12.3 C
Munich
jeudi, juin 13, 2024

APOCALYPSE IMMOBILIÈRE : « On y est…Le secteur immobilier Américain S’EFFONDRE littéralement ! Les conséquences économiques sont DESASTREUSES…La grande PRECARITE commence à impacter des millions d’individus qui deviennent des SANS-ABRIS !!! »

NOS SOLUTIONS

A LA UNE

LES DERNIÈRES VIDÉOS

La hausse des taux d’intérêt étouffe complètement le secteur immobilier, et aucun soulagement n’est en vue. Le passage soudain d’un environnement de taux d’intérêt très bas à un environnement de taux d’intérêt beaucoup plus élevés a paralysé les ventes. Comme je l’ai mentionné précédemment, très peu de propriétaires actuellement bloqués par un prêt hypothécaire à faible taux d’intérêt souhaitent vendre, car acheter une maison pour remplacer celle qu’ils vendent signifierait contracter un prêt hypothécaire à un taux d’intérêt beaucoup plus élevé. Et des millions d’acheteurs potentiels ont été chassés du marché en raison des remboursements hypothécaires extrêmement élevés auxquels ils seraient confrontés s’ils décidaient d’acheter un bien maintenant. Ainsi, les ventes de maisons d’occasion ont chuté de plus de 32 % au cours des deux dernières années. En d’autres termes, environ un tiers du marché total des logements d’occasion a déjà été anéanti.

Lorsque les ventes de maisons s’effondrent, tous ceux qui travaillent dans le secteur immobilier en souffrent.

Et il s’avère que les achats de logements par les investisseurs diminuent à un rythme encore plus rapide. « Wall Street Silver » a publié ce qui suit sur Twitter plus tôt cette semaine

J’ai été abasourdi quand j’ai lu cela pour la première fois, mais je savais aussi que je devais vérifier et confirmer toutes ces données.

Et j’ai découvert que c’était vrai

45% !

Vous pouvez voir à quel point les achats de maisons par les investisseurs ont chuté depuis l’année dernière, à partir du deuxième trimestre, selon les données de « Redfin », car l’achat de maisons semble moins rentable que pendant le boom immobilier lors de la pandémie.

Les investisseurs, tout comme les acheteurs privés, pensent que c’est un très mauvais moment pour acheter une maison.

Nous sommes confrontés à une crise majeure et elle ne va pas disparaître de sitôt.

La situation est encore pire du côté de l’immobilier commercial.

Le « Wall Street Journal » vient de publier un article intitulé « Le déclin catastrophique de l’immobilier menace les banques américaines » , et ce titre n’exagère en rien la situation actuelle.

Les prix de l’immobilier commercial chutent partout dans le pays, et nos banques ont des risques qui s’élèvent à des milliards de dollars

L’analyse du WSJ évalue l’exposition totale des banques à l’immobilier commercial à 3 600 milliards de dollars, ce qui représente, selon les estimations, 20 % de leurs dépôts. Les avoirs en CMBS et les prêts aux prêteurs non bancaires représentaient 623 milliards de dollars de ce total à la fin de l’année dernière.

Au cours de la dernière décennie, les banques régionales ont accordé des prêts commerciaux, sans s’attendre à la rapidité avec laquelle la marée se retournerait contre elles. Aujourd’hui, les pertes sur les prêts conduisent les banques à réduire leurs prêts, ce qui aggrave la chute des prix de l’immobilier et augmente les pertes des prêteurs – en d’autres termes, un déclin catastrophique.

Les banques reculent déjà. La création de dette a chuté de 52 pourcent pour le deuxième trimestre sur un an, selon « Newmark ». Le volume des prêts entre banques a chuté de 48 pour cent. « M&T Bank » a annoncé qu’elle réduirait ses prêts commerciaux, car près d’un prêt sur cinq accordé aux propriétaires de bureaux était en difficulté.

Beaucoup de nos institutions financières vont être en très sérieuses difficultés à cause de cela.

Si la Réserve fédérale devait immédiatement pousser les taux d’intérêt jusqu’au plancher, cela aiderait.

Mais au lieu de cela, les responsables de la Fed continuent d’insister sur le fait que les taux vont encore augmenter, ce qui va transformer cette crise en une véritable apocalypse immobilière.

