend à développer, produire un vaccin sur mesure contre ce variant en 100 jours.
L’impact de l’efficacité des médicaments existants sur les anticorps est inconnu.

• Il y a eu des progrès significatifs dans le traitement du COVID depuis son apparition dans les différentes vagues en 2020 : l’utilisation de stéroïdes largement disponibles et de médicaments anti-inflammatoires, tels que l’« Actemra de Roche », ont considérablement amélioré les résultats de survie.

• Plus récemment, les thérapies par anticorps ciblant COVID (LLY, REGN/Roche, AZN) ont considérablement amélioré les résultats contre les variants de COVID à ce jour. Il faudra voir si leur efficacité est la même par rapport au nouveau variant B1.1.529.

• Enfin, les récentes données positives des agents antiviraux oraux (PFE, MRK/Ridgeback) pourraient également avoir le potentiel de ralentir la propagation de toute nouvelle vague de COVID. L’efficacité de ces traitements contre de nouveaux variants préoccupants devra être testée, mais les résultats de laboratoire devraient être attendus relativement rapidement. Les études chez l’homme devraient également donner des résultats relativement rapidement si elles sont menées dans des zones où la prévalence du 8.1.1.529 est élevée.

Et après
• Selon Citi, les inquiétudes concernant « Omicron » doivent être mises en balance avec l’échec d’autres variants préoccupants tels que Beta (également identifiée pour la première fois en Afrique) pour concurrencer Delta.

• Les deux prochaines semaines seront essentielles pour : (i) déterminer si « Omicron » surpasse le Delta dans les pays à forte prévalence de delta (2 à 3 semaines), (ii) créer des pseudovirus pour « Omicron » afin de déterminer la neutralisation par le sérum des patients vaccinés et précédemment infectés (2- 4 semaines) et (iii) des données du monde réel pour déterminer les taux d’hospitalisation et de décès (environ 6 à 8 semaines). La mise en œuvre de restrictions de voyage et de mesures de santé publique peut repousser certaines des estimations de calendrier ci-dessus. Les nouveaux antiviraux oraux devraient conserver leur activité contre « Omicron », mais une résistance peut apparaître avec le temps.

Source: zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Apres la baisse technique du cours de l’or ces deux derniers mois, nous sommes à des niveaux de prix très faibles vu la situation Economique catastrophique ( Des déficits d’états historiques, une impression monétaire devenue incontrôlable… l’inflation arrive et la dépréciation des monnaies va ruiner les épargnants… Une appréciation importante des cours de l’or et de l’argent se profile.

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or », ou directement par mail: [email protected]. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

Relayez-nous et suivez-nous au travers de nos différents réseaux sociaux ci-dessous:

Page Facebook: https://www.facebook.com/BusinessBourse-BB-348812011910
Twitter: https://twitter.com/BusinessBourse
Telegram: https://t.me/BusinessBourse_BB
Linkedin: https://www.linkedin.com/in/business-bourse-5a663944/
gettr: https://gettr.com/user/businessbourse/

Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
21,00 EUR
15,00 EUR
127,89 EUR
25,00 EUR
25,00 EUR
24,00 EUR
Retour au standard or
Retour au standard or
21,00 EUR
L'or, un placement d'avenir
L'or, un placement d'avenir
15,00 EUR
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
127,89 EUR
Histoire de l'argent
Histoire de l'argent
25,00 EUR
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
25,00 EUR
Une économie au pur standard Or
Une économie au pur standard Or
24,00 EUR

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page