La charte du jouet non genré signée par la Ministre Panier-Runacher.

Nous avons signé ce matin, avec Elisabeth Moreno et Adrien Taquet, la 3ème Charte pour une Représentation mixte des jouets, avec les acteurs du secteur. Elle porte de nouveaux engagements sur les jouets scientifiques et techniques et sur les déguisements notamment.

Je vous laisse lire la prose gouvernementale sur la Charte des jouets qui ne doivent plus véhiculer de stéréotypes genrés discriminants mais… en préservant la liberté de création indispensable pour « enrichir l’expérience de jeux » des enfants.

Que c’est beau.

Peut-on encore s’interroger sur la nécessité tout de même d’apporter une éducation différenciée y compris en fonction du sexe ?

Une petite fille est-ce forcément « pareil » qu’un petit garçon ?

De manière observationnelle garçons et filles de façon générale se comportent différemment. Est-ce que le non-genré fait avancer la « parité » ?

Je ne pense pas, car pour qu’il puisse y avoir de la parité, il faut évidemment qu’il y ait des catégories donc du féminin et du masculin.

C’est ce que relevait le lexicologue du Larousse au sujet du pronom iel. Doit-on dire iel est beau ou iel est belle ?

Il est impossible de nier des millions d’années de biologie.

Tout ceci est une construction, ou plutôt une déconstruction politiquement correct qui cède aux lobbys.

Une charte ce n’est pas contraignant, mais un jour, cela deviendra loi si nous n’y prenons pas garde.

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
21,00 EUR
15,00 EUR
127,90 EUR
25,00 EUR
25,00 EUR
24,00 EUR
Retour au standard or
Retour au standard or
21,00 EUR
L'or, un placement d'avenir
L'or, un placement d'avenir
15,00 EUR
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
127,90 EUR
Histoire de l'argent
Histoire de l'argent
25,00 EUR
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
25,00 EUR
Une économie au pur standard Or
Une économie au pur standard Or
24,00 EUR

5 commentaires

  1. L’important, dans les choix des parents, pour l’éducation de leur descendance (oups, Zut alors ! c’est du féminin) c’est que l’enfant s’épanouisse et qu’il soit bien dans son corps, dans sa tête, bien sociabilisé et qu’on ne lui pose pas constamment des questions idiotes : Est-ce que tu préfères ton papa ou ta maman ? Dors-tu mieux dans un pyjama bleu, un pyjama rose ou jaune ?
    Sachant que les vrais gauchers sont rares et que les ambidextres sont encore plus rares, il semble préférable de faire jouer l’enfant en priorité avec la main ou le pied droits…..et après on voit. …… »Quelle Horreur, essayer de faire tenir un crayon de la main droite à un enfant, c’est brimer son libre choix !!! »
    Pour la langue, je me torche avec l’inclusif ! et ce que je préférerais, c’est que l’Académie s’attelle à une simplification de la langue (dont la complexificité rebute tant de monde), en constatant enfin qu’il y a des usages modernes…. qui finiront par l’emporter.

  2. On peut dire « al est bial », proposition d’une grammaire avec un genre neutre en langue française faite par lu linguiste Alpheratz.
    Cela fonctionne assez bien et pourrait avoir de l’intérêt dans certaines situations où notre langue défaut (cas d’an intersexe par exemple).

    En revanche, je suis d’accord avec vous sur un point. Ces théories du genre qui présupposent par essence une identité de genre socialement construite souffrent de dérives majeures dans leur critique, notamment celles :
    * de postuler, ce qui est contestable, que l’assignation de genre se fait à la naissance par assimilation d’avec le sexe, ce qui de fait pourrait devenir incongru ; moi, je considère seulement qu’on acte à l’état civil la présence d’un sexe, biologiquement peu contestable, et que les processus sociologiques de « genrage » n’agissent qu’après, certes avec une inclination à une congruence orthonormée (qu’on peut vouloir combattre), sans assurance de succès ;
    * d’assigner chaque individu à se définir dans le champ du « genre », et à choisir son camp, sous-entendu la bienséance « progressiste » ou la malséance « conservatrice » ; mais alors sourdent immédiatement les questions suivantes : concrètement qu’est-ce que le masculin et le féminin ? dans leurs permanences spatiale et temporelle ? Ahah ! Vaste chantier.
    * de gommer l’existence d’une identité sexuelle.

    A titre personnel, je me considère sans identité de genre, et n’ai pas eu besoin de leur propagande pour m’abstraire de ces stéréotypes. Pour autant, je suis bien un mâle, ne souhaite pas me châtrer, et ne tiens pas à avilir cette singularité qui inévitablement modèle mon rapport au mode par rapport à une femelle ou à an intersexe. Jusqu’à quel point ? Qui li sait ?

    Mais alors, comment m’écrire dans ces conditions ? Pas simple si je rentre dans leur raisonnement. Pour le genre grammatical devrait-al concorder avec l’identité de genre ou avec l’identité sexuelle ? En étant agenre, devrais-je dire « Al » ou « Iel » ? Pourquoi ? « Il » me va très bien, puisqu’il s’assied sur la seule chose parfaitement objectivable : mon vit entre les jambes.

    Bref, toutes ces idées nord-américaines souffrent d’immaturité, pour ne pas dire d’abstrusion. Et dans ces conditions, mis à part les bienfaits de lutter contre les stéréotypes, reconnaître l’intersexualité comme une normalité et non une maladie, on peine à comprendre ce qu’on peut en tirer d’intelligent pour l’instant. Mais avions-nous eu besoin de ces militanx pour cela ?

    1. Ces conneries ne sont pas propulsées pour affranchir les minorités mais pour culpabiliser les masses. Une ”inutilité” de cette nature ne peut avoir que cette utilité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page