Et des taux d’intérêt plus élevés causeront également des dégâts incroyables dans le reste de l’économie. C’est un point que Kevin O’Leary de « Shark Tank » a très bien souligné lors d’une récente interview sur « Fox Business »

Dans une récente interview sur « Fox Business », Kevin O’Leary, l’investisseur de « Shark Tank », a critiqué la soi-disant « bidenomics » pour avoir laissé les petites entreprises de côté. Il a averti que le chaos était sur le point de s’installer pour les « plus pauvres », que sont les 33,2 millions de petites entreprises aux États-Unis, en raison des hausses agressives des taux de la Réserve fédérale.

« Ils sont en difficulté parce que la Fed a augmenté ses taux jusqu’à 5,5% en quelques mois », a déclaré O’Leary. « Vous allez entendre beaucoup de gens pleurer à ce sujet dans les prochains mois parce qu’ils ne peuvent plus rien emprunter et qu’ils ne peuvent pas gérer leur entreprise. »

Il a tout à fait raison.

Partout en Amérique, les petites et moyennes entreprises sont actuellement en grande difficulté.

L’activité économique ralentit partout autour de nous et on commence à licencier des employés en masse.

En fait, au cours des deux derniers mois seulement, les États-Unis ont perdu 670 000 emplois à temps plein

Eh bien, un coup d’œil à l’ajustement de ce mois-ci est littéralement choquant : vous n’entendrez personne de l’administrateur de Biden ou des pom-pom girls économistes associés en parler, mais le BLS a rapporté qu’en août, le nombre d’emplois à temps plein a de nouveau chuté, glissant de 85 000 à 134,2 millions, et a suivi la chute énorme de 585 000 en juillet, ce qui porte la baisse totale sur deux mois des emplois à temps plein à 670 000, la plus forte chute sur 2 mois depuis les confinements liés au Covid début 2020, lorsque 12,5 millions d’emplois à temps plein ont été perdus en un mois !

Lorsque les chiffres officiels que nous donne le gouvernement commencent à paraître aussi mauvais, vous savez qu’il est déjà trop tard.

Et les suppressions d’emplois se succèdent. Mercredi, on a appris que « Roku » allait procéder à une troisième vague de licenciements

Les actions de la société de streaming vidéo « Roku » ont grimpé mercredi après avoir annoncé son intention de licencier plus de 300 personnes, soit environ 10 % de ses effectifs, et de retirer certains contenus de sa plateforme de streaming pour alléger ses dépenses d’exploitation.

Il s’agit de la troisième série de licenciements chez « Roku » au cours des derniers mois, après que l’entreprise a licencié environ 400 employés au total entre novembre et mars. L’entreprise comptait environ 3 600 employés à temps plein dans 14 pays à la fin de l’année dernière, selon son rapport annuel.

En fait, j’aime beaucoup « Roku », et j’espère donc qu’ils pourront changer les choses.

Mais la réalité est que tout le monde va devoir faire face aux temps très difficiles que nous vivons actuellement.

Des hordes d’Américains de la classe moyenne sont poussées dans la pauvreté, et des hordes d’Américains pauvres sont forcées de descendre dans la rue.

Jusqu’à présent cette année, nous avons en fait assisté à « la plus forte augmentation jamais vue du nombre de sans-abri vivant dans la rue »…

Les États-Unis ont connu la plus forte augmentation jamais enregistrée du nombre de sans-abri vivant dans la rue – les chiffres préliminaires faisant état d’une augmentation record de 11 % en un an.

Il y a près de 600 000 sans-abris dans les villes et villages d’Amérique, et le bond entre 2022 et 2023 est jusqu’à présent le plus élevé depuis que le gouvernement a commencé à suivre les données en 2007, selon le WSJ.

Des endroits comme Oakland et San Francisco en Californie sont devenus des foyers de sans-abri, les gens finissent par vivre dans la rue et plongent comme des « touristes de la drogue » qui arrivent en ayant facilement accès aux stupéfiants.

Mais cela n’est pas censé se produire.

L’administration Biden nous a répété à maintes reprises que la « bidenomics » fonctionnait.

Bien entendu, la vérité est que nous sommes désormais entrés dans les tout premiers chapitres d’un véritable cauchemar économique.

Les choses vont réellement s’aggraver dans le secteur immobilier.

Et la situation va encore empirer pour l’économie dans son ensemble.

J’espère donc que vous vous êtes préparés à ce qui vous attend, car la plupart des Américains vont être complètement aveuglés par ce qui se profile.

Source: theeconomiccollapseblog

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

LES PLUS POPULAIRES 🔥

Investissez dans L'Or via notre partenaire de confiance "L'once d'Or".

X